Image
25/11/2011

Interview de l'homme le plus fort de Belgique

Cela fait maintenant quatre années que Jimmy Laureys (30 ans) porte le titre d'homme le plus fort de notre pays et enchaîne record sur record dans le Benelux. Au niveau européen et mondial, il a également réalisé de belles prestations avec respectivement une sixième et vingt-sixième place aux classements. En novembre, il fera officiellement son dernier tour de piste, mais avant qu'il ne range ses muscles au placard, GUIDO l'a intercepté pour une interview rapide.


 
GUIDO: Pour enfoncer immédiatement la porte, quelle a été ta cascade la plus spectaculaire jusqu'à présent?
Jimmy: Eh bien, en Serbie, alors que je devais effectuer un truck pull, ils ont décidé de remplacer ce camion par un Boeing, un avion qui pèse 32 tonnes. Le but était de le tirer le plus loin possible en un minimum de temps. J'ai obtenu la troisième place et j'en suis encore très fier. Ce n'est pas quelque chose qu'on fait tous les jours, hein.
GUIDO: Moi non évidemment, mais tu fais de l'entrainement de force depuis longtemps?
Jimmy: Depuis l'âge de quinze ans, et deux ans plus tard je suis passé au
power lifting. Dans cette discipline, j'ai été plusieurs fois champion de Belgique et même le meilleur d'Europe. Quelques personnes qui avaient participé à des compétitions de L'homme le plus fort aux Pays-Bas m'ont proposé de mesurer ma force à d'autres malabars. Ce que j'ai accepté et j'ai même terminé à la deuxième place. Une très chouette expérience. Etant donné que The Strongest Man est un véritable succès aux Etats-Unis et que des compétitions du genre se déroulent dans les pays voisins, j'ai eu l'idée d'organiser ces championnats en Belgique. Cependant, j'étais confronté à un problème de taille; ces appareils qui étaient implantés depuis longtemps dans d'autres pays n'existaient tout simplement pas ici. J'ai donc commencé à en faire des copies, à l'aide de schémas de collègues étrangers. Comme pour le log lift, un énorme tronc en métal sur lequel il doit être possible de rajouter des disques. Il est aussi important que les poignés soient à l'intérieur du tronc, qui est donc très lourd. Pour ce faire, j'ai été frapper à la porte de différents artisans. Les pierres de l'atlas sont aussi un bon exemple. Ce sont des balles en béton. Le problème est qu'on atteint seulement 120 kilos lorsque l'on verse du béton dans cette forme ronde. Nous avons donc dû rechercher une manière d'alourdir encore plus la balle. On y est arrivé en y ajoutant du plomb, etc. Maintenant que j'ai lancé les championnats de L'homme le plus fort dans notre pays, nous avons enfin une compétition officielle. Avant, cela ressemblait plus à des foires où on lançait des pneus, déchirait des annuaires, pliait de la ferraille, etc.
GUIDO: Quels sont aujourd'hui les exercices les plus courants?
Jimmy: Au total, on compte quarante disciplines. Par exemple: en une minute, soulever une auto (350 kilos) avec le dos aussi tendu que possible ou soulever deux motos et les déplacer le plus loin possible en un temps imparti, ce qui donne la sensation d'un poids de 400 kilos. Tout un tas de bêtes trucs. La crème de la crème, ce sont encore et toujours les pierres de l'atlas. Beaucoup dépend aussi de l'argent que l'on reçoit. C'est une entreprise de camions qui nous sponsorise? On tirera alors des camions.
GUIDO: Dans quelle discipline excelles-tu?
Jimmy: Le farmers walk, pour lequel il faut prendre un poids dans chaque main et parcourir la distance le plus rapidement. J'ai porté 160 kilos dans chaque main sur 30 mètres en 19 secondes, un record européen. Le deadlift fait également partie de mes favoris: soulever un poids un certain nombre de fois ou aussi longtemps que possible dans un temps donné.
GUIDO: Es-tu au sens propre comme au sens figuré un poids lourd lors des compétitions?
Jimmy: Je pèse 155 kilos pour 1 mètre 94. C'est grand et lourd, mais je rencontre parfois des gens qui font plus de deux mètres ou près de 200 kilos. Malheureusement, je n'ai l'occasion de participer qu'à huit compétitions internationales par an, car je travaille à temps plein. Pendant le week-end en tant que vigile et dans la semaine comme magasinier. Grâce à ces heures fixes, je peux m'en tenir à mon programme d'entrainement.
GUIDO: Et ils sont certainement contents de toi au boulot.
Jimmy: Oui, charger et décharger, ça me connait. Mais ils ne sont pas tous aussi musclés que moi. Dans les participants de L'homme le plus fort, on compte aussi des psychologues et des IT. C'est assez marrant de penser que ces colosses passent leur journée à pianoter sur un ordinateur!

Comments

Oxford n'est plus la meilleure université européenne

Chaque année, le classement QS World University Rankings répertorie les meilleures universités du monde [...]

Comment structurer un travail universitaire?

Que ce soit pour un rapport de stage, un travail de fin d'année, un mémoire ou une thèse, l'étudiant [...]

Topmovies

SOCIAL

Jobs in the picture



 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84