Image
20/04/2020

Le confinement vu par… les kots-à-projets (1)

Avec cette crise du coronavirus, les études supérieures ont été fortement chamboulées. Pour mieux comprendre l'impact du confinement sur les différents acteurs de l'enseignement supérieur, nous avons recueilli leurs impressions… à distance, bien sûr! Aujourd'hui, Martin du Kot Organe (le collectif des kots-à-projets) nous explique son quotidien d'étudiant resté en kot pendant le confinement.


GUIDO: Pourquoi avoir choisi de passer ce confinement au kot?
Martin: 
Nous vivons toute l'année ensemble et il nous a semblé logique et plus sympa de passer le confinement ensemble. De plus, ayant côtoyé beaucoup d'étudiants au moment où le virus est apparu à Louvain-la-Neuve, nous avions préféré ne pas prendre de risque et rester au kot. Finalement, malgré toutes les activités annulées, notre projet continue toujours et le fait d'être au kot facilite le travail et la communication. 

GUIDO: Vous êtes combien à être restés au kot?
Martin: 
Nous sommes six sur neuf de l'équipe à être restés au kot. Ainsi que deux invités.

GUIDO: Quelle est l'ambiance actuelle au kot?
Martin: 
L'ambiance est très bonne, nous sommes une équipe soudée qui passe beaucoup de temps ensemble durant toute l'année, donc le fait de rester ensemble durant tout ce confinement n'est pas vraiment une nouveauté et ça se passe assez naturellement.

GUIDO: Décris-nous une journée-type de ton quotidien de confinée…
Martin: 
Alors, le kot se réveille entre 7 et 11 heures (voire plus pour certains…), l'avant-midi, on se réveille/mange/travaille chacun de son côté. À midi, on se retrouve tous pour manger et discuter autour d'un petit croque-monsieur ou les restes de la veille. L'après-midi, certains se lancent dans une partie de "Colons de Catane" ou de "Azul" (voir photo), d'autres sortent faire un tour en vélo ou courir dans les environs, font du sport et les plus studieux se remettent au travail. C'est surtout le soir que le kot est animé, au menu: souper commu, jeux de société, boire quelques verres...  À 20 heures, on a également notre petit moment "social" où on sort notre tête par la fenêtre pour applaudir le personnel médical et dire bonjour aux voisins (à distance évidemment). L'heure à laquelle on va dormir dépend de la tournure de la soirée… (rires)

GUIDO: Quelle est la chose la plus difficile pour toi en ce moment?
Martin: 
La seule difficulté au début a été d'étudier au kot et de trouver un rythme de travail. Je travaille beaucoup mieux en bibliothèque entouré d'autres personnes qui étudient. Il m'a donc fallu un petit temps d'adaptation pour réussir à me concentrer dans ma chambre où il y a clairement beaucoup plus de distractions (et de bruit). Mais en fin de compte, on s'y fait assez rapidement. 

GUIDO: Qu'est-ce qui te manque le plus actuellement?
Martin: 
Pour la majorité d'entre nous, ce qui nous manque le plus, c'est le contact humain, sortir, ne pas pouvoir profiter du beau temps pour pouvoir faire un barbecue avec les voisins… La plupart sont en dernière année et sont tristes de ne plus pouvoir vivre leur dernier quadri à fond en terme d'animation, événements et soirées. De plus, nous kotons au Blancs-Chevaux (une rue avec beaucoup de kots-à-projets, et donc beaucoup d'amis) et cette rue est connue pour sa bonne ambiance et ses barbecues lorsque le soleil et le beau temps sont au rendez-vous. On devra malheureusement faire sans cette année…

GUIDO: Quelle est ta plus grande crainte à l'issue de ce confinement?
Martin: 
D'un point de vue d'étudiants investis dans l'animation, certains au sein de notre équipe se demandent ce qu'il en sera des gros événements et activités kapistes lors du Q1 l'année prochaine. On espère néanmoins que d'ici là, la vie normale aura repris et que l'animation et le folklore néolouvaniste pourront reprendre de plus belle! 

GUIDO: Un petit message à adresser aux autres étudiants pour conclure?
Martin: 
Ça va paraitre bateau mais prenez soin de vous et de vos proches, n'oubliez pas de faire du sport, de vous changer un peu les idées… Tant de choses que vous avez sans doute déjà entendues mille fois mais qui ont toutes leur importance! Les efforts que nous faisons ensemble maintenant nous permettront de fêter nos retrouvailles le plus vite possible! Pour conclure, au nom de toute l'équipe de l'Organe, nous tenons également à faire une petite dédicace à tous les kots-à-projets qui prennent des initiatives et s'adaptent en proposant du contenu lié à leur projet sur les réseaux! Nous vous invitons à cliquer ici pour voir tout ce qui est proposé.

Sébastien Daloze


Comments

La Covid fait également des ravages auprès des jobistes étudiants

Première victime de la crise sanitaire actuelle, le secteur horeca tente tant bien que mal de [...]

Le jeu UNO s'offre une nouvelle version spéciale 'alcool'!

Qui n'a jamais passé des soirées délirantes au kot autour d'une partie endiablée [...]

  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider

Topmovies

SOCIAL

Jobs in the picture






 


 

 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84