Image
03/10/2022

RORI: «Ce succès a été une agréable surprise»

Impossible d'être passé à côté de son single Docteur ces derniers mois… Alors qu'elle travaille d'arrache-pied sur un EP à sortir en fin d'année, Rori continue ses études en graphisme. Nous l'avons rencontrée pour discuter de son parcours musical et étudiant.


«Chanter en français, ça touche plus les gens»

GUIDO: Comment vas-tu?
Rori:
Très bien! Là, je reviens de deux semaines de vacances dans le Sud de la France (ndlr: l'interview a été réalisée au début du mois d'août). Je n'ai absolument rien fait! J'étais totalement déconnectée, sans téléphone, j'avais besoin d'être dans le moment présent. C'était trop chouette!

GUIDO: Comment as-tu vécu l'incroyable succès de Docteur?
Rori:
C'était une agréable surprise. Docteur est mon premier morceau intégralement chanté en français. J'avais un peu plus d'appréhension puisque je me lançais dans l'inconnu. Je n'ai pas lancé cette chanson avec un objectif précis en tête, j'avais juste envie de sortir une chanson qui me ressemble. Je suis très reconnaissante auprès des gens qui m'ont aidée à créer ce morceau ainsi que ceux qui l'ont soutenu. Et j'espère que la suite plaira aussi.

GUIDO: Tu te souviens de la première fois où tu as entendu Docteur à la radio?
Rori:
En vrai, je pense que je ne l'ai jamais entendu à la radio! (rires) Déjà, je n'ai pas de voiture, c'est clairement l'endroit où les gens écoutent le plus la radio. Ça ne m'est donc pas encore arrivé, mais il faut savoir que je ne sors pas beaucoup de chez moi.

GUIDO: Si tu devais te classer dans une catégorie musicale, ce serait laquelle?
Rori:
C'est clairement de la pop. Mon but, c'était de faire des chansons qu'on comprenne, avec une structure bien définie et un refrain. La pop, ça brasse un peu de tout et j'apprécie le côté hybride de la pop actuelle, avec des influences rock ou funk. J'essaie de trouver un son personnel et de faire passer mes influences dans ma musique.

GUIDO: Un EP est en préparation pour la fin de l'année. Que peut-on en dire actuellement?
Rori:
J'ai choisi de le faire uniquement en français. J'avais l'impression d'avoir fait le tour en anglais. En plus, il y a énormément d'artistes dans le paysage anglophone, j'ai l'impression qu'il y a plus de place pour les artistes qui chantent en français. C'est ça aussi qui m'a poussée à avoir davantage confiance en moi et à le faire. Au final, je m'amuse beaucoup plus à écrire en français, il y a nettement plus de mots qu'en anglais, l'exercice se révèle donc plus intéressant. Et ça touche plus les gens.

GUIDO: Après un tel succès, ressens-tu une certaine pression par rapport au prochain single?
Rori:
Oui, un peu. Actuellement, il y a trois chansons qui sont prêtes et je ne sais absolument pas laquelle choisir! Je n'ai pas envie de me tromper parce qu'on va engager du temps, des gens et de l'argent là-dessus. C'est difficile de faire un choix.

GUIDO: C'est un peu comme choisir entre ses enfants!
Rori:
Exactement! Bon aujourd'hui, ce sera Michaël! Allez, vas-y débrouille-toi! (rires)

«Je vis dans l'instant présent»

GUIDO: Tu poursuis des études de graphisme à l'ERG à Bruxelles. Comment arrives-tu à concilier les études et la musique?
Rori:
Mon projet musical a débuté en même temps que mes études. C'est seulement maintenant qu'il commence à prendre de l'ampleur. En plus, on était en pleine période Covid, je n'ai donc pas eu de mal à concilier les deux. Au final, c'est plutôt bien comme ça, j'ai quelque chose à côté qui me permet de me diversifier. Et qui n'est pas aussi éloigné que ça.

GUIDO: Tu as d'ailleurs créé une identité visuelle très forte pour ton projet musical…
Rori:
C'était une démarche assez naturelle pour moi. J'aime assez développer un univers autour de mon projet. Même si ça me prend un peu de temps, je suis contente de le faire et d'avoir quelque chose qui me correspond. Même si je ne suis pas réellement à l'aise avec les réseaux sociaux… Ce n'est pas quelque chose de naturel pour moi. Je n'ai jamais le réflexe d'immortaliser les moments de ma vie, je suis plus dans l'instant présent. Par exemple, quand je vais à un concert, je le vis et je ne sors pas mon GSM pour filmer à tout bout de champ. Je me sens donc plus à l'aise en appliquant quelque chose de plus créatif à mon compte Instagram.

GUIDO: La chanteuse Rori est-elle différente de l'étudiante Camille (ndlr: son vrai prénom)?
Rori:
Complètement! Je suis une personne assez solitaire et réservée. Depuis toujours, je reste dans ma bulle. Pour tout te dire, je suis sûre que la plupart des gens de mon école ne savent même pas comment je m'appelle! (sourire) Et ce n'est pas grave, parce que je n'ai pas un besoin énorme d'avoir beaucoup d'amis.

GUIDO: Tu n'as jamais eu de retour des autres étudiants par rapport à ta carrière de chanteuse?
Rori:
Non, pas du tout. Je suis dans une école d'art, donc on est tous un peu perchés! Chacun vit sa vie… Après, si on me pose des questions, j'y réponds avec plaisir, bien entendu. Je ne cache pas mes activités musicales mais je ne suis pas non plus en mode «Eh, regardez ce que j'ai fait»!

GUIDO: Charles, Iliona, Doria D ou évidemment Angèle. On a un impressionnant vivier de talents féminins actuellement en Belgique. Vous vous encouragez mutuellement?
Rori:
Avec Charles et Doria D, on se connaît bien, elles sont très cools, on se marre bien. Il y a un soutien entre nous. On partage également nos doutes. Elles sont toutes les deux là depuis plus longtemps que moi et les voir réussir, ça me donne du courage.

GUIDO: Pour une personne introvertie comme toi, se retrouver devant des milliers de personnes en concert, ça ne doit pas être évident!
Rori:
Évidemment, 20 minutes avant de monter sur scène, il ne faut pas me parler, je suis en flip total. Ensuite, c'est davantage de l'adrénaline. Dès que je mets un pied sur scène, je me libère de tout. Et c'est finalement le seul moment où je suis réellement extravertie. C'est assez étrange. Mais bon, tu te retrouves quand même devant des gens qui se sont déplacés pour toi, tu te dois de montrer qu'ils ne sont pas venus pour rien. J'ai envie qu'ils partent avec un bon souvenir. Et c'est ça qui prend le dessus par rapport à la peur.

GUIDO: Que peut-on te souhaiter pour la suite de ta carrière?
Rori:
Que tout se passe bien, que j'aie choisi le bon morceau pour le prochain single, que je continue à faire de chouettes rencontres dans la musique et aussi beaucoup de concerts.


Comments

Des cours pour apprendre à ne rien faire

Ne rien faire et ne surtout pas culpabiliser! Tel est l'objectif de ce cours un peu spécial proposé [...]

Réserve maintenant ton Guido Student Pack Winter!

Le blocus, les examens et un temps de chien, les étudiants ont bien besoin d'un petit boost d'énergie [...]

  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider

Topmovies

SOCIAL

Jobs in the picture

  • Slider
  • Slider




 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84