Image
21/07/2004

Belge, et fier de l’être?

Les Diables Rouges au Mondial, Justine et Kim à Roland Garros… Sandra Kim à l’Eurovision. Nombreux furent les événements propices à hisser le drapeau belge. Certains s’en fichent, d’autres sont à chaque fois aux premières loges. Fierté? Chauvinisme? Nationalisme? Doit-on être fier de notre petit pays?


Jérôme Cantineau (22) de Mons
Etudie le marketing à Mons

Je me sens principalement citoyen du monde, de culture occidentale et enfin, Belge et fier de l’être. La Belgique est un petit pays à la diversité étonnante et aux capacités des plus complètes. Je me sens plus belge que wallon ou encore montois. Contrairement à nos voisins français, anglais ou italien, nous sommes loin d’être chauvins, et je ne comprends pas pourquoi. Nous vivons dans une démocratie où les droits de l’homme sont respectés, notre patrimoine culturel est très riche, nos spécialités culinaires sont mondialement reconnues, nous possédons des industries de pointe, nous avons participé aux prémisses de la révolution industrielle, un grand nombre de sportifs de très haut niveau nous représentent dans le monde entier, notre folklore est incomparable et nous faisons preuve d’un sens de l’autodérision assez rare (ce qui nous permet de supporter les mauvaises blagues de nos ‘amis français’, par exemple). Malgré les différences linguistiques, je suis certain qu’une grande majorité des Wallons et Flamands sont fiers d’être belges. Les Gilles de Binche, le Doudou, Manneken Pis, la côte belge, les Ardennes, … Il y a un peu de tout dans une petite superficie. Je ne voudrais en aucun cas habiter dans un plus grand pays.

Benoît Bidaine (21) d’Hannut
Etudie (ingénieur civil) à Liège

Cela fait maintenant plus de 170 ans que la Belgique fonctionne très bien. Nous avons des atouts diplomatiques et scientifiques qui n’ont rien à envier aux autres nations, le secteur spatial dans lequel je vais m’investir est d’ailleurs un secteur de pointe. Il y a bien des choses qui m’ennuient (justice, administration,…), mais elles ne sont pas propres à la Belgique. Par contre, quand j’entends parler de conflits communautaires et de séparatisme, je trouve cela dommage. L’économie wallonne est un cran en dessous de la flamande, c’est vrai, mais il fut un temps où c’était le contraire. Personnellement, je me considère plus comme liégeois que wallon ou belge. Mon esprit ouvert et festif est typique de la Cité Ardente. Cela ne m’empêche pas d’emmener mon drapeau belge lorsque je vais voir un match des Belges dans le Carré ou d’être fier quand nos sportifs réalisent des exploits. Malgré les stéréotypes qui nous suivent (accent, bière, frites, chocolat, …), il est difficile de déterminer une identité belge, la diversité en étant peut-être la principale caractéristique. On peut dire que le Flamand est plus travailleur et le Wallon plus festif, mais ce n’est pas exclusif, c’est juste une tendance. On parle désormais d’une uniformisation européenne (enseignement supérieur, …), je me demande vraiment si une vraie identité européenne va se développer. Se sentira-t-on européen un jour?

Dolores Dumortier (23) de Mons
Etudie les sciences économiques à Mons

Fière d’être Belge? Euh, non, pas spécialement, je m’en fiche un peu, en fait! Par exemple, je ne suis pas du tout supportrice, ce qui empêche d’ailleurs le nationalisme. N’étant pas fan d’un sport, je ne supporte pas plus le Belge que le Canadien, le Russe ou le Suisse. Je me supporte, c’est déjà pas mal! Je suis originaire de Tournai, mais je suis partie à Mons pour y faire mes études, j’y participe à la vie estudiantine et au folklore. Et tout ça m’a rapproché des Montois dont j’estime désormais faire partie. Je me retrouve tout à fait dans leur mentalité et j’adore leur folklore. Le Doudou, par exemple, est un événement que je ne saurais manquer. D’ailleurs, tous les ans, je suis sur le kiosque avec les musiciens pendant le fameux combat. Les ‘vrais’ Montois se battraient pour avoir ma place. Je ne voudrais pas changer de pays ou de région, je suis contente de mon sort. Il existe différentes cultures sur la terre, elles ont d’ailleurs leurs propres caractéristiques. Il y a danger si on commence à généraliser.

Maud Lebain (22) de Charleroi
Etudie les relations publiques à Namur

Idéalement, je devrais me sentir citoyenne du monde, européenne, belge, wallonne et carolo. Mais, c’est loin d’être le cas. Je suis fière quand des compatriotes réussissent des exploits ou obtiennent d’excellents résultats dans leur domaine (sportif, scientifique, …). C’est bien de voir des Belges qui se bougent le… Une petite pointe de nationalisme nous envahit souvent dès que l’occasion se présente. Le Belge est attaché au confort, a une brique dans le ventre, est fêtard et symbolise le compromis et la sagesse. Je me reconnais dans certaines de ces caractéristiques. L’idéal est de prendre les bons côtés de chaque mentalité. Les Français et les Espagnols sont chauvins, les Flamands et les Allemands sont travailleurs, les Asiatiques sont froids, … Tous ces stéréotypes sont souvent fondés. Ayant bourlingué dans plusieurs endroits de Belgique, je peux prétendre qu’il existe de grandes différences de mentalités, même entre Charleroi, Mons, Bruxelles, Namur…

Laurence Dubois (24) de Bruxelles
Etudie le marketing à Bruxelles

Je suis originaire de Namur, j’ai vécu à Mons et Liège et je suis maintenant à Bruxelles. C’est dire si je connais la partie francophone du pays. A chaque étape, j’ai découvert des mentalités différentes. Ce qui fait la force de la Belgique, c’est l’addition de toutes ces mentalités et coutumes qui font que notre pays est réputé pour sa bonne humeur, son folklore, ses artistes et ses sportifs. Le moindre petit village a son carnaval, sa cavalcade, sa ducasse ou sa foire aux boudins. Pour ça, je suis très fière de la Belgique. Ses bières, son chocolat, sa charcuterie, … Le Belge est un bon vivant. Je comprends aussi que le Montois soit fier du Doudou, le Liégeois du XV Août, le Namurois des Fêtes de Wallonie. En fait, tout le monde peut trouver un peu de fierté où il le désire. Tant que ça ne vire pas au nationalisme exacerbé, il faut laisser les gens trouver du bonheur de la manière qu’ils le souhaitent. Par contre, tout le monde se doit de se rassembler autour de nos sportifs lors de grands événements. La devise de la Belgique n’est-elle pas ‘L’Union fait la force’?

(LD)

SOCIAL

Topmovies

Jobs in the picture






 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84