Image
06/06/2022

NICOLAS LACROIX: «Influenceur, j’ai toujours trouvé ce mot péjoratif, toujours associé à un bad buzz»

Pendant le confinement, Nicolas Lacroix (@nicoenvrai) se fait remarquer sur le réseau TikTok en tant que créateur de contenu humoristique. Co-produit par GuiHome vous détend, il lance sa toute première tournée de spectacles. Grâce à ce tremplin, il organise son premier stand-up à Namur is a joke et c’est une franche réussite.


GUIDO: Quel a été ton parcours scolaire?
Nicolas Lacroix:
Je n’étais pas des plus brillants, je voulais tout juste les 50% pour passer, j’ai toujours fait ça. À l’école, j’ai étudié le webdesign et le graphisme à Ciney avant de faire une 7ème à l’IATA pour ne pas me lancer dans un parcours universitaire. Je ne savais pas si Vincent Taloche allait m’engager à temps plein ou non. Il l’a fait et j’ai travaillé directement, j’avais 18 ans.

GUIDO: À partir de quel âge tu t’es dit que tu voulais faire rire les gens?
Nicolas Lacroix:
Je pense que j’avais 6-7 ans, c’était en famille, en petit comité, je faisais déjà des blagues. Après ça, à l’école, en fin de journée les vendredis, les profs me demandaient d'aller au tableau où je reprenais des sketchs de François Pirette. C’est comme ça que je me suis dit que j'adorais ça. J’adore le rire que ça procure et le rire que ça peut me procurer aussi, surtout aujourd’hui, on en a besoin.

GUIDO: Pourquoi avoir choisi le réseau TikTok?
Nicolas Lacroix:
Je ne connaissais pas ce réseau à la base. Quand j’ai vu qu’il y avait du potentiel, et que même en partant de rien avec zéro abonnement, tu pouvais toucher directement plein de gens, j'ai choisi de publier mes vidéos sur TikTok. Ici, le nombre d’abonnés ne correspond pas au public que les vidéos vont toucher au final.

GUIDO: Entre animateur, chroniqueur, acteur, TikTokeur et humoriste, quelle différence notable ressens-tu entre ces 5 métiers au niveau de la liberté qu’ils te proposent?
Nicolas Lacroix:
TikTok, j’aime bien, c’est une grosse liberté, je me dis que justement je peux agencer mes vidéos pour voir les tendances etc. Les autres réseaux sont plus complexes, on peut vite s’en prendre plein la figure. La scène aussi, c’est une liberté, qui te permet de faire rentrer les gens dans ton univers.

GUIDO: Malgré plus d'un million d'abonnés sur TikTok, tu ne considères pas comme un influenceur…
Nicolas Lacroix:
J’aime bien l’idée de créateur de contenu, j’ai toujours trouvé le mot 'influenceur' péjoratif, ça fait un peu Messmer: «je vais te demander de dormir et hop tu vas dormir». Pour moi, c’est ça l’influence. Quand on entend parler d’influenceurs, c’est toujours parce qu’il y a eu un bad buzz derrière, la fille qui vend l’eau de son bain ou le jeune homme qui twerke dans les églises, c’est toujours ce mot qui est utilisé et ça place tout le monde dans la même case.

GUIDO: Au niveau de la cadence de la sortie de tes vidéos, tu fais toujours ça par plaisir ou c’est pour suivre le rythme effréné des réseaux d’aujourd’hui?
Nicolas Lacroix:
Non, je fais ça pour le plaisir, ce sont des sujets qui me viennent comme ça, je ne fais jamais ça par devoir, je réagis sur des choses quotidiennes de la vie.

GUIDO: Quelle est la vidéo qui a le mieux marché pour toi?
Nicolas Lacroix:
C’était il n’y a pas longtemps, elle a fait 6 millions de vues et c’était justement sur Ruby Nikara et la vente de l’eau de son bain et c’était une vidéo de questions/réponses. Je ne suis pas contre mais je veux tourner ça en dérision, il y a un public pour acheter ça mais ce n’est pas nous! (rires)

GUIDO: Ta vidéo qui a suscité le plus de débats?
Nicolas Lacroix :
Je n’en ai pas vraiment, j’essaie toujours que ce soit bien vu vraiment, sauf une, que j’ai retirée depuis. Celle d'une fille très très nue sur TikTok, du coup j’ai fait un duo en faisant la blague «C’est pas une tenue c’est une 'T’es nue là'»… Ça ne s'est pas très bien passé, on doit faire attention à tout vraiment. Si je sens qu'une vidéo ne va pas bien passer, je la supprime.

GUIDO: Comment s’est passée la rencontre entre GuiHome et toi?
Nicolas Lacroix:
Très bien! Un jour, il m’a envoyé un message sur Instagram, j’étais content parce que je le suis depuis ses débuts à l’école. Je le trouve très drôle et il correspond vraiment à l’époque actuelle, c’est frais et il utilise les réseaux aussi.

GUIDO: Qu'as-tu ressenti après avoir présenté ton one-man-show dans le festival d'humour Namur is a joke?
Nicolas Lacroix:
J'étais heureux de pouvoir faire un festival pareil, c’est ouf alors que c’est le tout début pour moi. Parfois, je me torture en me demandant si tout cela est vraiment mérité? Ça ne dure jamais longtemps parce que je travaille beaucoup et j’essaie de relativiser, tout va vite avec les réseaux aujourd’hui. J’aime avoir le temps d’apprendre, petit à petit je tâte et je prends mes décisions.

GUIDO: Où puises-tu ton imagination pour tes vidéos et tes sketchs?
Nicolas Lacroix:
Si je fais une vidéo en me disant que je dois en faire une, elle ne sera pas dingue. Mais si par exemple un truc me vient là, c’est bon, c’est instantané. Je m'inspire le plus souvent de mon quotidien.

GUIDO: Ton spectacle s'appelle Trop gentil. Considères-tu la gentillesse comme une faiblesse en 2022?
Nicolas Lacroix:
Aujourd’hui, c’est quand même compliqué et difficile de pouvoir dire «non». On peut vite perdre du temps dans sa vie en ne sachant pas dire non, et mon spectacle se base là-dessus.

GUIDO: Des autres projets après ta première tournée de spectacles?
Nicolas Lacroix:
Si ce spectacle est mon plus gros projet à ce jour, j’ai plein de projets tout le temps… Le spectacle est maintenant lancé et j’ai envie de me poser un peu, ce que je fais rarement. Si d’autres courts métrages se proposent, je dirais «oui» parce que j’adore ça. J’aimerais que mon spectacle progresse et je veux voir si je peux l’amener le plus loin possible. Il n’y a jamais de stabilité dans ce métier, c'est cela dont j'ai besoin même si parfois ça me tracasse un peu et j’aimerais que ce soit stable. Actuellement, je fais mes dates et je prends du plaisir, c’est le plus important.

La bio express de Nicolas Lacroix

Nicolas a 25 ans. Originaire de Namur, il rêve de planches depuis tout petit. Il avait le choix entre la scène et la menuiserie mais il n’a jamais été très doué en travaux manuels… Repéré sur l’application TikTok pendant le confinement, Nicolas Lacroix (@nicoenvrai) cumule actuellement plus d’un million d’abonnés! Très vite, il devient chroniqueur sur Vivacité dans Les enfants de chœur, puis sur Tipik en radio et en télévision, notamment dans l’émission L’internet Show. Aujourd’hui, il revient plus en forme que jamais avec son spectacle Trop gentil dans toute la Belgique.

Plus d'infos sur nicolaslacroix.be

Photo: © Romain Garcin


Comments

Sortie VOD: Slalom

Alors qu'elle vient d'intégrer une école de ski-études à Bourg-Saint-Maurice, une jeune fille [...]

AMAZON TRICKS: Un shopping insolite pour un été au top

Le site d'Amazon est une source inépuisable de gadgets et autres objets indispensables. Voici notre [...]

Topmovies

SOCIAL

Jobs in the picture




 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84