Image
01/04/2019

GUIDO A TESTÉ: Une soirée de folie dans une karaoké-room

Alors qu'elles font fureur au Japon depuis des années, les karaoké-rooms s'implantent enfin en Belgique! Leur concept: mettre une salle privée à disposition des apprentis-chanteurs afin de pouvoir se lâcher plus facilement que devant un public d'inconnus. Première du genre: la Boa Karaoké Room de Bruxelles que nous avons eu l'occasion de tester.


Première étape et non des moindres: convaincre des amis de participer à cette activité qui pourrait en refroidir plus d'un. Si certains sursautent d'effroi à l'idée de tâter du micro, d'autres plus exubérants sont déjà en train de sélectionner les chansons du répertoire! Qu'importe, après un apéro à rallonge (le Moeder Lambic Fontainas est situé juste à côté) pour dérider les moins convaincus, nous voici tous les six prêts à démarrer une session de chant qui risque bien de rester dans les annales!

Un pouvoir désinhibiteur certain

Parmi les espaces disponibles, nous avons choisi la Salle Ananas, la plus intimiste de toutes pour maximum huit personnes alors que la plus festive, la Salle Disco, peut rassembler jusqu'à 20 personnes et dispose d'une boule à facettes, de podiums et même d'une machine à fumée! Dès l'installation dans notre loge, on se sent à l'aise dans cette décoration lounge et de bon goût et c'est donc tout naturellement que nous nous installons sur la banquette d'angle pour écouter le court briefing du serveur venu expliquer comment sélectionner les titres (parmi une liste de 28.000 chansons allant de La grenade de Clara Luciani à Désenchantée de Mylène Farmer en passant par Queen ou Jean-Jacques Goldman), régler les micros ou commander les cocktails via un écran tactile. Une banquette que nous ne squatterons pas longtemps. En deux heures de temps, chacun n'y aura pas passé plus de dix minutes, trop occupé à chanter ou à danser pendant le reste de la séance!

Au grand étonnement du reste de l'assistance, c'est Joe, le plus récalcitrant d'entre nous (qu'il a pratiquement fallu tirer de force pour nous accompagner!) qui prend le micro en premier et commence à chantonner une chanson française des années septante. Comme quoi, le fait de se retrouver dans un endroit clos a un pouvoir désinhibiteur certain… Ensuite, ce sera presque une foire d'empoigne entre les participants pour se procurer l'un des deux micros présents.

Chanter aussi fort et faux que possible

Dans une ambiance de folie, les titres s'enchaînent et les pseudo-chanteurs osent de plus en plus se laisser aller, chose qui serait impossible dans un karaoké 'classique'. Une super chouette expérience, notamment pour Julien, l'un des participants de la soirée: «Être son propre DJ, chanter aussi fort et faux que possible sans aucune gêne, bref une soirée de gros délires!» Si on a tous l'impression de chanter relativement juste, quelle ne sera pas notre déception de découvrir la limite de nos talents en revisionnant le lendemain, et à jeun, les vidéos de la soirée!

Niveau playlist, cela va un peu dans tous les sens, on passe allègrement d'un medley d'Abba ou de Johnny (ça marche toujours aussi bien!) à du Aznavour ou du Pierre Bachelet (Les Corons, un grand moment!), d'artistes plus récents comme Ed Sheeran à un bon petit vieux Nirvana ou Rage Against The Machine! La sélection est musclée, certaines personnes n'hésitant pas à supprimer discrètement quelques titres sélectionnés par une autre personne de l'assistance, comme ce fut le cas pour Clara: «J'avais programmé notre célèbre chanteuse listée au patrimoine musical bruxellois, Annie Cordy et son célèbre Cho Ka Ka O, et ce sans succès. Cette chanson a mystérieusement disparu de la playlist».

Une surprise inattendue

Autre ingrédient à ne pas négliger: la facilité d'utilisation de l'écran tactile qui permet d'organiser son tour de chant telle une playlist Spotify. Mais, ce n'est pas tout. Via le même écran, les cocktails peuvent être commandés et directement apportés dans la salle par le serveur du bar de l'entrée. Julien garde d'ailleurs un bon souvenir des boissons de la carte: «On nous amène même nos boissons et les cocktails sont terribles».

Bref, la Boa Karaoké Room permet de passer un moment suspendu et hors du temps de deux heures durant lesquelles chants, danse, délires, cocktails, fous rires et joie communicative sont au programme. Un concept qui a même réussi à convertir le très sceptique Joe: «Une top soirée, quel super concept ces salles privatives de tailles différentes». Pauline surenchérit: «En effet, quelle chouette soirée, j'ai remercié mes amis d'avoir insisté pour nous faire expérimenter ce concept de dingue. Perso, je n'aurais jamais parié sur le karaoké qui s'est pourtant révélé une très bonne surprise au final, grâce à une équipe de choc!» Et on laisse le dernier mot à Joe qui, après cette première expérience concluante de karaoké, se prend presque à rêver d'une carrière future: «Une nouvelle étoile du karaoké est-elle née?»

Où? En plein centre de Bruxelles (pas loin de la Place Fontainas)
Combien? De 10 à 20 € par personne selon le créneau horaire
Plus d'infos? www.boakaraokeroom.com

Sortie DVD: A Star Is Born

Grand perdant des Oscars (excepté pour sa bande originale), A Star Is Born a pourtant recueilli [...]

TRIXIE WHITLEY: «Nous devons oser regarder d'une autre manière la face sombre du monde»

Trixie Whitley n'a pas chômé. Une production avec Wim Vandekeybus, un disque avec Kid [...]

  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider

SOCIAL

Jobs in the picture

  • Slider





 

Un festival électro à Disneyland Paris

Le meilleur de Tomorrowland en compagnie de tes personnages préférés de l'univers [...]

16/04/2019

30 choses à vivre à HANOVRE

On l'avoue: Hanovre ne faisait pas spécialement partie de notre liste des city-trips inévitables… [...]

15/04/2019

Sortie DVD: Den Skyldige (The Guilty)

Il n'est pas courant qu'un film danois se retrouve dans les pages de notre magazine. Mais Den [...]

14/04/2019

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84