Image
01/08/2016

Dr Jos: «J'en ai marre de l'attention accordée par les médias au virus Zika»

Lors d'une belle soirée printanière, je profite d'une terrasse en compagnie de Dr Jos et d'une Trappiste bien moussante. Le soleil disparaît doucement derrière les buildings, les premières hirondelles virevoltent sur la place et j'entends un moustique ronronner dans mes oreilles. Je prends immédiatement un spray insecticide, mais le docteur s'en empare à la volée avant que je ne puisse m'en servir.


«C'est quoi, ça?» grommelle-t-il. «Un insecticide? Tu vas utiliser un insecticide pour chasser un petit moustique inoffensif?» Il glousse et pose l'aérosol sur la table. «Où sommes-nous, à ton avis? Dans la Forêt Amazonienne? Garde plutôt cette saleté pour en vaporiser dans les yeux des terroristes qui veulent faire des cartons aux terrasses de nos cafés.»

GUIDO: Euh, on ne sait jamais… On entend tellement parler du virus Zika actuellement. Il est bien transmis par les moustiques?

Dr Jos: (lève les yeux au ciel) Le virus Zika! Sois sérieux mec, tu ne penses pas vraiment qu'on est au Brésil, là. Le Zika est transmis par l'Aedes egypti, un moustique qui n'apparaît pas chez nous. Pour le moment, le risque est donc de zéro. Enfin, presque zéro, car l'Aedes albopictus (alias le moustique-tigre) est parfois introduit chez nous en contrebande via les plants de bambou, qui peuvent aussi transmettre le virus Zika. Mais en plus: imagine que tu sois contaminé. Que se passerait-il ensuite?

GUIDO: Des choses graves?

Dr Jos: Mais non, tu le remarquerais à peine. Tu aurais une bonne grippe. Une légère irruption cutanée peut-être, des douleurs musculaires, un peu de fièvre… Rien de grave.

GUIDO: Mais les femmes enceintes...

Dr Jos: ... (interrompt) Tu es une femme enceinte, Van Caesbroeck? Alors, tu me sembles bien velue et horrible! (secoue la tête) Bon, je vois où tu veux en venir, je vais donc te raconter l'histoire du Zika dans les moindres détails. Où et quand est apparu pour la première fois le virus Zika selon toi?

GUIDO: (enthousiaste) Ah, ça je le sais, car c'était dans les journaux: au Brésil, après la Coupe du Monde de 2014.

Dr Jos: Faux. Quel journal lis-tu? The Sun(se tord de rire) Le virus Zika a été signalé pour la première fois en 1947 en Ouganda. Un type de virus est resté en Afrique tandis qu'un autre a graduellement traversé l'Océan Pacifique vers l'Asie via la Polynésie, pour atterrir un demi-siècle plus tard en Amérique du Sud. Surtout au Brésil en effet, où depuis lors des millions de personnes ont été contaminées. Des millions de personnes avec une petite grippe donc, pas de quoi fouetter un chat, mais la presse en a fait ses choux gras parce que le fœtus des femmes enceintes pouvait être touché par un syndrome spectaculaire: la microcéphalie. Le bébé naît avec un cerveau trop petit dans une boîte crânienne inférieure à la normale. On en recense actuellement des milliers de cas au Brésil, ce qui n'est pas statistiquement relevant quand on prend en compte les millions de contaminations au Zika.

GUIDO: (frémit) C'est quand même terrible, je suis content que ça ne se produise pas chez nous!

Dr Jos: (boit sa Trappiste et rit de façon cynique) Que ça ne se produise pas chez nous? Mon pote, pour avoir un bébé avec une microcéphalie, il ne faut pas spécialement voyager au Brésil. Ici en Europe, un autre virus bien plus dangereux est actif, et pour l'une ou l'autre inexplicable raison, on en parle nettement moins. Je parle du CMV, le Cytomégalovirus, et celui-ci n'a pas besoin de moustiques pour se propager. Il y a de grandes chances que tu l'aies déjà contracté, sans le savoir. Je le sais en ce qui me concerne, car j'ai fait un test sanguin: je suis porteur. On ne peut pas être immunisé contre celui-ci, mais les personnes en bonne santé ne développent presque jamais de symptômes. Ce n'est que si ton système immunitaire est affaibli que tu es dérangé: les personnes cancéreuses, les séropositifs, les patients transplantés et les sportifs.

GUIDO: Les sportifs?!

Dr Jos: (hoche la tête) Tu te souviens que Justine Henin est restée loin des courts pendant six mois au cours de sa carrière à cause d'un mystérieux virus? Il n'était pas si mystérieux que ça: c'était le CMV. Et c'est là que ça commence à se corser: une femme enceinte avec le CMV peut transmettre le virus à son enfant. Cela arrive rarement avec un premier enfant, mais à partir du deuxième bébé, les chances augmentent. Le CMV n'a pas été appelé diaper disease pour rien: le premier enfant est contaminé à la crèche, où des tas de liquides corporels sont échangés: salive, urine, etc. L'enfant contamine ensuite la mère qui infecte à son tour le deuxième enfant qui est encore dans son ventre. Cela s'appelle le CMV congénital, et c'est bel et bien dangereux. Le CMV congénital peut - comme Zika - causer une microcéphalie. Et ce n'est pas tout: le CMV congénital est également la cause principale de surdité chez les nourrissons: jusqu'à 80%! Dans notre pays uniquement, ce sont 2000 enfants par an qui naissent avec le CMV congénital.

GUIDO: Comment se fait-il que l'on ne voit pas plus d'enfants avec des boîtes crâniennes inférieures à la normale ici en Belgique?

Dr Jos: Le suivi prénatal est bien plus efficace ici qu'au Brésil, hein. La microcéphalie peut être découverte à un stade précoce, suivi le plus souvent par un avortement. En parlant de suivi, tu sais ce que je ne comprends pas? Chez nous, quand un bébé vient au monde, on effectue sur ce morveux le test de Guthrie afin de détecter plus d'une vingtaine d'anomalies héréditaires. Eh bien: le CMV n'en fait pas partie, alors que c'est l'anomalie congénitale la plus fréquente: il se produit plus souvent que les vingt autres réunis.

GUIDO: On ne fait pas de tests sur le Zika non plus?

Dr Jos: (soupire) Tu n'as donc toujours rien compris? Tu as sûrement lu trop d'histoires sur les sportifs olympiques qui doivent utiliser des préservatifs? Le virus Zika est transmis par les moustiques. Au plus il y a des infections, au mieux c'est, tout le monde sera alors immunisé et la maladie mourra d'elle-même. Crois-moi sur parole: dans quelques années, on n'en entendra plus parler. Mais j'espère de tout cœur qu'à cette même période, le suivi du CMV héréditaire sera devenu une de nos priorités!

Photo: Shutterstock

Dr Jos recommande la lecture des ouvrages suivants:

 

De Carvalho e.a., Zika virus infection during pregnancy and microcephaly occurrence: a review of literature and Brazilian data, Braz-J-Infect-Dis., feb. 2016

Goeijenbier e.a., Zika virus and the current outbreak: an overview, Neth-J-Med., mrt. 2016

Rubin e.a., Zika virus and microcephaly, N-Engl-J-Med., mrt. 2016

Anderson e.a., The emergence of Zika virus: a narrative review, Ann-Intern-Med., mei. 2016

Zé-Zé e.a., Zika virus infections imported from Brazil to Portugal, 2015, IDCases., apr. 2016

Gywali e.a., The global spread of Zika virus: is public and media concern justified in regions currently unaffected?, Infect-Dis-Poverty., apr. 2016

Rasmussen e.a., Zika virus and birth defects - reviewing the evidence for causality, N-Engl-J-Med., apr. 2016

Driggers e.a., Zika virus infection with prolonged maternal viremia and fetal brain abnormalities, N-Engl-J-Med., mrt. 2016

Naing e.a., Congenital cytomegalovirus infection in pregnancy: a review of prevalence, clinical features, diagnosis and prevention, Aust-NZ-J-Obstet-Gynaecol., sep. 2015

Teissier e.a., Cytomegalovirus-induced brain malformations in fetuses, J-Neuropathol-Exp-Neurol., feb. 2014

Zalel e.a., Secondary cytomegalovirus infection can cause severe fetal sequelae despite maternal preconceptional immunity, Ultrasound-Obstet-gynecol., apr. 2008


Sortie CD: Gims – Ceinture noire (Transcendance)

En mars de l’année dernière, celui qui était encore Maître Gims sortait [...]

KOT À L'HONNEUR: Le Kot Accord

Dans chaque numéro du Guido Magazine, nous mettons un kot-à-projet à l'honneur. [...]

  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider

SOCIAL

Topmovies

Jobs in the picture

  • Slider





 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84