Image
26/09/2022

LUFY & ENZO: «Les gens font la différence entre nous et les influenceurs qui travaillent parfois avec des marques pas très fiables»

En cette rentrée, le couple-star des influenceurs belges débarque avec un nouveau programme sur Tipik (voir encadré) en plus de leur Internet Show hebdomadaire. GUIDO a bien évidemment voulu en savoir plus!


GUIDO: Comment vous présenteriez-vous mutuellement?
Enzo: Pour moi, Lufy, c'est une entrepreneuse avant tout. Avec le succès qu'on lui connaît. Avant d'être une influenceuse, c'est une entrepreneuse.
Lufy: Enzo, c'est ma moitié! (rires) Quatre ans après mes débuts sur les réseaux, on a décidé d'un commun accord de se lancer également à deux. Il développe aussi ses propres réseaux et ses propres contenus.

GUIDO: Vous utilisez le mot 'influenceur', parfois considéré come péjoratif pour certaines personnes…
Lufy: On a maintenant enfin un mot que le grand public comprend pour parler de notre métier. Donc, autant l'utiliser pour que ce soit directement clair pour tout le monde. Effectivement, le mot 'influenceur' peut parfois être péjoratif si on se réfère à certains types de contenus sur les réseaux. Mais je pense que les gens font la part des choses entre ce qu'on crée, nous, et les influenceurs qui travaillent parfois avec des marques pas très fiables.

GUIDO: Être en couple à la vie comme sur les écrans, c'est toujours facile à gérer?
Enzo: On a notre projet qu'on fait grandir à deux. Ça, c'est le côté professionnel et on a bien scindé les choses. Évidemment, on a un comportement différent dans notre sphère privée. Et ça nous permet de passer facilement de l'un à l'autre.
Lufy: Travailler à deux, c'est aussi une force. On n'en serait pas arrivé là si on n'avait pas été à deux. Chacun est d'une grande aide pour l'autre, dans nos projets communs comme dans nos projets distincts. Ce n'est que du positif.

GUIDO: Vous postez beaucoup de choses personnelles sur les réseaux. Avez-vous défini certaines limites par rapport à votre vie privée?
Lufy: On ne se pose pas cette question à chaque fois qu'on poste quelque chose. Par contre, on fait bien la différence entre vie privée et intimité. Sur nos réseaux, on partage notre vie privée. On filme notre chez-nous, on montre nos travaux ou des photos de notre mariage. Par contre, on ne montrera jamais notre intimité. Nos discussions plus intimes et personnelles, cela reste bien entendu entre nous.
Enzo: J'ai parfois vécu des moments personnels ou familiaux plus compliqués. Je n'en ai jamais parlé parce que je trouve que cela n'a pas sa place sur les réseaux. D'autres en parlent, s'ils se sentent à l'aise avec ça, tant mieux. Mais moi, je me mets une certaine limite, parce que je ne me sens pas à l'aise dans ce genre de partages.

GUIDO: Être belges vous a-t-il aidés à percer sur les réseaux?
Enzo: Il n'y a pas vraiment de frontières sur les réseaux. Il existe uniquement la barrière de la langue. À partir du moment où on est francophone, on peut aussi bien suivre un Suisse qu'un Français ou un Canadien.


GUIDO: Récemment, la youtubeuse Léna Situations évoquait son mal-être face aux harcèlements et autres expériences humiliantes qu'elle subit continuellement depuis un an. Vous n'avez jamais eu ce genre de problèmes avec certains de vos abonnés?
Lufy: Heureusement, nous n'avons jamais eu ce genre de problèmes.
Enzo: Il faut aussi savoir placer le curseur, à partir de quel moment on considère cela comme du harcèlement? Ça reste un ressenti personnel. Et donc, dans mon ressenti et ma perception, je ne me suis jamais senti cyberharcelé jusqu'à maintenant alors que je sais que d'autres personnes ne l'auraient pas ressenti de la même manière à ma place. À partir du moment où on est sur les réseaux, c'est aussi malheureusement quelque chose qu'il faut accepter.

GUIDO: Quel rapport entretenez-vous avec vos abonnés?
Enzo: Franchement, c'est toujours agréable de rencontrer les personnes qui nous suivent sur les réseaux. Surtout les abonnés de longue date. On pourrait croire qu'on cultive une relation à sens unique, mais ce n'est pas le cas, on se souvient très bien des abonnés qui nous écrivent de manière récurrente. C'est un véritable échange qui s'est installé entre nous. Même si on ne s'est jamais vu 'en vrai', on se parle comme si ça faisait quinze ans qu'on se connaissait!

GUIDO: Depuis un an, vous présentez L'Internet Show sur Tipik. Pourquoi avoir accepté de relever ce nouveau défi?
Enzo: Parce que le milieu de la télé nous a toujours intéressés. Et qu'il se rapproche fortement de ce que l'on fait sur YouTube. Ce sont les mêmes codes et presque le même exercice. Être encadré par une équipe professionnelle, c'est franchement gratifiant.
Lufy: Cette année, j'ai fêté mes dix ans sur les réseaux sociaux et je pense que c'était le bon moment pour me diversifier et entamer de nouvelles aventures. L'Internet Show est donc tombé à point nommé.


GUIDO: Le public en télé est-il le même que sur Internet?
Lufy: Bien sûr, nos abonnés ont regardé L'Internet Show. Après, je ne sais pas si les téléspectateurs sont venus sur nos réseaux, sans doute… Je pense qu'on reste en tout cas sur le même public, entre 20 et 35 ans.

GUIDO: Vous vous impliquez beaucoup dans la conception de l'émission?
Lufy: On discute beaucoup en amont avec les équipes des thèmes qui seront abordés dans l'émission. L'équipe est très ouverte à nos suggestions, c'était un point central de notre collaboration. Bien que l'émission existe déjà quand on est arrivés sur le projet, l'équipe n'a eu aucun mal à adapter quelques séquences à notre personnalité, comme le quiz de Lufy & Enzo, par exemple. On s'amuse beaucoup dans cet exercice.

GUIDO: Qu'est-ce qu'on peut vous souhaiter pour cette rentrée?
Lufy: Rien de plus! Que tout reste tel qu'il est! (rires) Je suis plutôt du genre à être satisfaite de ce que j'ai au moment T et à ne pas vouloir toujours plus. Du coup, je me contente de vivre le moment présent et j'espère que tout restera aussi chouette qu'en ce moment. Enzo, lui, il veut gagner au Lotto! (rires)
Enzo: Personnellement, j'ai plus tendance à faire des plans, à prévoir l'avenir. Et je me rends souvent compte que ça ne va jamais comme je le veux! Au final, ce qui m'arrive, ce sont des expériences incroyables. J'espère juste que ça continuera comme ça…




Photo: © RTBF - Fred Guerdin


Comments

Des cours pour apprendre à ne rien faire

Ne rien faire et ne surtout pas culpabiliser! Tel est l'objectif de ce cours un peu spécial proposé [...]

Réserve maintenant ton Guido Student Pack Winter!

Le blocus, les examens et un temps de chien, les étudiants ont bien besoin d'un petit boost d'énergie [...]

  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider

Topmovies

SOCIAL

Jobs in the picture

  • Slider
  • Slider




 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84