Image
13/12/2021

DIMITRI VEGAS: «Je peux comprendre à quel point c'était frustrant pour les jeunes de ne pas pouvoir aller à Tomorrowland»

Avec son frère Like Mike, Dimitri Vegas a déjà reçu à deux reprises le titre de meilleurs DJ du monde. Sur une chaîne flamande, tu peux suivre un documentaire en huit parties sur sa vie trépidante. Alors qu'il vient d'être père, Dimitri a tourné dans H4z4rd, le nouveau film du réalisateur Jonas Govaerts. Ce n'étaient pas là ses premiers pas sur grand écran, car on a déjà pu le voir dans Gangsta d'Adil et Bilall tandis qu'il sera prochainement à l'affiche de Jurassic World: Dominion! Une chose est claire: la crise de la Covid n'a certainement pas freiné Dimitri Vegas dans ses projets.

 

GUIDO: On imagine ta frustration de ne plus pouvoir sortir la nuit!
Dimitri:
En fait, ça va plutôt bien. Je suis bien occupé par des projets parallèles et nous venons d'avoir un bébé, donc je n'ai pas vraiment le temps de faire la fête! (rires) J'ai fait des tournées intensives pendant quinze ans, alors ce n'est pas comme si j'avais hâte de sauter dans un avion pour mixer à nouveau. Cela viendra, et j'en serai évidemment ravi, mais je ne m'ennuie pas vraiment pour le moment.

GUIDO: Comment t'es-tu adapté mentalement pendant cette année et demi sans pouvoir faire ton job de DJ?
Dimitri:
Cela m'a fait l'effet d'un changement de rythme que je n'aurais jamais imaginé quelques années auparavant. Mais ce n'est pas pour autant que je n'ai rien fait. Au contraire, je ne me suis pas arrêté une minute. J'ai été bien occupé, ce qui m'a permis de booster le label, de développer des projets de films… On s'adapte!

Le vélo, ça ne s'oublie pas

GUIDO: Vous êtes maintenant devenus des icônes…
Dimitri:
Quand on entend un Top de tous les temps et qu'on y entend deux ou trois de nos chansons, ça fait bizarre.

GUIDO: Tu penses alors: on est vieux?
Dimitri:
Ça m'effraie parfois de constater à quel point certains de nos morceaux sont vieux. Quand j'ai commencé à mixer, à la fin des années nonante, la musique de la première moitié des années nonante était considérée comme de la retro-house. Et si on adapte ces normes à nos grands hits de Tomorrowland, qui ont maintenant sept ou huit ans d'âge, on pourrait également les ranger dans la retro-house. C'est assez bizarre d'y réfléchir.

GUIDO: Quel sera ton état d'esprit lors de ton prochain véritable Tomorrowland l'année prochaine?
Dimitri:
Je ne suis pas à 100% sûr, mais je pense: c'est comme faire du vélo. Ça ne s'oublie pas. Le plus grand défi n'est pas de retourner derrière les platines mais de savoir ce que le public attend. Veulent-ils la même chose qu'il y a deux ans, quand la situation était normale, ou repartons-nous à zéro avec un nouveau son? Je n'y ai pas encore assez réfléchi, je ne sais pas encore ce qu'il en sera.

Dimitri Thivaios, l'acteur

GUIDO: Quand tu es acteur dans un film, c'est ton véritable nom sur l'affiche: Dimitri Thivaios. Parce que tu veux séparer ces deux pans de ta carrière?
Dimitri:
Oui, j'essaie de faire la part des choses et de marquer la différence, pour ne pas que l'on pense qu'on me propose des rôles uniquement pour ma célébrité en tant que DJ. Ce sont pour moi deux mondes à part.

GUIDO: La comédie est-elle un hobby qui s'est professionnalisé?
Dimitri:
Certainement pas un hobby. Il y a quelques années, j'ai vraiment voulu m'y investir. J'aime créer. En plus de l'acting, j'écris et produis beaucoup, mais je me considère en premier lieu comme un fan. Je suis un fan absolu de cinéma et je le vois comme ça. Avec la musique, c'est la même chose. Je suis musicien, mais en premier lieu, je suis d'abord un énorme fan de musique. C'est un job, mais je le fais parce que j'aime ça.

GUIDO: Le tournage de H4z4rd est maintenant fini. Pourquoi penses-tu avoir été choisi par le réalisateur?
Dimitri:
C'est une bonne question. Tu essaies d'une certaine façon de te mettre dans la peau d'un personnage. Je me demande parfois ce qu'aurait été ma vie si je n'avais pas décidé de construire une carrière de DJ. Que serais-je devenu?

GUIDO: Tu as eu plus de temps à consacrer à ton métier d'acteur à cause de ton chômage forcé en tant que DJ?
Dimitri:
J'ai eu clairement plus de temps de préparation. L'année passé, j'ai pu faire Jurassic World… Attention, beaucoup de tournages ont également été interrompus, il ne faut pas l'oublier. J'espère que tout ira mieux désormais, et que je pourrai décrocher un nouveau rôle. Après une audition, évidemment. En tant qu'acteur, je suis à un autre échelon que DJ.

GUIDO: Au cinéma, les tournages sont très fragmentés. En tant qu'acteur, as-tu une vue sur le résultat final?
Dimitri:
Non, je ne me suis pas encore vu dans H4z4rd. Je me suis mis d'accord avec le réalisateur de ne pas regarder ou analyser mes scènes, ce qui n'est pas si évident pour un control freak comme moi. Mais j'ai quand même vu certaines scènes d'action, et elles sont fantastiques.

Photo: © DPG Media

Dimitri Vegas nous donne un coup de boost
«Essayez d'en tirer le meilleur. C'est ce que j'ai fait aussi»

«Occupez-vous de façon constructive. Pour moi, ce n'est pas si difficile, car c'est mon état d'esprit. Je dois toujours avoir quelque chose à faire, parfois à la grande frustration de ma femme. (rires) Anouk doit parfois me dire: laisse tomber le travail et viens, on va faire quelque chose ensemble. Je trouve qu'on doit rentabiliser au mieux son temps, mais aussi trouver un bon équilibre et aussi parfois ne rien faire.»

«Quand ma tournée a été annulée, j'ai subitement eu beaucoup de temps libres, mais en même temps j'ai été plus occupé que jamais, alors que j'aurais pu rester dans mon jardin à me lamenter sur mon sort. Mais bon, j'ai facile à dire. Je suis naturellement à un autre stade de ma carrière qu'un étudiant.»

«Je comprends à quel point c'est frustrant pour un jeune de 17 ans qui était prêt à faire son premier Tomorrowland et ensuite profiter de la vie étudiante de voir tous ses plans tomber à l'eau. Tu as alors soudainement 19 ans et tu n'as encore rien vécu. Eh oui, c'est maintenant qu'il faut en profiter.»


Comments

Un nouveau bâtiment pour relier la VUB et l’ULB

Le Learning and Innovation Center (LIC) a imaginé le projet fou de relier les deux universités [...]

Un étudiant accepté dans 27 universités

Savez-vous à quel point il est compliqué d’être accepté dans une seule université américaine? Jonathan [...]

  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider

Topmovies

SOCIAL

Jobs in the picture








 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84