Image
13/06/2022

NINA DERWAEL: «Cette année, je n'ai pas encore mis un pied sur le campus»

Quand Nina Derwael n'est pas en train de gagner des médailles d'or en gymnastique, elle est plongée dans ses syllabus car elle poursuit actuellement des études en Event et Project Management à la Arteveldehogeschool de Gand. Rencontre avec une championne.

 

«J'étais à la recherche de quelque chose qui m'intéressait, surtout au niveau des matières,» explique Nina. «J'ai d'abord envisagé de faire les Sciences de la Communication, mais il y avait trop de cours qui ne m'intéressaient pas forcément. Je me suis dit: ça ne va pas le faire. J'ai eu un coup de cœur immédiat pour les études de Event et Project Management. Pour celles-ci, je veux bien faire des efforts, entre les entraînements.»

GUIDO: As-tu douté de la possibilité de combiner les études et le sport de haut niveau?
Nina: Pas vraiment, car je connais suffisamment de personnes qui combinent sport de haut niveau et études supérieures. On a un horaire très flexible, ce qui est assez pratique. Je peux choisir le nombre de crédits que je prends, tout cela est bien organisé.

GUIDO: Tes études seront donc plus longues que celles d'un étudiant moyen.
Nina: Beaucoup plus longues. Normalement, ce sont des études en trois ans, mais j'ai seulement fini ma première année après trois ans.

GUIDO: Existe-t-il d'autres avantages au statut d'étudiant-sportif de haut niveau?
Nina: Si je ne peux pas être présente pendant la session d'examens, je peux les reporter. Je peux aussi réaliser les travaux de groupe individuellement, s'il m'est impossible d'être sur le campus. Nous avons la possibilité de déplacer les délais en fonction de notre calendrier sportif. On n'est aussi pas toujours obligé d'être en classe.

Une résistance à l'alcool d'un enfant de six ans

GUIDO: Ça ne te manque pas trop de ne pas pouvoir participer aux guindailles étudiantes?
Nina: Pas vraiment, parce que j'ai une résistance à l'alcool d'un enfant de six ans. (rires) En fait, quand j'arrêterai la gymnastique, je serai encore jeune et je pourrai rattraper ce genre de choses si nécessaire. Mais je ne pense pas. Je n'ai pas ce genre de besoin. J'ai un objectif clair à atteindre, et je préfère cela à ce qui pourrait me manquer en termes de guindailles.

GUIDO: Comment les autres étudiants ont-ils réagi quand ils ont réalisé qu'une championne olympique était dans leur classe?
Nina: Cette année, je n'ai pas encore mis un pied sur le campus. Comme l'année dernière à cause de la Covid. Je n'ai donc aucune idée de l'identité de mes camarades de classe. Tu vois, je ne mène pas vraiment une vie étudiante normale. Je me concentre sur mes entraînements. Mes études, c'est plutôt une activité secondaire.

GUIDO: Et avec les profs, ça se passe bien?
Nina: Ils sont généralement plutôt compréhensifs. Ils me font savoir qu'ils comprennent si je ne peux pas venir en classe, et ils proposent de m'aider si nécessaire. Ils savent que je fais beaucoup d'auto-apprentissage et je peux toujours leur envoyer un e-mail si j'ai des questions.

Un 10 sur 20 est suffisant

GUIDO: Sans esprit de compétition, tu n'aurais jamais décroché autant de médailles. Cela t'aide aussi dans tes études?
Nina: Mon état d'esprit d'étudiante est totalement différent de celui que j'ai en tant que sportive. Pour mes études, un 10 sur 20 est suffisant, alors que je vise beaucoup plus haut en tant que gymnaste. Ma carrière sportive est la chose la plus importante pour le moment. Mes études sont un plan de secours pour l'avenir. J'ai trop peu de temps à disposition pour être la meilleure dans mes études aussi.

GUIDO: Tu ne dois pas gagner de médaille d'or dans ton école?
Nina: Non, ce n'est pas nécessaire. (rires)

GUIDO: Tu as pourtant trouvé du temps dans ton agenda pour participer à la version flamande de Danse avec les stars!
Nina: Si quelque chose ne s'inscrit pas dans mon programme d'entraînement, je ne le fais pas. C'est aussi simple que ça. M'entraîner reste ma priorité. Je regarde tout ce qu'on me demande de faire pour voir si cela me plaît et si cela me convient. Je ne veux pas faire n'importe quoi.

LE CONSEIL DE NINA POUR ATTEINDRE LE TOP
«La persévérance. Si tu as un objectif à atteindre, tu dois faire tout ce qu'il faut pour y parvenir. Si tu n'es pas prêt à travailler pour y arriver, tu n'y arriveras jamais. Il faut accepter les choses qui sont nécessaires pour arriver au sommet, même si elles ne sont pas toujours agréables.»


Comments

Le record du monde de longévité d'une bulle de savon battu à l'Université de Lille

Quel enfant ne s'est jamais amusé à faire des bulles de savon dans son jardin? Savais-tu à l'époque [...]

Cinq places à vendre pour un voyage dans l'espace

Le président-fondateur de l'association Swiss Space Tourism entend marquer un grand coup avec son [...]

  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider

Topmovies

SOCIAL

Jobs in the picture




 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84