Image
22/02/2021

LAURA BEYNE en cinq dates-clés

À 28 ans, Laura Beyne a déjà un sacré parcours derrière elle. Nous lui avons donc soumis cinq dates-clés de sa vie afin de faire en sa compagnie un premier bilan de sa jeune carrière.


Le 25 mai 1992: Naissance à Bruxelles

«Je voulais devenir une star!»


Si ses parents (un papa belge, une maman congolaise) se sont rencontrés au Congo, Laura Beyne est née en 1992 en Belgique après que son père a décidé de fuir le régime du pays. «J'ai eu beaucoup de chance de vivre une enfance merveilleuse. J'ai reçu énormément d'amour de la part de ma famille.» Depuis toute petite, Laura s'est toujours tournée vers sa famille quand il s'agissait de prendre une décision importante, ce qui est moins le cas aujourd'hui. «Au fil des années, j'ai appris à me connaître un peu mieux. Du coup, je prends davantage mes décisions pour moi actuellement, même si mes parents me soutiennent toujours et si on est encore plus proches qu'avant.» Alors qu'elle n'était qu'une petite fille, Laura Beyne s'est également vue affublée du surnom de 'Miss Belgique' par son entourage. Un heureux présage quand on connaît le parcours de la jeune femme. «J'ai toujours adoré me mettre en scène devant mes parents. Il m'arrivait souvent de convier toute la famille dans le salon pour leur interpréter une chanson, exécuter une petite danse ou même faire un défilé de mode avec les talons de ma maman! Un jour, elle m'a même retrouvée dans le grenier avec du fond de teint partout sur mon visage! À cette époque-là, je voulais devenir une star!»

Le 8 janvier 2012: Miss Belgique

«Je n'ai pas eu le temps de me poser des questions»


Après avoir raflé le titre de Miss Bruxelles, Laura fait partie des vingt finalistes au concours de Miss Belgique. «Cette soirée est passée tellement vite que je n'ai pas eu le temps de me poser des questions. J'étais uniquement concentrée sur ma performance et je me suis juste amusée au cours de cette soirée!» Même si son but ultime était d'arriver dans le top 5, la jeune bruxelloise finit par décrocher la couronne tant convoitée. «La première chose que j'ai faite quand on m'a posé la couronne sur la tête, ça a été de chercher ma maman du regard dans le public. Je n'arrivais pas y croire, jamais je n'aurais pensé gagner ce concours.» À partir de là, c'est un vrai tourbillon qui se produit dans la vie de la jeune Miss, avec des galas à profusion, des rencontres de prestige et une année chamboulée. «J'ai profité à fond de ce moment. J'étais hyper fière de représenter la Belgique pendant cette année.»
 

Laura Beyne, l'étudiante

Pendant deux ans, Laura Beyne a suivi des études d'immobilier. Alors qu'il lui restait une année à faire, elle décide d'arrêter, une décision qui lui pèse encore aujourd'hui mais qui ne l'a pas empêchée de vivre les années d'insouciance si chères aux étudiants…

«Je suis quelqu'un de très carré, c'était donc aussi le cas durant mes études. Je travaillais beaucoup. Mais cela ne m'a pas empêché de faire la fête; j'étais aussi fêtarde que studieuse. Je n'ai jamais supporté ce sentiment de 'Je ne connais pas'. Comme celui de l'échec. Si j'échoue, je me sens très mal pendant longtemps. C'est pour cette raison que j'ai bossé à fond pendant mes études.»


Le 20 octobre 2015: Arrivée à RTL

«Ce métier me fait sortir de ma zone de confort»


En 2015, RTL recherche de nouveaux visages pour présenter leurs programmes. Et les deux lauréates ne sont autres que Silent Jill et… Laura Beyne! «C'est là l'un des plus grands tournants de ma carrière. C'était assez inattendu pour moi. En effet, après mon année de Miss Belgique, j'avais repris mes études (voir encadré) en immobilier et je travaillais au sein d'une agence: une vie 'normale' en quelque sorte.» Pourtant, dès le premier casting, Laura adore ce nouveau métier qui la fait sortir de sa zone de confort. «J'ai vraiment besoin de ça. Sinon, je reste chez moi, tranquille, dans ma petite routine!» Si cela fait maintenant plus de cinq ans qu'elle officie en tant que speakerine, Laura ressent toujours une certaine dose d'adrénaline au moment de prendre l'antenne: «Quand je n'ai pas de stress, avant une présentation par exemple, ce n'est pas vraiment l'idéal pour moi. J'ai en quelque sorte besoin de ce stress positif qui me permet de donner le meilleur de moi.»

Le 2 janvier 2020: Première émission

«J'étais complètement dans mon élément»


Début 2020, Laura Beyne se voit - enfin! - confier sa première émission en tant qu'animatrice. Une émission qui relate le parcours de Whitney Houston dont la speakerine est fan absolue! «J'étais vraiment aux anges qu'on me propose cette émission. Surtout parce que c'était Whitney Houston! En plus, on avait réalisé un clip pour les besoins de l'émission, ce qui m'a permis de chanter et de danser. J'étais de nouveau complètement dans mon élément!» Et si RTL avait dans l'idée de relancer un girls band comme elle l'avait fait il y a quelques années avec les Quanta? «Et pourquoi pas! Je suis tellement motivée à faire de nouvelles expériences!» Après Whitney Houston et Céline Dion dans une autre émission quelques mois plus tard, de quelle autre star l'animatrice aimerait-elle dresser le portrait?. «Si j'avais vraiment carte blanche pour une autre émission, je partirais sur quelque chose de fondamentalement différent. En me concentrant sur le thème l'éducation en me basant - pourquoi pas - sur le parcours de célébrités inspirantes dans ce domaine

Le 22 février 2021: Et maintenant…

«Cette crise m'a permis de me remettre en question»


Même si la situation actuelle est difficile à vivre, elle a également eu un impact positif pour certains, dont fait partie Laura: «Cette crise m'a permis de me remettre en question et surtout de prendre le temps de trouver les réponses à ces questions. Vu que j'avais évidemment plus de temps, j'ai eu l'occasion de me recentrer. En faisant par exemple beaucoup plus de sport. J'ai ainsi retrouvé une routine qui me permet d'être plus productive et de me sentir bien, tout simplement.» Les multiples confinements ont ainsi pu être bénéfiques pour Laura sur certains points qu'elle désirait améliorer, autant dans sa carrière que dans sa vie personnelle.
 

Les petits plaisirs coupables de Laura Beyne

Son péché mignon
«J'adore le fromage! Et les chips! Je n'aime pas le sucre, donc le chocolat, ce n'est pas pour moi.»

L'émission qu'elle ne rate jamais
«Je regarde beaucoup Les Reines du Shopping. Aussi parce que c'est un petit rendez-vous que j'ai avec ma maman. C'est un point commun qui nous rassemble.»

Les séries qu'elle regarde actuellement
«Pour le moment, je suis en train de regarder Monarca. Mais ma série préférée, ça reste Vikings. J'adore trop et j'attends la suite de la dernière saison avec impatience. Sinon, j'ai aussi regardé récemment The Crown ou La Chronique des Bridgerton, pas une série de ouf, mais ça reste sympa.»


Photo: © RTL Belgium-Kilam Moxy Brussels City Center


Comments

À l'Université de Kiev, tu peux maintenant obtenir un diplôme de tiktokeur!

Qui a dit que tes compétences de tiktokeur ne pouvaient pas être mentionnées sur ton CV? C'est déjà [...]

Un compte Instagram de vulgarisation scientifique

Pourquoi les hublots des avions ont-ils une forme arrondie? Comment sait-on que la Terre est ronde? Peut-on [...]

  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider

Topmovies

SOCIAL

Jobs in the picture






 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84