Image
25/08/2014

Delfine Persoon: Championne du monde de boxe chez les poids légers

Quand on parle de 'ring' à Delfine Persoon, mieux vaut courir vite. Policière du rail, cette Belge de 28 ans cumule déjà deux titres mondiaux sur quatre dans le monde de la boxe et possède un bon classement mondial. GUIDO s'est donc empressé d'aller tâter ses biceps avant de lui poser ces quelques questions.


GUIDO: As-tu dû cravacher longtemps pour arriver à ce niveau?

Delfine: Pas vraiment. Tout s'est déroulé progressivement, à vrai dire. J'ai commencé par le judo durant mes années à l'école pour sportifs de haut niveau, j'ai ainsi été deux fois championne de Belgique et quatrième aux Jeux Olympiques des jeunes. Mais j'ai alors eu quelques problèmes de dos et j'ai donc été obligée de chercher d'autres défis sur le plan sportif. Pendant mes années d'études en éducation physique, j'ai commencé le tennis. Même si j'appréciais ce sport, il ne me défoulait pas assez. Etant donné que je n'ai pas immédiatement trouvé de métier d'enseignante après mes études, j'ai décidé de suivre une formation à la police. C'est là que j'ai fait la connaissance de la boxe, un sport qui m'a directement tapé dans l'œil. J'ai donc débuté à l'âge de 22 ans. Assez tard, surtout quand on sait que certains commencent déjà à l'âge de six ou dix ans. Après six mois, mon coach m'a proposé un combat. Que j'ai gagné. Ensuite, les combats se sont succédés: en une seule année, j'ai réalisé douze combats en amateur et je les ai tous gagnés. Quand j'ai décroché tous les titres en amateur, j'ai décidé de passer pro. Là aussi, j'ai aussi gagné quelques combats (ndlr: 25 sur 26) et j'ai donc pu participer aux championnats européens et mondiaux. Aujourd'hui, je suis numéro 1 de l'IBF et de la WIBF, deux des quatre titres mondiaux qui existent. Ce n'était pas un but en soi, mais quand je fais quelque chose, je le fais bien.

GUIDO: Parmi les femmes belges, tu es bien au-dessus de la mêlée. Avec qui t'entraînes-tu alors?

Delfine: Si je veux m'entraîner contre des femmes, il faut que j'aille en Allemagne, en France ou même en Espagne. En Belgique, je m'entraîne pratiquement tous les temps avec des hommes. C'est bon pour me tenir à niveau. C'est un peu un sport de mecs. Beaucoup associent en effet la boxe aux crapules. Pour être honnête, j'en avais aussi une mauvaise image par le passé, mais c'est un sport très fair-play au final. Même plus que le football, si je peux me permettre la comparaison. Quand un coup est porté sous la ceinture, l'adversaire s'excuse toujours d'un signe de la tête. Attention, avant le début du combat, il y a toujours une phase d'intimidation, mais ce n'est pas vraiment mon truc. Je suis souvent nerveuse à ce moment-là. Pas parce que je ne veux pas recevoir de coups, mais parce que je veux livrer un bon combat. Ne pas être K.O. dès le premier round par exemple.

GUIDO: Tu travailles à temps plein à la police. C'est facile à combiner?

Delfine: Je travaille en pauses. Je suis parfois fatiguée de l'accumulation, mais avant un combat, je prends toujours un jour minimum de congé pour me reposer. Il s'agit de préserver une fraîcheur aussi bien mentale que physique, car la boxe est technique et tactique. Par exemple, tu peux choisir entre pousser ton adversaire dans les cordes ou simplement attendre ta chance. Tout n'est pas uniquement une question de coups de poings.

GUIDO: Tu as déjà remporté deux des quatre titres mondiaux. À quand les deux prochains?

Delfine: Ha! J'aimerais boxer pour le titre WBC, ce qui devrait bientôt arriver. Mon dernier combat à Gand était un ‘final eliminator’. Vu que je l'ai gagné, la championne WBC actuelle, qui est classée deuxième - juste derrière moi - au classement mondial, est obligée de m'affronter. Mais il nous tiennent un peu à part. Elle défend toujours son titre contre des plus petits adversaires, alors que je suis sa concurrente officielle. Ce titre WBC est le plus beau et le plus célèbre. On verra. (rires)

 

Comments

Oxford n'est plus la meilleure université européenne

Chaque année, le classement QS World University Rankings répertorie les meilleures universités du monde [...]

Comment structurer un travail universitaire?

Que ce soit pour un rapport de stage, un travail de fin d'année, un mémoire ou une thèse, l'étudiant [...]

Topmovies

SOCIAL

Jobs in the picture



 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84