Image
17/04/2020

Le confinement vu par… les professeurs d'université (2)

Avec cette crise du coronavirus, les études supérieures ont été fortement chamboulées. Pour mieux comprendre l'impact du confinement sur les différents acteurs de l'enseignement supérieur, nous avons recueilli leurs impressions… à distance, bien sûr! Aujourd'hui, Raphaël Frédérick, professeur de chimie pharmaceutique à l'UCLouvain, nous explique les changements opérés dans sa méthode de travail.


«J’ai juste troqué ma craie pour mon stylet, et ma tablette»

GUIDO: Comment avez-vous adapté votre cours suite au confinement?
Raphaël Frédérick
: Tous mes cours ont été donnés en live via l’outil Teams de Microsoft. J’ai conservé l’horaire initialement prévu. Donc en soi, cela n’a pas changé grand-chose pour moi. Je donne habituellement mon cours à la craie au tableau et j’ai donc juste troqué ma craie pour mon stylet, et ma tablette.

GUIDO: Cela a-t-il été facile pour vous d'adapter vos cours en ligne?
Raphaël Frédérick
: Je n’ai pas rencontré de difficulté particulière. J’ai juste dû m’équiper d’un casque confortable et adapter mes connexions au réseau familial fort sollicité.   

GUIDO: Quelles sont les plus grandes modifications engendrées par cette situation dans votre profession?
Raphaël Frédérick
: Bien entendu, le contact avec les étudiants est différent. Il n’est pas absent, car les étudiants peuvent intervenir, mais il est différent. D’habitude, l’activité que nous faisons en présentiel implique la réalisation d’exercices par les étudiants et je me place plutôt comme coach. Lorsqu’on est à distance, c’est moins facile car je peux plus difficilement les conseiller de façon individuelle. 

«Donner cours à distance demande beaucoup de concentration, c'est éreintant»

GUIDO: Quelles sont les plus grandes difficultés que vous rencontrez actuellement?
Raphaël Frédérick
: Un peu de stress par rapport à l’organisation des examens qui approchent. Une certaine fatigue qui est plus grande que dans un schéma en présentiel. Donner cours à distance demande beaucoup de concentration. C’est éreintant en fait. 

GUIDO: Quelles sont les principales craintes des étudiants face à cette situation?
Raphaël Frédérick
: Ils se posent la question de la méthode d'évaluation. Mais à part cela, j’ai trouvé nos étudiants très dociles, à l’écoute, indulgents.

GUIDO: Quid des examens?
Raphaël Frédérick
: Ils seront tous donnés à distance pour ma part. Et via une plateforme que les étudiants connaissent déjà bien pour ne pas augmenter leur stress.

GUIDO: Pour terminer, quel message souhaiteriez-vous adresser aux étudiants stressés devant cette situation?
Raphaël Frédérick
: D’abord les remercier pour leur confiance et leur indulgence. Ensuite leur dire que nous mettons absolument tout en œuvre pour qu’ils ne soient en aucun cas pénalisé par cette situation. En ce qui concerne l’UCLouvain, nous faisons tout pour que l’année se termine début juillet comme initialement planifié. Je pense qu’ils peuvent être rassurés. Enfin, je leur dirais que j’aspire à ce que ce Covid-19 soit derrière nous et que nous puissions faire une grande fête pour célébrer cela ensemble.

Sébastien Daloze


Comments

Le bingo de l'écolo

Et si tu devenais écolo? Imprime cette page et coche chaque case que tu respectes. Dès [...]

  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider

Topmovies

SOCIAL

Jobs in the picture






 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84