Image
22/01/2019

WHISPERING SONS: Le retour des morts vivants!

Attention! Whispering Sons pourrait très bien être LA révélation musicale belge de cette année. Dans un style relativement peu en vogue actuellement – la formation belge navigue entre post-punk et cold wave – le quintet flamand nous propose un voyage angoissant au pays des corbeaux et des chauves-souris. Au programme: des textes dépressifs, une batterie froide comme la pierre, une chanteuse qui semble hésiter entre spleen et colère sourde, des guitares oppressantes… Rencontre avec Fenne Kuppens, la chanteuse du groupe.


Fenne: Nous avons commencé en 2013. Le groupe a été fondé par les quatre garçons mais ils m’ont assez rapidement demandé si je voulais les rejoindre. Il nous a fallu quelques mois pour trouver notre identité musicale. En 2015, les choses se sont accélérées pour nous. On a commencé à multiplier les concerts et avons sorti notre premier EP (Endless Party) en fin d’année. En 2016, nous avons remporté le Humo Rock Rally, ce qui représente bien évidemment une étape importante. Cela nous a permis de toucher plus de monde et de jouer de plus en plus souvent en live, en Belgique, mais également à l’étranger. En Allemagne, surtout.

Fonctionner à l'intuition

GUIDO: Vous venez des environs de Zolder, plus connue pour son circuit automobile que pour sa scène musicale!

Fenne: En effet. Nous venons tous les cinq de la même région, dans le Limbourg. Certains membres du groupe se connaissent depuis les secondaires, mais c’est surtout durant nos études supérieures à Louvain que nous sommes devenus une bande de potes. Même si nous suivions des formations complètement différentes, nous nous sommes souvent retrouvés dans l’un des nombreux cafés que compte Louvain. C’est là que le groupe est né. Avant de le rejoindre, je jouais un petit peu de guitare, mais franchement pas très bien. Je suis donc plutôt contente qu’ils m’aient un jour proposé de faire un essai comme chanteuse.

GUIDO: Un peu par accident?

Fenne: Je n’ai pas suivi de cours de chant. Je ne suis absolument pas formée en tant que chanteuse. En principe, je ne sais pas vraiment ce que je fais. Je t’avoue que j’essaie de ne pas me poser de question et de fonctionner à l’intuition. J’ai toujours eu envie de devenir chanteuse ou musicienne mais je ne pensais pas avoir le talent nécessaire. Lorsque nous avons commencé à nous produire dans des petites salles, j’étais super heureuse. Je n’aurais cependant jamais pensé que l’on jouerait un jour au Pukkelpop ou que nous puissions sortir un album.

GUIDO: Aujourd’hui, l’un des points forts du groupe, c’est justement ton chant!

Fenne: Oui, c’est ce que les gens disent… Lorsque j’ai commencé à chanter avec le groupe, je chantais bien plus haut mais c’était beaucoup plus compliqué pour moi. Je devais alors faire fort attention pour ne pas chanter faux. J’avais alors du mal à prendre du plaisir. Plus tard, je me suis rendu compte qu’il était beaucoup plus facile pour moi de chanter bas. J’ai plus facile à me lâcher sur scène également car je dois moins me concentrer sur le chant.

Ancrés dans le passé mais tournés vers l’avenir

GUIDO: Peut-on parler de de post-punk ou de cold wave si on essaie d'étiqueter votre musique?

Fenne: Au départ, nous sommes terriblement fans de groupes tels que The Editors ou Interpol. Assez logiquement, nous avons ensuite découvert The Cure, Joy Division, Siouxsie and the Banshees… C’était logique. Nous sommes principalement influencés par des groupes des années 80, mais nous tentons de donner une touche actuelle à notre musique. Nous sommes ancrés dans le passé, mais tournés vers l’avenir.

GUIDO: Le nom du groupe tire son origine d’un morceau du groupe danois Moral…

Fenne: Sander, notre batteur a le don de dénicher d’obscurs groupes des années 80. On a tous adoré le son de Moral et leur morceau Whispering Sons est le premier titre que les garçons ont joué lors de leurs premières répétitions alors que notre groupe n’avait même pas encore de nom. Lorsque je les ai rejoints un peu plus tard, les choses se sont mises en place assez naturellement et le nom Whispering Sons s’est imposé comme une évidence.

GUIDO: Vous vivez aujourd’hui à Bruxelles alors que vous venez de la région de Gand. C’est un fameux changement, non?

Fenne: Très honnêtement, je suis passée par toutes les émotions… En me retrouvant à Bruxelles, j’ai ressenti une grande solitude. La solitude que ressentent probablement des tas de gens dans les grandes villes. J’ai aussi connu de véritables moments d’euphorie, de joie profonde. Je pense que toutes ces émotions, je les ai exprimées dans les chansons de Image. Il y est question d’aliénation, d’insomnies, d’anxiété ou encore de claustrophobie. Ce sont des thèmes qui sont évidemment récurrents chez The Cure ou Joy Division mais ce sont aussi des émotions que j’ai ressenties au plus profond de moi.

Un public assez disparate

GUIDO: Votre prestation au Pukkelpop il y a quelques mois a visiblement beaucoup impressionné…

Fenne: Le Pukkelpop, cela fait des années que nous y allons. C’est notre région, notre fief. Bref, nous jouons à domicile. Alors, lorsque tu as l’occasion d’y jouer devant tes potes, tes parents, c’est incroyablement motivant. J’imagine que nous étions super motivés et que les gens l’ont ressenti. Ce qui est amusant, c’est que notre public est assez disparate. On y retrouve des jeunes de notre âge, mais nos plus grands fans sont des quadras, voire des gens de cinquante balais.

GUIDO: Ce premier album bénéficie d’une distribution sur toute l’Europe et même les États-Unis!

Fenne: En effet, l’album sort sur SMILE Records - un label allemand - pour l’Europe, et Cleopatra Records aux États-Unis. Pas mal de concerts sont prévus, surtout à l’étranger. En Allemagne, en Italie, en Suisse, en Hongrie… Les prochains mois seront chargés. Ce ne sera pas facile à gérer car Whispering Sons n’est pas un job full-time pour nous en ce moment. Financièrement, impossible d’en vivre. Nous avons donc tous un emploi à temps partiel assez flexible. Je travaille dans une bibliothèque, par exemple.

GUIDO: Vous bénéficiez d’une belle couverture médiatique en Flandre. Qu’en est-il en Wallonie?

Fenne: Assez bizarrement et c’est d’ailleurs bien dommage, c’est la première fois que nous faisons une interview pour un magazine francophone. Nous avons fait une seule date à Namur mais c’est plus facile pour nous de nous faire connaître en-dehors de nos frontières qu’en Wallonie.

Whispering Sons: Image (PIAS)

 

Sortie CD: Soprano – Phoenix

Lorsqu’il évoluait avec ses copains de Psy 4 De La Rime, le jeune Soprano n’était [...]

Sortie DVD: Mission Impossible - Fallout

Épisode après épisode, la saga Mission Impossible - portée à bout [...]

  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider

Jobs in the picture





 

Sortie CD: Jeanne Added – Radiate

Le moins que l’on puisse écrire est que le parcours de Jeanne Added est particulier. Violoncelliste [...]

08/01/2019

Sortie CD: Paul McCartney – Egypt Station

Nous sommes le 15 septembre et un jeune homme de 76 ans caracole dans le haut des charts. Egypt Station [...]

05/01/2019

Super Mario Party (Nintendo Switch)

Mario Party est une valeur sûre sur toutes les générations de consoles Nintendo. [...]

04/01/2019

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84