Image
19/06/2020

KOT À L'HONNEUR: Le FritKot

Dans chaque numéro du Guido Magazine, nous mettons un kot-à-projet à l'honneur. Et c'est aujourd'hui Claire du FritKot (l'un des rares kots-à-projets de Bruxelles) qui a accepté de répondre à nos questions.


Le projet?
Claire: Le FritKot a pour principal but de rapprocher les étudiants de la KULeuven et ceux de Saint-Louis. On a constaté une certaine distance entre les deux groupes et le kot-à-projet est là pour essayer de la réduire. Mais on prône aussi la culture belge, avec des actis en rapport avec la Belgique.

Les activités?
Claire
: Elles peuvent être très variées. On a déjà organisé des soirées jeux de société, des quiz, des projections de films, des visites de musées ou encore des conférences-débats. On fait vraiment de tout tant qu’on ne s’éloigne pas du sujet. Il faut aussi savoir que nous ne sommes que trois KAP à Saint-Louis, on a donc décidé de se réunir pour organiser une big soirée pour les étudiants de l’unif, tout en apportant chacun notre petite touche perso.

Différent d'un kot 'traditionnel'?
Claire
: Ça forme un groupe d’amis assez soudé. Vu qu’on vit dans le même bâtiment et qu’on passe beaucoup de temps ensemble, on n’a pas vraiment le choix de se croiser quasi tous les jours. Aussi, c’est un sacré investissement au sein de l’université et c’est vraiment plaisant de se dire qu’on fait quelque chose qui fait plaisir aux gens.

Avantages et inconvénients?
Claire
: Les inconvénients je n’en vois pas beaucoup, juste qu'on a quand même une dose de travail en plus à gérer, ça demande une organisation assez irréprochable si on veut réussir nos études et faire de nos actis une réussite. Les avantages, je dirais que c’est tout le reste, on fait des actis qu’on aime, on donne des soirées agréables aux étudiants, on s’amuse vraiment bien entre nous et on a des pulls de KAP hyper stylés.

Un meilleur souvenir?
Claire
: On a organisé une acti Loup-Garou pour Halloween. Ça avait ramené énormément de monde. On était beaucoup trop, et pour jouer et pour rester calmes dans la salle. Mais qu'est-ce qu'on a rigolé. Les étudiants étaient vraiment à fond et l’idée a surpris pas mal de monde, mais au final, c’était un succès énorme. Après, il y a même d’autres organisations universitaires qui ont essayé d’en organiser mais le succès était moins gros. Toujours copié, jamais égalé! (rires)


Le confinement au Fritkot
«Nous avons trouvé des moyens de faire vivre le FritKot, notamment via les réseaux sociaux. Toutes les semaines, nous postons sur notre page Facebook des 'Le saviez-vous?', ayant pour sujet la Belgique. On essaie de divertir les étudiants avec les moyens du bord. On continue les réunions de KAP également, une fois par semaine, mais en appel vidéo. On s’envoie régulièrement des messages sur notre groupe pour être sûr que tout le monde va bien et on essaie tant bien que mal de propager notre bonne humeur comme avant.»


  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider

SOCIAL

Topmovies

Jobs in the picture






 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84