Image
11/03/2019

BALTHAZAR: Songs for hips!

Quatre longues années après le magnifique Thin Walls, Balthazar est de retour aux affaires avec un quatrième opus de très haut vol… Alors que l’on craignait un peu que Balthazar ne survive pas aux échappées en solitaire de ses deux têtes chercheuses, on retrouve le groupe au sommet de sa forme avec un disque aux accents funky. Rencontre avec Jinte et Maarten dans les locaux de PIAS.


GUIDO: L’album surprend par son côté groovy. On est très loin du côté mélancolique et introspectif des deux albums précédents
Maarten
: L’album précédent date d’il y a presque quatre ans. Nous avons entretemps été fort pris par nos différents projets solos. Et même si le futur de Balthazar n’a jamais été remis en question, il était dès le départ très clair pour nous que cela n’avait aucun sens de retravailler ensemble si c’était pour faire ce que nous avions déjà fait précédemment.
Jinte: Nous sommes plus âgés et je pense que nous nous prenons probablement moins au sérieux qu’avant. Fever est un album nettement plus léger et insouciant que Thin Walls ou Rats.  Nous voulions éviter de nous répéter mais n’avions pas vraiment planifié d’enregistrer des morceaux plus funky.

GUIDO: Le titre Fever est absolument irrésistible et donne immédiatement le ton!
Maarten
: Cool! Le morceau Fever a été extrêmement important dans le processus de composition et d’enregistrement de l’album. Fever est sans conteste la pièce maîtresse du disque, le morceau qui a donné la direction à prendre. Pour être honnête, nous avions commencé à composer et enregistrer quelques titres avant Fever, mais rien de vraiment convaincant. Et finalement, on se retrouve aujourd’hui avec un album pour faire la fête. Songs for hips. Des chansons pour les hanches!

Prendre du recul pour mieux se redécouvrir

GUIDO: Pendant ces quatre années de break, vous avez tous les deux été actifs au sein d’autres projets, pourquoi ce choix?
Jinte
: Découvrir les projets des autres membres du groupe a été extrêmement inspirant. D’une certaine manière, cela nous a permis de nous redécouvrir les uns les autres. J’ai été complètement bluffé par les deux albums de Warhaus.
Maarten: En allant voir Jinte sur scène avec son projet J. Bernardt, j’ai pris une véritable claque. Ce break a été utile aussi afin de sortir de la routine et retrouver l’envie de travailler les uns avec les autres. En travaillant chacun de notre côté, nous avons pu bosser sans pression. Cela nous a fait un bien fou aussi de nous produire dans des petites salles en solo plutôt que dans des grandes salles.  
Jinte: D’une certaine manière, cela m’a permis de redécouvrir à quel point Maarten est talentueux. Et j’étais impatient de retravailler avec lui et le reste du groupe.

GUIDO: Vous n’avez jamais craint que ces aventures en solitaire ne mettent à mal le groupe?
Maarten
: Franchement, non! Nous avons beaucoup tourné avec nos albums précédents – presque six années - et ressentions tous le besoin de souffler un peu avant de reprendre la route. L’air de rien, Balthazar est une grosse machine et pas mal de personnes dépendent de notre projet. Donc, la pression est bel et bien présente. Nous avons tous ressenti en même temps le besoin de prendre un peu de recul. Jinte et moi sommes des amis de longue date, passons évidemment des heures à bosser ensemble. Nous étions curieux de travailler chacun de notre côté et de découvrir le résultat. Le timing était juste parfait pour faire ce break.

GUIDO: Ce nouvel album est produit par Jasper Maekelberg (de Faces on TV), également un excellent ami…
Jinte
: Oui, c’était important pour nous de nous entourer de personnes que nous connaissons bien. L’album précédent avait été enregistré avec un Britannique. Cette fois, nous nous sommes entourés uniquement d’amis. Et cela s’est passé à merveille. Jasper a joué le rôle de catalyseur. Nous sommes amis depuis notre enfance, il est originaire de la même région que nous. Avec lui, tout coule de source. Nous partageons souvent les mêmes goûts, les mêmes idées.
Maarten: Jasper a également travaillé sur nos projets solo. La connexion a été extrêmement bonne, et c’est exactement ce dont nous avions besoin.
Jinte: Je pense que l’on peut comparer l’apport et la relation que nous avons avec Jasper avec celle de Radiohead et Nigel Goldrich. Ou George Martin et les Beatles. Il fait vraiment partie de l’équipe.

Un succès en Wallonie grâce à 'La Trève'

GUIDO: Il y a eu du mouvement au sein du groupe avec le départ de Patricia et l’arrivée de Tijs Delbeke…
Maarten
: Patricia a décidé de jeter l’éponge. Balthazar est un projet très prenant, et elle a décidé de ne pas continuer afin de pouvoir mener une vie plus calme et se consacrer à d’autres projets. C’est un choix de vie. Son départ ne nous a pas pris par surprise, il a été décidé et annoncé dans la sérénité. Elle nous avait avertis peu après la sortie de Thin Walls. Dans un premier temps, nous avons continué à quatre. Tijs nous a rejoints plus tard, mais pas vraiment afin de remplacer Patricia.
Jinte: Ce serait manquer de respect vis-à-vis de Patricia que de dire qu’elle a été remplacée. Non, nous préférons parler de nouveau collectif. Nous sommes restés en très bons termes avec elle. Tu peux d’ailleurs entendre son quartette – le Cordette Quartet – sur l’album.

GUIDO: Vous êtes les deux leaders et seuls compositeurs au sein du groupe. Pourtant, Simon Casier est également susceptible d’apporter des compos?
Maarten
: C’est vrai. Simon compose également pour son projet Zimmerman. Tu sais, nous avons toujours fonctionné ainsi en duo pour l’écriture. Deux compositeurs au sein d’un groupe, c'est déjà pas mal. En fait, je ne vois aucune raison de changer cela.

GUIDO: De nombreux lecteurs du Guido Magazine ont découvert Balthazar grâce à la série La Trêve
Maarten
: Grâce à cela, nous sommes enfin plus connus en Wallonie qu’en France (rires). La Trêve nous a apporté pas mal de notoriété. Au départ, c’est vraiment un coup de chance car cela n’a pas représenté de travail du tout. Les morceaux qui ont été utilisés pour les génériques des deux saisons sont des titres des albums Rats et Thin Walls et nous avons juste donné notre autorisation afin qu’ils puissent les utiliser. Depuis, on nous en parle de plus en plus souvent et nous donnons nettement plus d’interviews en Wallonie.

Balthazar: Fever (PIAS)

Photo: (c) Athos Burez

Sortie CD: Roméo Elvis – Chocolat

Après deux EP (Morale 1, 2 et 2luxe) et ses collaborations avec Le Motel, la star du rap bruxellois [...]

Sortie DVD: A Star Is Born

Grand perdant des Oscars (excepté pour sa bande originale), A Star Is Born a pourtant recueilli [...]

  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider

SOCIAL

Jobs in the picture

  • Slider





 

Nos meilleures apps de running

Une fois que tu y as goûté, impossible d'essayer d'y échapper. La course [...]

16/04/2019

Un festival électro à Disneyland Paris

Le meilleur de Tomorrowland en compagnie de tes personnages préférés de l'univers [...]

16/04/2019

30 choses à vivre à HANOVRE

On l'avoue: Hanovre ne faisait pas spécialement partie de notre liste des city-trips inévitables… [...]

15/04/2019

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84