Image
21/12/2012

La fin du monde, y sommes-nous?

Les Mayas l’ont dit, la fin du monde tombera le 21 décembre 2012. Aujourd’hui, donc. Réalité, ou « syntax error »?


Avec l’agitation qui caractérise cette journée particulière, certains en arrivent à croire en la prédiction sud-américaine. Des illuminés tentent de rallier Bugarach, village montagnard français qui serait sauvé grâce à sa position géographique. Et nous, qui sommes restés en Belgique, que devons nous faire, si ce n’est prier pour notre salut? Ou de s’enfermer dans un bunker avec du poulet en poudre et 700 litres d’eau « Cristaline »?  

Certains ont trouvé la parade: se faire plaisir. Quelques centaines de personnes se sont donnés rendez-vous pour une immense partouze, à Nice et à Lausanne. Peut-être avec comme musique de fond « Mourir demain », des amis Obispo et St-Pier. D’autres ont dilapidé leur compte, brûlé leurs syllabi, claqué la porte de leur patron… Les options sont multiples.

Ceci dit, on sent que l’ambiance devient angoissante, les regards se font inquiets, la place est faite à la panique… AAAAAH !

Quoique. Un irréductible groupe de gaulois (et autres) s’amuse de l’effervescence créé autour de ce « mythe » issu du Machu Picchu. Ou s’en lasse. Pour ceux-là, la vie continue. Ils font leurs tâches habituelles, sont au boulot (comme moi, tiens!) ou suivent leur dernière journée de cours de 2012.  Regardant par la fenêtre, on remarque que le ciel est gris, comme d’habitude. Pas de météorites. Le thermomètre indique 8°, et non 999. Pas d’ouragan, ni d’extraterrestres et encore moins de dinosaures échappés à la vigilance de Steven Spielberg.

Tout cela n’était donc qu’une blague? Les mayas avaient-ils créé le buzz avant la naissance même de celui-ci ? Un magnifique coup de pub pour parler d’eux, alors que leur civilisation s’est éteinte? Sont-ils encore plus sadiques que leur homonyme d’abeille? Il faut croire que toutes ces questions trouveront comme réponse un simple « oui ».

De toute façon, on a encore quelques heures devant nous pour être sûr que tout ira bien. On ne sait jamais, avec le décalage horaire, ou une légère erreur de calcul…

Mais si tout reste en état, ce sera parfait: on n’aura pas acheté nos cadeaux de Noël pour rien. Je prends alors déjà l’initiative de vous souhaiter à tous et à toutes, amis de Guido, de bonnes fêtes de fin d’année, et je vous dit « à très bientôt! ». Paraît que la prochaine échéance, si les mayas nous déçoivent comme cela semble s’annoncer, est pour 2030. On a le temps.

JDT


Comments

Gagne 10.000 € en mangeant des fricadelles!

Tu es un grand amateur de fricadelles (ou fricandelles, mais on ne va pas lancer le débat ici!) [...]

La Brasserie Dupont: «Notre brasserie, c'est une histoire de famille»

Cette année, nous partons à la découverte des brasseries qui font la renommée [...]

SOCIAL

Jobs in the picture






 


 

 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84