Image
21/02/2004

La peine de mort: au poteau?

Chaise électrique ou hôpital psychiatrique? Injection ou prison? Toujours d'application dans le pays de ce bon vieil oncle Georges W, la peine de mort est sujette à discussions depuis de nombreuses années. Nos étudiants débattent d’un sujet très délicat.


Jérôme Cantineau (21) de Mons
Etudie le marketing à Mons


Voilà un sujet fort controversé! D’un côté, l’abolition de la peine de mort est une bonne chose: de nos jours, il existe toujours des états où les Droits de l’Homme ne sont pas respectés et où des gens sont tués sans autre forme de procès, uniquement pour avoir volé une vache ou avoir exprimé leur pensée en public. Dans ce cas, la barbarie humaine prévaut et la peine de mort devrait pouvoir être abolie. D’un autre côté, dans nos pays occidentaux, il y a deux façons de gérer cette sanction pénale: ‘l’Européenne’: en aucun cas un homme ne peut se permettre de juger du droit de vie ou de mort d’un autre être humain. Selon moi, ceci n’est pas la bonne solution. Les grands criminels (violeurs, tueurs,…) ne peuvent pas rester en liberté, ni même en vie. Ces gens-là n’accordent aucun prix à la vie humaine, pourquoi leur en accorderait-on un? Par contre, le système ‘américain’ ne me convient pas non plus. On a déjà vu beaucoup d’innocents se retrouver dans le couloir de la mort juste à cause de leur couleur de peau.

Laurence Dubois (24) de Bruxelles
Etudie le marketing à Bruxelles

Je suis évidemment pour la peine de mort. Quand j’entends aux informations que des pauvres innocents ont été lâchement assassinés par un gars qui avait déjà fait 10 ans de taule, je suis dégoûtée. Si ce gars avait été exécuté directement, on aurait épargné deux vies innocentes. Je préfère tuer quelqu’un qui est foncièrement mauvais si ça peut épargner la vie de ses futures victimes. De plus, ça arrangerait plein de problèmes: les prisons pourraient accueillir plus de petits délinquants jamais punis et qui continuent à agir en sachant qu’on ne leur fera jamais rien. Je ne vois pas non plus pourquoi la collectivité payerait pour qu’on tienne en vie des personnes qui ne le méritent pas. J’en entends déjà: ‘Aux Etats-Unis, de nombreux innocents ont été exécutés!’ La différence, c’est qu’aux Etats-Unis, on est présumé coupable et pas présumé innocent. Ce qui est une bêtise énorme.

Maud Lebain (22) de Charleroi
Etudie les relations publiques à Namur


L’application de la peine de mort est l’application d’un crime pour en punir un autre. La Loi du Talion, œil pour œil, dent pour dent, peut exister dans la jungle, mais pas pour nous. Un mec qui a tué a franchi la limite la plus grave; il devrait rester en taule jusqu’à la fin de ses jours. La meilleure solution serait quand même de le pousser à se suicider! Le résultat sera le même qu’après une exécution (chaise électrique), on en sera débarrassé; mais, au moins, nous ne serons pas responsables de sa mort. Il n’y a pas de juste milieu entre, par exemple la peine de mort et la prison à perpétuité. La première réaction quand on découvre des Dutroux ou des Ben Laden, c’est de penser à les massacrer. Par contre, quand on réfléchit un peu, on se dit qu’on préférerait qu’ils pourrissent dans un trou à rats jusqu’à la fin des jours.

Benoît Bidaine (20) d’Hannut
Etudie (ingénieur civil) à Liège


Je suis tout à fait contre la peine de mort! La démocratie a ses défauts, tout n’est pas bon à prendre; mais c’est néanmoins le système qui a fait les meilleures preuves. Il est difficilement envisageable de penser que nous pouvons prendre le ‘pouvoir de Dieu’ pour prendre la vie à un être humain. Condamné quelqu’un à la peine capitale est un aveu d’échec: ça signifie que nous n’avons pas réussi à le remettre sur le droit chemin. Je pense qu’il faut montrer au coupable qu’il a fait des erreurs, il doit comprendre. Le tuer serait trop facile. Il est primordial qu’on le punisse, mais il faut en tous les cas respecter la personne humaine et laisser aux gens la possibilité de se racheter. Il est clair que je ne réagirais sûrement pas de la même façon si ma famille ou mes proches étaient victimes d’atrocités. Dans ‘Le Meilleur des Mondes’ d’Aldous Huxley, au début il n’y avait pas d’échec, pas de criminel, tout était rose. Malgré tout, des problèmes sont quand même apparus à cause de détails auxquels personne n’avait pensé.

Dolores Dumortier (23) de Mons
Etudie les sciences économiques à Mons


Je suis partagée: condamner les grands criminels (tueurs en série, …) à la peine de mort leur faciliterait la tâche. Je préfèrerais qu’ils vivent jusque 100 ans et qu’ils en bavent en prison. Œil pour œil, dent pour dent! Ils l’ont bien cherché. Quand je vois des Dutroux qui râlent de leurs conditions de détention, ça m’écœure! De plus, les prisons sont remplies et sont des excellentes écoles pour que les petits délinquants deviennent de grands criminels. Pour quelqu’un qui a tué ou violé 10 personnes, il n’existe aucun traitement psychiatrique! Et quand bien même, par miracle un criminel arriverait à changer, il a bel et bien commis des crimes et doit les payer. Les détracteurs de la peine de mort diront sûrement que de nombreux innocents ont été exécutés. Je leur répondrai que de nombreux innocents passent une grande partie de leur vie derrière les barreaux. C’est uniquement le problème de la justice de condamner à raison quelque soit la sentence.

(LD)

SOCIAL

Topmovies

Jobs in the picture






 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84