Image
19/01/2021

KOT À L'HONNEUR: Le Rhétokot

Dans chaque numéro du Guido Magazine, nous mettons un kot-à-projet à l'honneur. Et c'est aujourd'hui Chloé du Rhétokot qui a accepté de répondre à nos questions.


Pourquoi?
Chloé: J’ai décidé de m’engager dans un kot-à-projet car c’est une réelle expérience sociale que je voulais découvrir. Je me suis dit que c’était aussi l’occasion de faire de nouvelles rencontres autour d’un projet commun. Et aussi d’apprendre à avoir des responsabilités et bien les gérer.

Le projet?
Chloé
: Notre projet a pour but d’informer les jeunes, surtout les rhétoriciens, sur les études, la vie estudiantine ainsi que sur le folklore néo-louvaniste. Pour cela, nous mettons en place diverses activités ou encore la visite de notre kot tout au long de l’année.

Les activités?
Chloé
: Nous organisons un village pour les adolescents lors des 24 Heures Vélo, l’occasion pour eux de participer aux 24 Heures grâce aux différents stands gérés par les KAP présents tout en écoutant les groupes qui viennent se produire sur notre scène. Nous participons aussi aux cours ouverts en tenant le stand d’accueil afin de guider les jeunes étudiants dans la ville vers les bons auditoires. Durant le premier quadrimestre, nous participons aussi aux soirées d’information organisées par les CIO dans les écoles secondaires de Wallonie et Bruxelles. Durant toute l’année, nous organisons des visites de notre logement UCL. Durant cette visite, nous parlons de la vie à Louvain-la-Neuve ainsi que d’une année universitaire classique.

Différent d'un kot 'traditionnel'?
Chloé
: Personnellement, je trouve qu’on tisse des liens plus forts en KAP avec ses cokoteurs. Le fait de travailler tous ensemble sur un projet commun permet de passer plus de temps ensemble et donc de se rapprocher davantage.

Avantages et inconvénients?
Chloé
: Les avantages sont la vie en communauté, le projet commun, la prise de responsabilité… Au niveau des inconvénients, je pense que c’est le fait d’apprendre à tout gérer. Je veux dire par là qu’il faut s’investir dans le kot, dans le projet sans pour autant délaisser les cours ou ses amis en dehors du KAP. Pour certains, c'est très facile mais pour d’autres, ça demande plus d’efforts.

Un meilleur souvenir?
Chloé
: Un de mes meilleurs souvenirs est notre souper de Noël. Cela peut paraître classique comme soirée: échange de cadeaux et raclette. Mais c’est ce genre de moment de complicité tous ensemble qui fait qu’on est une équipe si soudée.


  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider

SOCIAL

Jobs in the picture






 


 

 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84