DR JOS: «On devrait applaudir les gens qui se fourrent le doigt dans le nez»

12/03/2018 // Categorie: Dr Jos' Classics




Dr Jos a un rhume. Il sort le plus grand mouchoir qu'il nous ait été donné de voir avant de se moucher forcément bruyamment. Tout le monde se retourne, persuadés qu'un éléphant vient de faire irruption dans le café. Le docteur renifle profondément et boit une bonne gorgée de sa Trappiste. «Aaah, ça fait du bien!»


On évite de regarder comment le docteur fourre le mouchoir dans sa poche, car ce spectacle est tout sauf hygiénique. Et quand, par-dessus le marché, il commence à se farfouiller le nez, impossible de cacher notre gêne plus longtemps.

Dr Jos: T'as un problème, Van Caesbroeck?

GUIDO: (hésite) Eh bien... Je n'aime pas trop les rhumes.
Dr Jos: 
(hausse les épaules) Enferme-toi alors dans un espace hermétique et stérile, et ressors uniquement dès l'arrivée de l'été. Froussard! Mais c'est impossible évidemment, je peux donc te donner un conseil plus adapté: fourre-toi plus souvent le doigt dans le nez.

GUIDO: Pardon?
Dr Jos: 
Tu as de la merde dans les oreilles ou quoi? (parle plus fort) Mets-toi le doigt dans le nez!

GUIDO: Euh, et pourquoi je ferais ça?
Dr Jos: 
Parce que c'est bon pour la santé. La morve, c'est bon pour la santé. Encore mieux: la morve est un remède miracle, et pas uniquement contre le rhume. Ça te protège contre toutes sortes de choses.

GUIDO: Mais c'est dégueulasse, la morve!
Dr Jos: 
Non, pas du tout. Tu es, tout comme moi, une grande usine à crottes de nez. La morve, c'est du mucus, produit par les muqueuses. Les voies respiratoires et une grande partie du système gastro-intestinal sont couvertes de mucus. Et dans le nez - où le mucus est appelé crotte de nez, mais c'est en quelque sorte la même chose - on en produit pas moins d'un litre par jour.

GUIDO: (pense à l'énorme mouchoir rempli de morve) Hein?!
Dr Jos: 
Un litre de morve. Bien que la grande majorité soit avalée. (renifle) Ou reniflée, comme le font les Chinois. Rien de plus naturel. Si ça sort de ton nez, c'est que tu n'as pas assez reniflé. À moins que tu ne sois enrhumé, alors tu produis naturellement bien plus de crottes de nez.

GUIDO: (sort un mouchoir en papier de son sachet en plastique) Regardez, mon nez commence maintenant à couler.
Dr Jos: 
C'est quoi, ça? Un mouchoir en papier? Conduis-toi en homme, bordel! Un vrai mec utilise un mouchoir en tissu. Un mouchoir en papier, ça ne résiste pas à un bon mouchage, non? Et je ne parle même pas des forêts qu'il a fallu abattre pour fabriquer ces mouchoirs. Dans ma salle d'attente, il m'arrive souvent de m'énerver: la poubelle est pleine et ça déborde de partout.

GUIDO: Donc, la morve est bonne pour la santé, si je vous suis bien? 
Dr Jos: 
La morve est la première ligne de défense contre les virus, les bactéries et toutes les saloperies que l'on ingère. La réaction immunitaire - par laquelle des anticorps sont formés contre les antigènes des pathogènes - commence dans le nez. C'est pour cette raison que les Chinois sont moins souvent enrhumés que nous. En plus, il y a aussi cette histoire de microbiome.

GUIDO: De microbome?
Dr Jos: 
(lève les yeux au ciel) Le microbiome. Toutes les bactéries présentes par nature dans le corps. Je pense au microbiome intestinal, ou au microbiome vaginal. Tous les deux hyper importants. Et ça vaut aussi pour le microbiome de la cavité nasale et du pharynx. Il faut vraiment en prendre soin.

GUIDO: Les bactéries nous rendent pourtant malades, non?
Dr Jos: 
Au contraire, les bactéries du microbiome sont même essentielles. Sans elles, tu meurs! Tout est une question de composition. Si elles sont en déséquilibre, on parle de dysbiose. Si tu te retrouves avec un microbiome dysbiotique du nez, tu peux souffrir de sinusite chronique ou d'asthme. Il existe même une hypothèse selon laquelle la maladie de Parkinson viendrait également de là.

GUIDO: Comment cela fonctionne-t-il précisément?
Dr Jos: 
Dans une composition correcte, les bactéries excrètent des substances qui peuvent apporter une résistance contre la grippe. Contre le virus de la grippe, donc. Le microbiome fabrique aussi la lugdinine, qui empêche l'infection au Staphylococcus aureus, le plus important fournisseur de maladies chez l'être humain. Voici deux exemples assez probants, mais les avantages sont légion. Même les caries peuvent être évitées grâce à la morve. Se curer le nez et ensuite manger ses crottes de nez, c'est l'ancêtre du brossage de dents!

GUIDO: (rires)
Dr Jos: 
Je ne rigole pas, mon pote! C'est pour cette raison aussi que la morve a relativement bon goût. Tu as déjà essayé? Les crottes de nez n'ont pas un goût repoussant, comme les excréments et l'urine. Elles contiennent même un peu de sucre. Délicieux. Et les crottes de nez séchées sont même croquantes. Un snack parfait pour une soirée télé.

GUIDO: Vous êtes en train de nous raconter des conneries, là!
Dr Jos: 
(hausse les épaules) Pas du tout. Tu te souviens que je t'ai un jour parlé de transplantation d'excréments pour réparer la flore intestinale? Eh bien, on étudie actuellement la possibilité de transplanter de la morve sur des personnes atteintes de sinusite chronique. Pour les enfants souffrant d'asthme, c'est déjà une option. Le monde médical est de plus en plus convaincu que l'asthme est causé par un environnement trop sain. Les enfants sont trop peu exposés aux micro-organismes, ce qui provoque une attaque de leurs propres cellules par leur système immunitaire. Faisons renifler à ces gamins de la morve de fils de fermiers, que ce soit par inhalateur ou gouttes pour le nez. Ou achète-leur des biscuits aux 'snottes' de leurs héros préférés, si ça ne tenait qu'à moi! (éclate de rire, se mouche le nez et redevient plus sérieux) Écoute, tu sais quel est le médicament du futur? La tendance ultime de la santé? De la morve du Congo! Mec, ça peut rapporter gros. Les Congolais - ou tous les Africains en fait - sont couverts de bien plus de germes et de parasites que nous, leur morve est donc remplie d'antigènes. La morve africaine est le remède miracle! Le business du mucus a le potentiel nécessaire pour enfin tirer le Congo de leur marasme économique. Ça pourrait même me rapporter le Prix Nobel!

GUIDO: Ah, si Léopold II l'avait su…
Dr Jos: 
Et je ne parle même pas de Tintin. (rires)

Dr Jos recommande la lecture des ouvrages suivants:

Thong e.a., Do some races have more snot than others?, Clin-Otolaryngol., okt. 2009

Hopkins e.a., Are men really full of snot?, Clin-Otolaryngol., jun. 2009

Frenkel e.a., Salivary mucins protect surfaces from colonization by cariogenic bacteria, Appl-Environ-Microbiol., jan. 2015

Mariani e.a., Short-term particulate matter exposure influences nasal microbiota in a population of healthy subjects, Environ-Res., dec. 2017

Fokkens, The future in rhinology: from local treatment, to monoclonals and influencing the microbiome, Rhinology., dec. 2017

Bomar e.a., Bacterial microbiota of the nasal passages across the span of human life, Curr-Opin-Microbiol., nov. 2017

Esposito e.a., Impact of nasopharyngeal microbiota on the development of respiratory tract diseases, Eur-J-Clin-Microbiol-Infect-Dis., jan. 2018

Berstad e.a., Parkinson's disease: the hibernating spore hypothesis, Med-Hypotheses., jul. 2017

Pereira e.a., Oral and nasal microbiota in Parkinson's disease, Parkinsonism-Relat-Disord., mei 2017

Chen e.a., Nasal commensal Staphylococcus epidermis counteracts influenza virus, Sci-Rep., jun. 2016

Ramakrishnan e.a., The sinonasal bacterial microbiome in health and disease, Curr-Opin-Otolaryngol-Head-Neck-Surg., feb. 2016

Zipperer e.a., Human commensals producing a novel antibiotic impair pathogen colonization, Nature., jul. 2016



Retour à l'aperçu

Comments

Autres articles Guido intéressants

Suis-nous aussi sur les médias sociaux ci-dessous

Ce site participe à l’Etude CIM Internet. Les sites qui reprennent le logo rassemblent des données sur le nombre de visiteurs et de pages visitées à l’aide de cookies. Un cookie est un petit fichier texte qui est placé par un serveur sur le disque dur de votre ordinateur. Aucun logiciel supplémentaire n’est installé. Un cookie n’endommage en rien votre matériel ou les programmes que vous utilisez.

Les données qui sont récoltées dans le cadre de cette étude sont tout à fait anonymes. Elles servent uniquement à la comparaison du nombre de visiteurs sur les sites participants. Vous trouverez de plus amples informations sur l’étude et sur les résultats de la mesure sur  le site du CIM. .