Claudio Capéo: L’homme debout se met à table

03/07/2017 // Categorie: Musique




25 avril, 17h45. Claudio Capéo sort de répétition avant la finale de The Voice Belgique dont il est l’invité vedette. L’ambiance est joyeuse au moment de se retrouver dans la loge du trio pour une rencontre avec le chanteur au cours laquelle nous avons passé les 13 titres de son album en revue, parfois à travers une ligne, parfois un passage…


1. Un homme debout: «Je me suis pris des coups dans la tronche»

Claudio Capéo: On a toujours voulu bosser entre copains, faire de la musique, s’éclater. On avait le plaisir de la scène. Et puis, il y a sept ans, on a décidé d’abandonner la musique. À cette époque, nous avions tous un job, un salaire, nous étions bien. Et un beau jour, on a décidé de tout plaquer pour refaire de la zik ensemble. Et là, ce fut très dur. On ne sortait plus de salaire, on ramait. Heureusement, nous avions des femmes qui nous soutenaient et nous donnaient un toit où dormir. Et finalement, on s’est retrouvés à Paris, dans le métro à faire la manche, pour faire de la musique et rencontrer des gens. En fait, tous ces coups dans la tronche nous ont permis d’avancer, de nous renforcer. Je dis nous, car Claudio Capéo, c’est le groupe.

2. Ça fait tourner le monde«Un homme s’est levé, une foule est née, le monde a pleuré. Tant pis j’abandonne»

Claudio Capéo: Ça veut dire qu’on veut se battre, aller plus loin. Et puis, on se prend des revers et on se dit qu’on n'a plus la force de le faire. J’ai envie de me battre pour certaines choses qu’on respecte, pour des valeurs. Mais il y a des événements qui font qu’il y a un ras-le-bol. Et arrivent les proches, les copains qui nous rapprochent et nous font aller plus loin.

3. Ça va ça va: «Comme-ci comme ça»

Claudio Capéo: Je ne parle pas de politique, plutôt de la vie de tous les jours. Mais au final, on a beau se plaindre, prendre des coups dans la gueule, ça va quoi. On est du bon côté de la balance. 

4. Je vous embrasse fort: «Des humains marqués par la vie, l’espoir qui, dans les yeux de certains, décède»
Claudio Capéo: Quand tu es un petit Alsacien et que tu ne vois pas un seul SDF dans les rues de ton village, tu n’es pas confronté à tout cela. Et puis, je débarque à Paris et je vois toute cette misère, tu sens la mort dans les yeux des gens. Et tu te dis, celui-là, il n'en a plus pour longtemps. La mort se marque sur son visage. C’est un mot pesé. C’est la dure réalité.

5. Ambulance: «Ça fait pas beaucoup d’espoir, je veux retrouver la confiance, j’attends la délivrance, elle finira par venir, s’il y a l’épine, y a la rose et si je ne trouve pas d’ambulance, je ferai le chemin qui reste à pied»

Claudio Capéo: Clairement, on est au milieu d’un bouquet de roses. On est ensemble, on est bien. Il y a bien sûr des épines, des petits piquants. Mais ça, c’est la vie, c’est pour tout le monde. Les épines, ce sont les corbeaux, ceux qui viennent gratter. Y en a tout le temps. Le plus important, c’est de pouvoir les repérer, faire les bons choix pour éviter certaines galères qui ne nous font pas avancer.

6. Fidèle à moi-même: «Je vais poursuivre, aller leur dire en restant fidèle à moi-même»
Claudio Capéo: Mes valeurs, ce sont mes potes, c’est ma famille. C’est notre politique, ce que nous avons envie de partager avec les gens. C’est ce qu’on aime et on ne veut rien changer. Garder la tête sur les épaules. Rester tel que nous sommes pour continuer à avancer. Tout peut arriver. Un événement pourrait nous faire perdre la raison et nous éloigner de la musique.

7. Dis-le moi«Quel est le pays pour nos rêves, longtemps que le bonheur est en grève»

Claudio Capéo: Il y a toujours un petit côté comme celui-là. On cherche la petite bête. On gratte pour trouver le mal et retrouver le bon, plus en dessous. Il y a des choses qui nous emmerdent mais au final, le bonheur il est toujours là. Il faut juste gratter un peu pour le retrouver. On trouvera toujours quelques miettes et on en fera un pain. Et du pain, on fera un festin. C’est pas la grève totale!

8. Mon pays: «Jusqu’à ce que ces fous furieux viennent et se prennent pour Dieu»

Claudio Capéo: Tout est dit dans cette phrase qui est facile à comprendre. Là, y a des mecs qui imaginent certaines choses dans leurs têtes, et qui veulent arracher des vies, arracher des familles, arracher du bonheur. Malheureusement, ça fait toujours partie de l’humain, partie de notre monde. Il se passe toujours des trucs de merde…

9. Belle France«Toi ma belle, ma douce, ma muse, ma reine… Belle France»

Claudio Capéo: Nous les Français, on a toujours tendance à se plaindre, à faire des grèves, à manifester dans tous les sens. Bien sûr, il faut le faire quand on a des choses à dire, mais au final ça va, quoi. Hé, allez voir ailleurs. Y a des pays où c’est autrement pire que chez nous.

10. Sexy tropical«Et c’est la femme idéale, elle est sexy tropical»

Claudio Capéo: C’est mon côté italien, j’aime les femmes tropicales qui dégagent un truc, une certaine chaleur. Pas forcément venant des îles. Tu sais, la mienne, elle vient de l’Est, elle est lituanienne d’origine.

11. Chez Laurette

Claudio Capéo: C’est une chanson que j’adore, que j’écoutais dans la bagnole quand j’étais petit. Qui nous a bercés quand on était plus jeunes. Un titre qui a marqué le temps et qui est toujours présent. Et puis, il y a cette histoire de Chez Laurette. Ce mec qui sort des cours, qui rentre dans un petit bistrot et cette nana qui est merveilleuse, qui le réconforte, qui lui fait du bien. Moi, dans mon village, y avait pas ce petit bistrot où j’allais squatter après l’école. Par contre, dans le village d’à côté, il y avait un bar, qu’on appelait Chez le vieux. On prenait les scooters et on y allait. On passait nos samedis soirs là-bas. Je me rappelle, la moitié des bières étaient périmées, comme les Snickers d’ailleurs. On était comme à la maison. Et je me dis: Chez le vieux, c’est comme Chez Laurette

12. Enfants sauvages«On s’est promis de rester des sales gosses»

Claudio Capéo: Xavier (batteur du groupe) et moi, on se connait depuis 32 ans. On a grandi ensemble dans le même quartier. On a fait les 400 coups ensemble. J’vais pas te raconter les détails car tu deviendrais fou. Et c’est la même chose pour tous les membres de Capéo. On en a pris de belles dans la gueule de nos mamans car on allait trop loin. Mais on ne s’est rien promis, car chez nous c’est naturel. C’est comme ça, on est des sales gosses. On aime faire les cons, profiter de la vie. Au début de notre succès, on faisait la guindaille tous les jours, on se couchait à 6 heures du mat'. On a vite compris qu’à ce rythme-là, on ne tiendrait pas longtemps. Du coup, on boit beaucoup de Red Bull! Non, plus sérieusement, le public est présent et on veut donner le meilleur de nous-mêmes. On ne peut donc pas arriver sur scène la tête dans le cul. Mais parfois on se fait plaisir, comme ce soir par exemple.

13. Riche«Quand on est riche d’être père»

Claudio Capéo: Je n'ai jamais réfléchi au père que je voudrais être. Un père qui est capable de taper le poing sur la table quand il faut, mais aussi un père qui est capable de comprendre ce dont son fils a besoin. Un père capable de lui venir en aide face à ses problèmes d’adolescent. Par exemple, s’il vient me dire qu’il fume du cannabis ou qu’il a mis une fille enceinte. Il y a des tas de trucs que je ne pouvais pas dire à mes parents. Ils m’ont eu sur le tard et il y a beaucoup de choses que je devais taire car ils n’auraient pas compris. J’aimerais aussi être un père qui partage, un père pote, quoi! Sans pourtant l’être de trop. Il faut un bon dosage.  

Photos: (c) Yann Orhan
 



Retour à l'aperçu

Comments

Autres articles Guido intéressants

Suis-nous aussi sur les médias sociaux ci-dessous

Ce site participe à l’Etude CIM Internet. Les sites qui reprennent le logo rassemblent des données sur le nombre de visiteurs et de pages visitées à l’aide de cookies. Un cookie est un petit fichier texte qui est placé par un serveur sur le disque dur de votre ordinateur. Aucun logiciel supplémentaire n’est installé. Un cookie n’endommage en rien votre matériel ou les programmes que vous utilisez.

Les données qui sont récoltées dans le cadre de cette étude sont tout à fait anonymes. Elles servent uniquement à la comparaison du nombre de visiteurs sur les sites participants. Vous trouverez de plus amples informations sur l’étude et sur les résultats de la mesure sur  le site du CIM. .

© GUIDO NV - Tous les droits sont réservés