ALESSANDRO CIRIELLO: Attention, Top Chef à l'Horizon!

13/06/2017 // Categorie: Starters




Même s'il a échoué aux portes de la finale d'Objectif Top Chef, Alessandro Ciriello n'a pas attendu longtemps avant d'ouvrir son propre restaurant. C'est désormais chose faite à L'Horizon, non loin de Louvain-la-Neuve, où il propose une cuisine moderne, décomplexée et sans prise de tête.


GUIDO: Revenons d'abord sur Objectif Top Chef, qu'est-ce qui t'a motivé à participer à cette émission?

Alessandro: À vrai dire, je suis tombé un peu dessus par hasard, c’était une expérience formidable mais pour laquelle tout a été un peu vite. J’ai été contacté par une dame qui avait vu mon parcours via Facebook et c’est de là que tout est parti.

GUIDO: Que retiens-tu principalement de cette expérience?

Alessandro: Dans sa globalité, je reste satisfait même si j'assimile plus cela à de la télé-réalité qu’à un vrai concours de cuisine comme je les aime. Mais c’est bien le seul aspect négatif que j’ai trouvé à cette émission car elle m’a fait grandir. Grâce à elle, j’ai appris à me connaître et aussi à faire parler de moi dans un domaine où je n’étais pas encore trop connu malgré mes quelques stages dans de très grandes maisons.

«Philippe Etchebest est là pour te foutre un coup de pied au cul si tu en as besoin»

GUIDO: Philippe Etchebest, une rencontre déterminante?

Alessandro: Oui, vraiment. J’étais tout tremblotant en le voyant, ce gars incarne la nouvelle cuisine, gourmande mais pas trop, juste mais pas trop, c’est vraiment un chef en or, il est de bon conseil, il est là pour te motiver et te foutre un coup de pied au cul si tu en as besoin. C’est vraiment un gars super, j’aurais vraiment aimé travaillé dans son restaurant mais malheureusement ça ne s’est pas fait car j’ai préféré Maxime Colin pour qui j’ai aussi énormément d’admiration.

GUIDO: Quels sont les principaux conseils qu'il t'a donnés?

Alessandro: De ne pas aller trop vite dans ce que je fais, de prendre le temps de réfléchir. Et c’est bien rentré dans ma tête, maintenant que je suis ici, à L’Horizon, j’ai appris à prendre le temps pour fournir un travail de qualité, à venir très tôt le matin, à penser des lunchs de haute qualité à un prix très attractif, j’ai vraiment pensé à tout pour mon restaurant et je suis content du départ que j’ai avec celui-ci, je le dois aussi principalement au chef Etchebest.

GUIDO: Après ce bon score à Objectif Top Chef, tu envisagerais maintenant de postuler pour l'émission reine, Top Chef?

Alessandro: Pourquoi pas? Mais pas tout de suite car je préfère attendre et encore prendre du bagage. Je suis réaliste, les gars qui y sont ont un bagage énorme fait de conneries, d’essais et de rigueur, j’ai vraiment besoin de m’affiner.

GUIDO: Tu as fait tes armes chez des chefs de renom comme Yves Mattagne ou Maxime Colin, que t'ont-ils appris concrètement?

Alessandro: Ces chefs m’ont beaucoup appris, c’est un travail dans tout le sens du terme, tant psychologique que physique, les heures de route perdues dans ma voiture à tenter de joindre Bruxelles de mon petit bled de Rixensart, m’en prendre plein la figure parce que j’ai mal fait ça… J’en ai bavé mais ce n’était que du plaisir, j’ai vraiment appris beaucoup, quand je me compare, je leur dois tout!

«Je ne veux pas d'un service à la perfection, je veux qu'on se sente bien dans mon restaurant»

GUIDO: Ce resto, c'est une histoire familiale…

Alessandro: Toute la famille est réunie dans mon restaurant, mes parents, mon frère, sa copine et aussi la mienne. C’est vraiment la meilleure équipe qu'on puisse trouver dans le métier, la famille ne te laissera jamais tomber. L'avantage, c’est surtout d’avoir un père qui a de la bouteille, ça, c’est de l’or pour moi.

GUIDO: C'est toujours facile de travailler en famille?
Alessandro: Quand il y a une prise de tête, on passe vite au-dessus car on est soudés, c’est peut-être un peu le sang qui fait ça aussi.

GUIDO: L'Horizon a ouvert depuis trois mois maintenant, quel bilan tires-tu de tes premiers pas?

Alessandro: C’est incroyable, on a un attrait fou, les gens se battent pour venir manger. Franchement, je ne m’y attendais pas. Je suis super content, chaque jour on s’améliore de plus en plus et il n'y a qu’à voir les commentaires et le retour des gens qui nous sont déjà fidèles pour pouvoir l'expliquer, je suis vraiment très heureux et ça se ressent dans les assiettes.

GUIDO: Tu es maintenant le chef de l'établissement, ce ne fut pas un trop gros stress de reprendre le flambeau?

Alessandro: C’est vrai qu’au début je dormais mal mais j’ai la chance de pouvoir former une équipe avec mon père qui a l’expérience derrière lui pour chaque situation. Seul, je n’aurais pas pu le faire.

GUIDO: Si on définit ta cuisine par un mélange de savoir-faire, une cuisine chic et conviviale, mais sans prise de tête, ça te convient?

Alessandro: Franchement, oui. Je veux qu’on se sente bien ici, je ne veux pas d’un service à la perfection, je veux qu’on trouve toujours quelque chose à dire parce que c’est ça le plaisir d’un restaurateur pour moi, c’est de toujours s’améliorer. Celui qui se dit avoir tout bon n’y arrivera pas. Moi, je vise la perfection et pour l’atteindre, je sais que ça prendra du temps, du savoir-faire et surtout de la rigueur, alors je m’arme de patience et j'écoute chaque remarque pour parfaire encore mieux le service ainsi que la qualité des mets.

GUIDO: Quels sont tes plats signature? Fais-nous saliver!

Alessandro: Il paraîtrait que le veau est une tuerie, on en vend énormément et les gens se battent pour ce petit Belge, un savoir-faire que j’ai appris chez Yves Mattagne avec une cuisson sous vide à la sonde à laquelle j’ai ajouté ma petite touche: une chapelure de jambon d’Ardenne qui donne du corps à la viande, le tout relevé d’une petite sauce sucrée-salée au Marsala pour ajouter ma touche italienne, un vrai bonheur pour les papilles!

GUIDO: Ta cuisine est d'inspiration française mais avec des touches italiennes dans certains plats, c'était important pour toi de garder cette identité?

Alessandro: Oui, même si c’est important pour moi de toucher à tout, j’adore toucher à l'Afrique, le Maroc, l'Asie, c’est très important pour moi de faire un mélange et d’atteindre la justesse car parfois à force de trop mélanger, on s’y perd.

GUIDO: Tu prends le temps de venir en salle saluer les clients, c'est important pour toi?

Alessandro: L'avis des clients, pour moi c’est de l’or, il faut savoir le trier mais souvent, dès que je reçois une remarque, je l’annonce en cuisine et on fait le nécessaire pour que ce soit corrigé dès le lendemain.

GUIDO: Ton resto n'est pas loin de Louvain-la-Neuve, comment convaincrais-tu les étudiants à venir tester ton resto?

Alessandro: J’aimerais vraiment recevoir des étudiants car on est super démocratique dans les prix. Et puis bon, qu’on se le dise, à Louvain-la-Neuve on a du mal à trouver un bon resto, alors pourquoi ne pas prendre la voiture et se faire une soirée entre potes ou charmer sa copine dans les champs de Dion avec une cuisine gastronomique accessible?

Plus d'infos sur www.restaurantlhorizon.com



Retour à l'aperçu

Comments

Autres articles Guido intéressants

Suis-nous aussi sur les médias sociaux ci-dessous

Ce site participe à l’Etude CIM Internet. Les sites qui reprennent le logo rassemblent des données sur le nombre de visiteurs et de pages visitées à l’aide de cookies. Un cookie est un petit fichier texte qui est placé par un serveur sur le disque dur de votre ordinateur. Aucun logiciel supplémentaire n’est installé. Un cookie n’endommage en rien votre matériel ou les programmes que vous utilisez.

Les données qui sont récoltées dans le cadre de cette étude sont tout à fait anonymes. Elles servent uniquement à la comparaison du nombre de visiteurs sur les sites participants. Vous trouverez de plus amples informations sur l’étude et sur les résultats de la mesure sur  le site du CIM. .

© GUIDO NV - Tous les droits sont réservés