Image
16/03/2015

The Bukowskies mettent le feu!

Complètement inconnus au bataillon il y a quelques mois, The Bukowskies déboulent avec un premier album énergique bourré jusqu’à la gueule de compos rock carrées et efficaces. Beau gosse fasciné par les Strokes, les Arctic Monkeys ou Lou Reed, Andrea – chanteur et leader du groupe liégeois - revient sur le parcours éclair d’un groupe dont on va beaucoup entendre parler cette année. Longue vie aux Bukowskies!


Andrea: J’ai commencé à m’intéresser à la musique très jeune. J’ai suivi des cours de guitare et, avec le temps, j’ai atteint un niveau technique tout-à-fait honnête. Bien plus tard, j’ai commencé à donner des cours à Olivier, l’un de mes meilleurs potes qui est plus jeune que moi et qui est devenu notre guitariste rythmique. Après quelques cours, je ne savais plus trop quoi lui apprendre, alors je l'ai fait travailler sur des chansons que j'avais composées et il a tout de suite accroché. C'est lui qui a lancé l’idée de monter un groupe. On s'est donc mis à la recherche d'un bassiste et d'un batteur. Quelques mois plus tard, nous avons donné notre premier concert à Liège et cela s'est super bien passé. Nous avons directement fait sold-out grâce à l'entourage et aux copains qui sont venus par curiosité. Ce n'était pas une grande salle, il y avait une grosse centaine de personnes. Mais néanmoins, c'était super excitant. Du coup, cela nous a motivés à continuer.

 

GUIDO: The Bukowskies n’a que quelques mois d’existence et vous sortez déjà un premier album!

Andrea: Tout a été très vite. Un mois après ce premier concert, le label Moonzoo - qui est aussi celui de Machiavel - nous a directement contactés. Apparemment, c’est grâce à des vidéos postées sur YouTube que Roland De Greef a découvert le groupe. Inutile de dire que nous étions impressionnés de nous retrouver dans les bureaux du label en face du bassiste de Machiavel. Finalement, nous avons signé pour un premier album et, s’il marche bien, un second. Notre contrat nous permet de bénéficier d’une distribution dans les Fnac et les MediaMarkt du Benelux. On le vendra bien évidemment aussi lors des concerts. Maintenant, on se rend bien compte que cet album ne sera pas facile à faire connaître et que l’on va devoir se battre pour imposer notre musique.

 

The Strokes et Lou Reed

 

GUIDO: Le groupe tourne de plus en plus…

Andrea: Nous n'avons pas de tourneur mais cela ne nous empêche pas d'avoir déjà fait quelques belles dates. Nous avons joué devant 2000 personnes il y a un an à un festival à Bertrix, le Baudet’Stival. Je pense qu'il y a eu une erreur dans leur programmation ou qu'ils ne savaient pas trop où nous placer, alors ils nous ont fait jouer vers 23 heures, après Superbus qui était la tête d'affiche. C'était complètement dingue! Le public était enthousiaste, nous avons même signé des autographes après le concert (rires). Sinon, on a fait pas mal de dates dans des petits festivals de covers, souvent en tête d’affiche. Cela dit, on va annoncer plusieurs dates très prochainement.

 

GUIDO: Lorsqu’on découvre les Bukowskies, on pense évidemment aux Strokes…

Andrea: Lorsqu’on me demande de parler de mes influences, cela varie selon le jour… Je lâche des noms différents à chaque fois. En fait, j’écoute de tout. J'ai toujours écouté de la musique. J’ai commencé à fouiller dans les vinyles de mon père alors que j’étais encore très jeune. C'est lui qui m'a fait découvrir le Velvet Underground. À 14-15 ans, j'avais écouté tous les albums de Dylan, tous ceux de Bowie, … Mon groupe préféré, ce sont les Strokes. J’adore toute la discographie du groupe, ainsi que les albums de Julian Casablancas. J’aime beaucoup l’album qui est sorti il y a quelques mois, avec The Voidz, il tourne en boucle dans ma voiture. Je suis fasciné par Bowie et Lou Reed. Ziggy Stardust, c’est sans aucun doute mon album préféré de Bowie. Lou Reed, je l’adore… Julian Casablancas – le chanteur des Strokes – a passé sa vie à dire qu'il essayait d'imiter Lou Reed. Quand les gens du label m'ont dit que ma voix faisait penser à lui, j'étais super fier. En fait, je peux passer des heures à te parler des artistes que j’admire. J’écoute énormément de musique.

 

GUIDO: Uniquement du rock?

Andrea: Pas du tout. Il y a évidemment les Libertines, The Arctic Monkeys ou les White Stripes, mais également Christophe, Gainsbourg, Sébastien Tellier, Daft Punk ou Koudlam. Du rock, de la chanson française, de la musique électronique. Également des trucs plus anciens comme The Cars, The Smiths, … J’écoute de tout. Contrairement à la plupart des gars de mon âge, je suis encore fort attaché à l’objet CD. J’ai d'ailleurs une belle collection d’albums.

 

GUIDO: Quels sont les concerts qui t'ont marqué ces derniers mois?

Andrea: Le dernier concert qui m'a marqué, c'est celui de Julian Casablancas au Trix à Anvers. C'est une petite salle et c'était très loin d'être sold-out. Mais franchement, c'était fabuleux. Ils ont même joué quelques morceaux des Strokes. J'ai vu les Babyshambles il y a peu. Je vais également chaque année au Festival des Ardentes. J’espère bien que les Bukowskies seront un jour à l’affiche. (rires)

 

Charles Bukowski

 

GUIDO: Quand as-tu commencé à composer?

Andrea: J’écris depuis que j’ai 13 ou 14 ans. Sur l’album, il y a par exemple une chanson que j’ai écrite lorsque je n’avais que 15 ans. J'aime composer, jouer. J'aime les instruments. La guitare, bien sûr. Mais également les claviers. Je fais de la musique parce que c'est ce qui me vient le plus vite. Quand il y a un accord qui me plaît, une note qui me plaît, j'aime les assembler.

 

GUIDO: Le groupe fait référence à Charles Bukowski, un écrivain américain…

Andrea: Je lis beaucoup. Des romans, de la poésie, … De manière générale, j’adore l’art. La musique, évidemment, mais aussi la littérature. J’adorerais écrire un roman. Je m’y suis mis plusieurs fois, mais j’ai malheureusement chaque fois laissé tomber. Une chanson, je peux la composer en quelques minutes et elle est susceptible de toucher beaucoup de monde. Mais si j'étais moins paresseux, j'écrirais des romans…

 

GUIDO: Comment naît une chanson des Bukowskies?

Andrea: La plupart du temps, j’arrive avec des idées de chansons. Et nous commençons à les travailler ensemble. Je les laisse très libres. Chacun dans le groupe apporte un bagage musical différent, ce serait dommage de ne pas en profiter. La musique se construit quand on est tous ensemble, avec la personnalité de chacun.

 

GUIDO: Et comment se présentent les prochains mois?

Andrea: 2015 sera une année de dingue. Je finis mes études de journalisme cette année, et on a bien l’intention de défendre cet album sur scène en Belgique et à l’étranger. J’ai donc du pain du pain sur la planche car ce serait mon rêve de pouvoir vivre de la musique.

 

The BukowskiesOpium (Moonzoo)


Pari gagné pour le SENEFFE FESTIVAL

Ce week-end avait lieu la dixième édition du Seneffe Festival. Pour cette édition [...]

Sortie DVD: Leave No Trace

Un père (Ben Foster) et sa fille qui ont toujours vécu en marge de la société [...]

  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider

SOCIAL

Topmovies

Jobs in the picture





 

Sortie DVD: Killing Eve

Ceux qui ne se sont jamais remis du départ de Christina dans Grey's Anatomy seront heureux [...]

19/07/2019

Sortie DVD: A Simple Favor (L'ombre d'Emily)

Au départ, Disparue est un roman de chick-lit qui a connu un succès retentissant [...]

17/07/2019

Sortie CD: Eiffel – Stupor Machine

Les Bordelais de Eiffel ont vécu de longues années dans l’ombre de Noir Désir [...]

16/07/2019

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84