Image
23/12/2017

Laura Heyrman: «J'étudie, parce qu'une carrière en volley ne suffit pas»

Cela fait déjà quatre saisons que Laura Heyrman (24 ans) fait partie du club de volley italien de Liu Jo Modena. L'année dernière, elle a hissé son équipe en finale des play-offs et de la coupe, tout en garnissant les rangs de notre équipe nationale, les Yellow Tigers, avec qui elle a atteint en 2013 le quart de finale du Championnat d'Europe. Une fille avec un corps, un cerveau et de la bravoure, cela valait bien une petite rencontre.


GUIDO: J'imagine que le volley est plus en vogue en Italie que chez nous?

Laura: Absolument. Je n'oserais pas dire que le volley-ball y est né, mais il y est très présent. Les salles de 5000 spectateurs sont le plus souvent bien remplies. Le niveau est aussi plus élevé, l'Italie fait partie du top européen. Au niveau mondial, les grandes nations sont le Brésil, les États-Unis, la Chine… Ils comptent naturellement de plus grandes populations que les pays européens, mais l'Italie peut de plus en plus leur opposer une belle rivalité.

GUIDO: Cela fait maintenant cinq ans que tu fais partie du même club. Tu te considères comme une Italienne?

Laura: En tout cas, je m'y sens comme à la maison. En fait, il n'y a rien qui me manque en Belgique. Sûrement pas la météo! (rires) Et la nourriture est très bonne ici. Je n'aime pas la sauce tomate, mais heureusement il font aussi des pizzas sans sauce tomate.

GUIDO: À 19 ans, tu es partie jouer en Allemagne. Comment s'est déroulée ta première année à l'étranger?

Laura: Au cours de cette année, le fait d'avoir été écartée des terrains pendant trois mois à cause d'une blessure n'a pas facilité les choses. Mais j'étais déjà habituée à vivre par moi-même, car j'ai toujours été en internat à l'école de volley-ball, et j'ai ensuite encore koté un an dans le centre de Louvain.

GUIDO: En effet, tu as étudié la psychologie à la KU Leuven.

Laura: Et j'étudie encore maintenant, mais dans une Haute École de Courtrai, un enseignement à distance. Pour le moment, je suis en deuxième année, il me reste donc officiellement encore deux ans. Cette année, j'ai fait exprès de prendre moins de cours, pour réveiller un peu mon intérêt. Quand on étudie longtemps, la motivation se perd parfois en cours de route, il ne faut donc pas se précipiter.

GUIDO: Mais tu trouves cela important d'avoir un diplôme?

Laura: C'est un peu une volonté de ma famille, même si je trouve moi-même cela aussi important d'avoir quelque chose pour le futur. Ce n'est pas comme dans le football, une carrière dans le volley ne suffit pas. Mais c'est une bonne chose, car je ne veux pas être dans l'état d'esprit du «je ne dois plus rien faire plus tard». En plus, la psychologie m'intéresse beaucoup. Je trouve que cette matière a un sens, aussi bien dans le sport que dans la vie. J'espère de tout mon cœur pouvoir devenir psychologue du sport après ma retraite sportive.

GUIDO: Le volley-ball, les études, et tu trouves encore le temps pour le mannequinat. Un agenda chargé!

Laura: (rires) Avec l'équipe, nous avons posé pour Liu Jo Sport, et j'aimerais encore faire le modèle pour cette marque dans le futur. J'aime faire cela, sur le côté. Mais j'ai en effet un agenda chargé. La saison des clubs commence en octobre et se termine fin mars, avec ensuite les play-offs jusqu'à début mai. Quelques semaines plus tard, j'enchaîne avec l'équipe nationale, le plus souvent jusqu'à fin septembre. Pendant l'été, je peux me permettre ici et là quelques jours de vacances, selon les dates des compétitions. Mais ce n'est pas pour autant que j'ai l'impression de 'travailler'. L'ambiance dans l'équipe nationale est tellement bonne que nous nous voyons aussi en-dehors des entraînements.

GUIDO: Que peut-on encore te souhaiter pour la prochaine saison?

Laura: J'aimerais qu'on fasse aussi bien que cette saison en club. Ou peut-être encore mieux?


Comments

À l'Université de Kiev, tu peux maintenant obtenir un diplôme de tiktokeur!

Qui a dit que tes compétences de tiktokeur ne pouvaient pas être mentionnées sur ton CV? C'est déjà [...]

Un compte Instagram de vulgarisation scientifique

Pourquoi les hublots des avions ont-ils une forme arrondie? Comment sait-on que la Terre est ronde? Peut-on [...]

  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider

Topmovies

SOCIAL

Jobs in the picture






 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84