Image
28/04/2021

MOUSTA LARGO: «J'essaie de faire bouger les lignes»

Musicien, chanteur, conteur et… sans doute aussi humaniste, Mousta Largo œuvre sans relâche depuis plusieurs décennies pour le rapprochement entre les peuples dans notre petit pays. À l’heure où sort son nouvel album, nous avons eu la chance de rencontrer cet artiste humble, talentueux et atypique.


Mousta Largo: Ce nouveau projet est né fin 2017. J’étais invité sur TV5 Monde pour une émission qui s’appelle Maghreb-Orient Express. Sans être prévenu à l’avance, le journaliste me met en duplex avec la Tunisie. Je découvre une femme lesbienne qui mène un combat pour le droit des LGBT. L’image de la vidéo était très mauvaise, mais le message qu’elle faisait passer était d’une violence telle que cela m’a renvoyé à ma lâcheté. Vu qu’il y a une loi condamnant l’homosexualité en Tunisie, elle disait qu’il était fort probable qu’elle doive purger une peine de prison de plusieurs années. Dans le Thalys du retour, j’étais complètement retourné… À l’époque, je bossais sur un projet autour de la légende de Shéhérazade. J’en discute avec ma compagne qui me dit «Mousta, tu l’as, ta Shéhérazade, elle est tunisienne et elle va aller en prison». On me dit parfois que mon projet est courageux. Mais je ne suis pas vraiment d’accord. En sortant cet album, je ne prends bien évidemment pas la Kalachnikov contre l’État Islamique mais j’essaie juste de faire un peu bouger les lignes. Ce que je fais me met-il vraiment en péril? Sincèrement, je pense que non. Et le simple fait de me poser la question est honteux. J’ai essayé, modestement mais avec beaucoup de force, d’être le porte-parole de ces femmes qui mènent un combat. Les homosexuels en Tchétchénie, les femmes-médecins… Je me devais de ne pas rester les bras croisés par rapport à cette femme tunisienne qui m’a vraiment bousculé.

GUIDO: Tu écrivais déjà un spectacle au moment où tu as découvert ce témoignage?
Mousta:
J’écrivais un spectacle mais pas du tout avec cette orientation. Au départ, je voulais écrire des contes sur le thème de l’amour. Après avoir entendu le témoignage de cette femme tunisienne, j’ai donc décidé de complètement réorienter ce projet pour proposer six portraits de femmes aux destins brisés: Sami(a), jeune danseur oriental homosexuel qui fuit la Tchétchénie, la bibliothécaire turque Dounia, la peintre afghane Nour… Ces six femmes qui ont dû fuir leur pays se retrouvent au cœur d’un camp de migrants en Turquie.

GUIDO: On sent une urgence dans ta démarche…
Mousta:
On ronronne dans le confort de notre petite Belgique. Un caricaturiste en Europe qui s’attaque à des problématiques telles que les femmes opprimées, je lui tire mon chapeau. Mais en Iran, ce même caricaturiste risque directement sa vie. En France, l’État ne s’en prendra pas directement à un caricaturiste, alors qu’il risque directement sa vie chaque jour s’il bosse en Iran.

GUIDO: À l’heure actuelle, as-tu l’impression que les démocraties sont également menacées en Europe?
Mousta:
C’est fragile, la démocratie. Même si nous vivons dans le confort, il est important de rester vigilant. En Hongrie ou en Pologne, on attaque la presse à coups de matraque. En Belgique, nous sommes privilégiés. Il est important de ne pas l’oublier. Nous traversons une période délicate en ce moment, mais cela me fait bondir d’entendre des gens parler de dictature et de complot. Est-ce que nos politiciens sont à la hauteur? Peut-être pas, mais ce n’est pas le débat. On nous demande de brider notre liberté pour l’intérêt général car nous sommes dans une situation inédite. Ce n’est facile pour personne. Et certainement pas pour les artistes. Mais nous sortirons grandis de cette période, j’en suis convaincu. Nous sommes tous interconnectés, cette expérience va nous apprendre que la solidarité n’est pas un vain mot.

GUIDO: Tu as choisi d’écrire les textes de ce spectacle en français sur des musiques arabes…
Mousta:
La langue française, c’est ma langue maternelle. Mais c’est vrai que mes racines sont en Orient. Je suis né entre le couscous et La Petite Maison dans la Prairie. Faire cet album en français, c’est un parti pris. J’aurais pu traduire les textes des chansons en arabe dans le livret qui accompagne l’album, mais c’est très difficile de traduire des métaphores. Certaines choses sont tout simplement intraduisibles. Le français, c’est la langue que je maîtrise le mieux. Si je veux faire voyager cet album sur les scènes en Belgique, le français est également plus approprié.

GUIDO: Tu as évolué d’une carrière de rockeur avec le groupe Largo vers une carrière de conteur. Comment vois-tu cela avec le recul?
Mousta:
Marc et Boulon, les deux gars avec qui j’ai créé Largo, étaient clairement des rockeurs. On a joué quelques années ensemble, de très belles années. C’était une époque propice à la world music et à la musique orientale. Sur scène, on jouait avec des synthés, bien évidemment. Nous étions tenus par la mécanique du tempo et j’étais chaque fois frustré de ne pas pouvoir accélérer le rythme. Lorsque j’ai eu l’occasion de pouvoir jouer sur scène avec un violoniste, j’ai décidé de mettre fin au groupe et de continuer en étant plus libre.

Retrouvez l’album Shéhérazade et le rêve inachevé sur www.moustalargo.com ou en téléchargement sur Spotify et Deezer

Photo: © Maticha


5 immanquables à SÉVILLE (2/5): L'architecture unique des palais

Tu es à la recherche d'une destination ensoleillée à la gastronomie réputée et au patrimoine important? [...]

Des groupes de mèmes sur Facebook (3/4): Quentin Tarantino Gourmetshitposting

Les films du réalisateur américain Quentin Tarantino sont tout simplement des chefs-d'œuvre: Pulp [...]

Topmovies

SOCIAL

Jobs in the picture






 

 

Koter autrement: Notre sélection de kots insolites en Belgique... et ailleurs!

Si une majorité d'étudiants optent pour la colocation ou l'appartement 'traditionnel', [...]

25/05/2021

Des radios Internet dans le monde entier… et même dans l'espace!

Beats 1 Tu n'as peut-être jamais entendu parler de Beats 1. Et pourtant, c'est l'une des [...]

25/05/2021

KOT À L'HONNEUR: Le Kot-é-Clown

Dans chaque numéro du Guido Magazine, nous mettons un kot-à-projet à l'honneur. Et c'est aujourd'hui [...]

24/05/2021

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84