Image
09/03/2022

Nabil Ben Yadir nous parle de son film-choc 'ANIMALS'

Le réalisateur bruxellois Nabil Ben Yadir (Les Barons et Angle mort) sort un film qui ne te laissera à coup sûr pas indemne. Dans Animals, il met en images une forme extrême de gaybashing d'une violence rare, basée sur des faits réels qui ont eu lieu à Liège il y a dix ans.


GUIDO: On ne s'est pas encore remis de ce film. Était-ce votre intention de secouer ainsi le spectateur?
Nabil: Ce n'était pas mon intention première, mais je voulais emmener le spectateur en plein cœur de la violence, pour lui faire presque ressentir ce que le personnage de Brahim endure. On dit souvent que le cinéma est l'art de la suggestion. Je voulais justement faire le contraire, car c'est nécessaire dans la société actuelle. Aujourd'hui, on montre tout, dans toute sa brutalité.

GUIDO: Il y a dix ans, vous auriez davantage usé de suggestion?
Nabil: (hésite) Non, je pense simplement que je n'aurais pas fait ce film il y a dix ans. Mais aujourd'hui, nous vivons dans une société où la violence est omniprésente. On ne peut pas l'éviter. Si tu lis un article sur le gaybashing dans un journal, ça n'a pas le même impact que ce que je montre dans mon film, grâce au langage visuel que j'ai choisi. Montrer et secouer.

La naissance des monstres

GUIDO: Pendant le film, on se dit à dix reprises: ça ne peut pas être pire. Et pourtant… Vous n'avez aucune pitié pour le spectateur.
Nabil: C'est parce que je vous emmène dans la voiture avec les auteurs des faits, et ensuite même dans leurs GSM. De cette façon, vous vous retrouvez littéralement en plein cœur de la violence. Attention, ça reste une expérience cinématographique, mais qui est basée sur des faits réels. La violence des mots, la violence dans le silence, la violence des coups. La raison pour laquelle on ressent les choses si durement ne réside pas uniquement dans la violence, mais aussi dans la légèreté affichée par les auteurs des faits. Ils rigolent en commettant ces atrocités. L'un d'eux dit même: «C'est mon anniversaire, c'est ma fête!». C'est ainsi que naissent les monstres. Ce que je me pose alors comme question, c'est de savoir ce que fait un tel monstre le lendemain?

GUIDO: Pourquoi avoir filmé les scènes les plus dures au GSM?
Nabil: Quand les gens se filment ou filment leurs amis avec leur GSM, tout le monde veut être le plus beau, ou le plus fort, ou le plus marrant. Dans cette situation extrême, tous ceux qui sont filmés veulent être le plus violent. J'ai poussé cette logique si loin que j'ai remis les GSM aux acteurs et que je me suis éloigné d'eux d'une centaine de mètres, ainsi que le reste de l'équipe du film. Le réalisateur a pris ses distances, pour favoriser l'authenticité de la scène.

GUIDO: Quel est le public que vous visez avec ce film?
Nabil: Le public que je veux atteindre, c'est celui des garçons de la rue qui ont une grande tolérance pour la violence. Des garçons qui pourraient penser: «Oh, cet homo mérite de se faire casser la gueule». Je veux qu'ils regardent le film et se disent: «Non, c'est fini. Personne ne mérite ça. Personne!»

Coupez!

GUIDO: L'acteur principal Soufiane Chilah endure de multiples humiliations. Comment a-t-il fait face à cela?
Nabil: Ce genre de scènes ne se répète pas des dizaines de fois. Tout est discuté et préparé en amont, afin d'être enregistré en une seule prise. Quand la caméra arrête de tourner, tout le monde ne se met pas à plaisanter, la tension est trop forte. Pendant les scènes avec les GSM, c'est même Soufiane lui-même qui a crié «Coupez!» parce qu'il en avait assez, pas moi.

GUIDO: Vous pensez pouvoir convaincre les jeunes homophobes des quartiers à problèmes qu'ils sont sur le mauvais chemin?
Nabil: Je ne me fais pas d'illusions: Animals ne convertira personne. Mais je pense bien qu'ils iront voir le film - certains peut-être pour de mauvaises raisons - et je veux savoir ce qui résulte de cette confrontation. C'est cela qui m'intéresse, car s'ils s'identifient à la violence dans ce film, nous sommes alors face à un véritable problème.


Recette: Salsiccie italiennes rôties dans des feuilles de citron

Ingrédients pour 4 personnes: 8 salsiccie italiennes (éventuellement parfumées au fenouil) [...]

Sortie VOD: Madeleine Collins

Habituée dernièrement aux grands rôles chez des réalisateurs prestigieux aussi différents que Guillaume [...]

Topmovies

SOCIAL

Jobs in the picture




 

 

Les 10 films d'horreur les plus terrifiants

Le site Top10Casinos.com a classé les films d'horreur les plus terrifiants selon les sursauts des [...]

26/01/2022

KOT À L'HONNEUR: Le Kot-é-Zoo

Dans chaque numéro du Guido Magazine, nous mettons un kot à l'honneur. Et c'est aujourd'hui [...]

24/01/2022

Sortie VOD: Reminiscence

Dans une ville de Miami engloutie par les flots, un détective de la mémoire (Hugh Jackman) permet à ses [...]

19/01/2022

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84