Image
19/04/2022

JULIE TATON: «Le public m'a connue très jeune et a grandi avec moi. Je suis toujours la 'petite Julie'!»

Depuis plus d'un an et demi, Julie Taton se lève aux aurores pour réveiller les auditeurs de NRJ dans le Wake Up Show. Avec elle, on fait le point sur sa nouvelle vie à la radio et ses vingt années de présence médiatique.

 

GUIDO: Tu termines bientôt ta deuxième saison à la tête du Wake Up Show, quel bilan tires-tu de cette nouvelle aventure?
Julie Taton: On note actuellement une belle évolution, les derniers chiffres d'audience sont très bons. C'est hyper encourageant. Le Wake Up Show, c'est aussi une belle équipe. Et c'est la première fois que je travaille avec une équipe aussi large. Même si on a tous nos caractères, on est une belle bande où règne un esprit de bienveillance. On s'amuse sans pression, on fait partie d'une boîte qui est très humaine, détendue, familiale, dans le bon sens du terme. Ce qui te donne juste l'envie de te dépasser et de donner le meilleur de toi-même.

GUIDO: Comment t'expliques-tu cette proximité de la radio qu'on ne connaît plus aujourd'hui avec la télé?
Julie Taton: La télé évolue… On ne connaîtra plus jamais les audiences que j'ai réalisées au début de ma carrière. Et la radio reprend toute sa place. Parce qu'on accompagne tout le monde, tout le temps. Dans les magasins, dans la voiture, à la maison… On touche pas mal de monde. Et grâce à la radio, j'ai renoué le lien que j'avais à l'époque, quand je faisais mes émissions de télé.

GUIDO: Pour être en forme tous les jours à 6 heures du matin, il faut s'imposer une certaine hygiène de vie?
Julie Taton: Pour tout t'avouer, la semaine, je n'ai pas de vie, si ce n'est ma vie familiale et le boulot! À 20 heures, je suis au lit! Je vais dormir en même temps que mes enfants. J'impose un rythme assez particulier à ma famille.  

GUIDO: Actuellement, le Wake Up Show vient à la rencontre de ses auditeurs dans plusieurs endroits de Belgique.
Julie Taton: C'est génial de pouvoir échanger avec les auditeurs, ils te rappellent même des trucs que tu avais sortis à l'antenne et que tu avais oubliés! Ce sont de chouettes moments. On a une proximité, un lien très concret avec eux.

GUIDO: Avec Shalimar, JerM et Tanguy, on a l'impression que la mayonnaise a pris immédiatement!
Julie Taton: Je pense que ça a matché parce qu'on est tous dans la bienveillance. Ça crée une ambiance cool, très détendue. On a tous le même objectif, on est tous dans le même bateau et il n'y en a pas un qui veut se tirer la couverture plus que l'autre. Ce qui a été le plus difficile pour moi, ça a été de m'imposer parce qu'on me demandait d'avoir un rôle de leader dans lequel je ne me sentais pas légitime au départ.

GUIDO: Comment convaincrais-tu les étudiants d'écouter le Wake Up Show tous les matins?
Julie Taton: S'ils ont envie de passer un bon moment, de rigoler, de se foutre de notre tronche, d'écouter de la bonne musique, de gagner de supers cadeaux, c'est sur NRJ que ça se passe! On laisse aussi beaucoup la parole à nos auditeurs, toujours dans la même dynamique: celle de se marrer.

GUIDO: Cela fait maintenant presque 20 ans que le public belge t'a découverte à l'occasion de ton sacre en tant que Miss Belgique en décembre 2002. Depuis, un lien spécial s'est tissé entre vous.
Julie Taton: Je le mesure davantage sur le terrain, quand je fais mes courses ou quand je suis en vacances et que je croise des Belges. Ce qui est bizarre, c'est que j'ai gardé cette image de 'petite Julie' parce qu'ils m'ont connue très jeune et ont grandi avec moi. Ce qui est chouette, c'est que je suis aujourd'hui en train de créer ce lien avec la nouvelle génération.

GUIDO: Quel regard portes-tu sur ton parcours professionnel aujourd'hui?
Julie Taton: Quand je regarde dans le rétro, je suis assez fière de mon parcours. J'aurais pu avoir plus, en m'installant en France par exemple. Mais ce n'était pas une envie de ma part. Aujourd'hui, ma réussite, c'est celle de ma famille, passer autant de temps avec eux est très précieux.  

GUIDO: Tu as tiré un trait définitif sur la télé?
Julie Taton: Je n'ai pas tiré un trait définitif parce que je pense qu'il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis, mais je n'en ai plus envie pour le moment. Chaque fois que je vois une émission de télé, je me fais à chaque fois la même réflexion: «Tu aurais envie de refaire ça?». Et la réponse est non! Sauf évidemment si on me propose un projet qui m'éclate.

GUIDO: Quel genre de projet pourrait te faire changer d'avis?
Julie Taton: J'aime assez des émissions comme C à vous ou Les Maternelles où il y a pas mal d'échanges. Mais bon, partir à Paris pour une émission télé? (souffle) Maintenant, ma vie est ici et je suis tellement bien actuellement qu'il en faudrait beaucoup pour me faire bouger. Il faut aussi comprendre que j'ai eu la chance de vivre l'énergie, l'excitation, l'effervescence parisienne au bon moment. Aujourd'hui, ma priorité, c'est clairement ma qualité de vie et passer un maximum de temps avec mes enfants.

GUIDO: Dans ta bio Instagram, tu te définis avec ces mots: 'Mum, Radio host & Entrepreneur'. C'est quoi le plus difficile pour toi?
Julie Taton: Je pense que le plus difficile, c'est d'être maman. (sourire) Être parent, c'est un ascenseur émotionnel. Mes enfants sont en fait mon plus grand challenge.

Le Bivouac: l'autre défi de Julie en compagnie de son mari
L'année passée, Julie Taton et son mari Harold van der Straten lançaient une idée folle: rassembler les gens dans un restaurant éphémère au concept bohème et branché. Bivouac voyait ainsi le jour pendant l'été. Dans une grande tente située à Wavre, les clients se sont bousculés pour boire un cocktail ou manger l'un des plats proposés. Cette année, c'est reparti pour un tour avec une réouverture prévue pour le 5 mai. «On est en plein milieu des préparatifs actuellement et on vous prépare de belles choses, comme un mini-festival avec des grands DJ que j'adore.»

Ce projet a permis à Julie de collaborer avec son mari, une expérience concluante? «Même si on a deux caractères très forts, on est hyper complémentaires. On est assez explosifs dans notre couple, hauts en couleurs mais on est authentiques. Et nos caractères se reflètent dans notre projet: Bivouac, c'est nous. C'est tout ce qu'on aime, c'est la fête, les amis, la légèreté, la bouffe, la culture, la musique… On y met toute notre énergie et tout notre cœur.» Tous ces ingrédients qui ont permis à Bivouac de s'exporter au Portugal ou même aux États-Unis.

Plus d'infos sur revebivouac.com

Photo: © NRJ - Stéphane De Coster


Comments

Le record du monde de longévité d'une bulle de savon battu à l'Université de Lille

Quel enfant ne s'est jamais amusé à faire des bulles de savon dans son jardin? Savais-tu à l'époque [...]

Cinq places à vendre pour un voyage dans l'espace

Le président-fondateur de l'association Swiss Space Tourism entend marquer un grand coup avec son [...]

  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider

Topmovies

SOCIAL

Jobs in the picture




 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84