Image
14/04/2020

Le confinement vu par… les professeurs d'université (1)

Avec cette crise du coronavirus, les études supérieures ont été fortement chamboulées. Pour mieux comprendre l'impact du confinement sur les différents acteurs de l'enseignement supérieur, nous avons recueilli leurs impressions… à distance, bien sûr! Aujourd'hui, Sylvie Sarolea, professeur de Droit à l'UCLouvain, nous explique les changements opérés dans sa méthode de travail.


GUIDO: Comment avez-vous adapté votre cours suite au confinement?
Sylvie Sarolea
: Cela dépend du cours. Pour certains, il existait déjà un MOOC complet. J’ai supprimé le présentiel qui l’accompagnait tout en maintenant des séances de questions-réponses et une séance de résolution de cas via un cours en ligne. Pour un autre, le cours était déjà bien avancé et on a continué en ligne (classe en ligne en direct + enregistrement), avec des présentations d’étudiants, la présence d’un collègue étranger… Cela s’est bien passé. Pour un dernier cours, les étudiants participent à un moot court et j’ai fait des séances par groupe plusieurs demi-journées. Pour les mémoires, j’ai aussi fait des séances collectives et individuelles en ligne, en ce compris avec les ONG pour les mémoires legal clinic.

GUIDO: Cela a-t-il été facile pour vous d'adapter vos cours en ligne?
Sylvie Sarolea
: Oui, assez.

GUIDO: Quelles sont les plus grandes modifications engendrées par cette situation dans votre profession?
Sylvie Sarolea
: Le fait de devoir systématiquement travailler à la maison, avec les enfants présents + la diminution drastique du nombre de réunions, le manque de voir les étudiants de visu et mon équipe de recherche, que l’on a compensé par des zoom.us de team building au moins une fois/semaine pour prendre des nouvelles des uns et des autres

GUIDO: Quelles sont les plus grandes difficultés que vous rencontrez actuellement?
Sylvie Sarolea
: Trouver un rythme de travail à domicile avec une envie de profiter d’une "forme de liberté" pour faire autre chose que travailler tout le temps (comme habituellement) et garder le cap des projets à moyen terme. Pour le court terme, c’est simple, on répond au fur et à mesure mais les autres sont plus lointains, encore plus qu’à l’accoutumée. Il faut se faire des programmes réalistes et s’y tenir.

GUIDO: Quelles sont les principales craintes/questions des étudiants face à cette situation?
Sylvie Sarolea
: Il faut leur demandeur. Ils ont l’air sereins pendant les séances en ligne et j’essaie de leur apporter de l’aide comme l’envoi de documentation

GUIDO: Quid des examens? Avez-vous déjà pris une décision sur la mise en œuvre de ceux-ci?
Sylvie Sarolea
: Oui, tout en ligne, soit à livre ouvert, soit oralement en ligne.

GUIDO: Pour terminer, quel message souhaiteriez-vous adresser aux étudiants stressés devant cette situation?
Sylvie Sarolea
: Ils ne sont pas seuls et ne doivent jamais rester seuls face au stress et aux difficultés qu’ils rencontrent. Nous sommes là pour les écouter, les aider et surtout leur permettre de mener à bien leur projet d’études sans retard.

Sébastien Daloze


Comments

Le bingo de l'écolo

Et si tu devenais écolo? Imprime cette page et coche chaque case que tu respectes. Dès [...]

  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider

Topmovies

SOCIAL

Jobs in the picture






 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84