Image
17/10/2012

Un artiste belge met en images le dernier clip d'Emilie Simon

Si c'est grâce au clip récemment réalisé pour Emilie Simon qu'il s'est fait connaître du grand public, Gerlando Infuso n'a pas eu à attendre d'être diplômé de ses études en arts visuels à La Cambre pour se faire un nom dans le domaine de l'animation. Réalisateur de génie, son univers sombre et gothique lui a valu de nombreux prix dans différents festivals européens. On s'est donc fait une place parmi ses marionnettes pour égrener avec lui les différentes étapes de son parcours atypique.


Très vite entraîné par la passion de l'animation, Gerlando a rapidement essayé de comprendre les ficelles de cet art. Aussi, quand, à 17 ans, s'est posée la question du choix des études, il n'a pas eu à réfléchir longuement pour se diriger vers La Cambre. «Selon moi, il faut avoir des attentes bien précises pour ne pas perdre son temps à La Cambre. On y apprend à faire ses armes tout seul. Cette école était vraiment faite pour moi car j'avais des tas d'histoires à raconter et une furieuse envie d'apprendre. J'ai réellement pu y développer mon univers personnel.»

Un premier film d'étudiant qui marque les esprits

Grâce à son film de troisième année, Margot, qui remporte le prix junior au Festival International d'Animation d'Annecy en 2008, Gerlando Infuso commence à se faire un nom dans la profession alors que ce n'est là que son premier film distribué. «ça m'a complètement bouleversé de recevoir ce prix, j'ai pris cela comme une marque d'encouragement, un coup de pouce pour aller de l'avant et continuer à faire des films.» Dès ce coup d'essai, l'ambiance noire de Gerlando s'impose comme une marque de fabrique qui le suivra longtemps, notamment grâce à ses personnages très particuliers entièrement réalisés par ses propres soins. «J'avais envie de confronter les spectateurs à des films qui peuvent peut-être mettre parfois mal à l'aise, mais qui leur font oublier, l'espace de dix minutes, qu'ils sont en train de regarder un film.»

Peintre, dessinateur, raconteur d'histoires, réalisateur, … Difficile de résumer en un seul terme le travail de Gerlando qui a privilégié le travail artisanal aux techniques plus modernes mises à disposition des réalisateurs actuels. C'est en effet en stop-motionune technique qui permet de photographier 24 fois en une seconde des objets qui existent physiquement dans un décor physique») que l'artiste réalise ses œuvres. Une technique qui lui permet de se balader dans son décor, de pouvoir être plus précis dans ce qu'il construit.

Des collaborations prestigieuses

Un an après, Milovan Circus impose encore un peu plus la notoriété du Bruxellois, récoltant festival après festival des récompenses plus prestigieuses les une que les autres. Pas moins de 14 prix tombent ainsi dans l'escarcelle de Gerlando, dont le prix du public au festival Anima de Bruxelles. S'ensuit une collaboration avec la chanteuse RoBERT qui lui demande de réaliser le clip de sa chanson Ange et Démon, qui sert de bande-son au parfum de Givenchy. «Ce fut une sacrée coïncidence, nous explique-t-il, car RoBert est une artiste que j'écoute assez régulièrement et qui me plaît beaucoup. Un de ses fans avait posté une de mes vidéos sur son forum et elle a immédiatement craqué pour l'un de mes personnages. Quand elle m'a contacté pour collaborer, j'étais complètement soufflé!» Agréablement surpris mais aussi un peu embarrassé, ses décors étant déjà installés pour son prochain film. Faute de temps, il décide alors de situer l'intrigue dans le décor en place. Ce qui charme d'emblée RoBERT qui lui fait alors entièrement confiance pour le développement de son clip.

Une première collaboration qui en appelle une autre… Quelques mois plus tard, alors qu'il présente son travail de fin d'études, L'œil du paon, au Festival International du Film de Namur, un véritable coup de foudre artistique va s'opérer entre Gerlando et Emilie Simon, alors membre du jury qui lui accorde son prix. Il n'hésite pas à aller vers elle pour lui proposer une collaboration qui prendra la forme d'un clip vidéo pour la chanson Franky's Princess, extraite du dernier album de la chanteuse. Sa technique est imparable: «J'ai en effet emporté avec moi un buste de marionnette sculpté à son effigie pour lui faire part de mon envie de travailler avec elle! En termes de crédibilité, c'était difficile de concilier mon envie professionnelle et mon statut de fan de la chanteuse.»

Six mois de travail pour un clip de quatre minutes

Dès qu'il reçoit la chanson sur sa boîte mail, Gerlando est bouleversé par le thème de la chanson (qui raconte le décès du compagnon de la chanteuse deux ans plus tôt) et n'attend alors plus qu'une chose: s'y mettre au plus vite. Mais comment appréhender un texte aussi triste mêlé à une musique entraînante et transposer cela dans un clip qui fasse honneur à ce mélange des genres si propre à la chanteuse? Gerlando a sa réponse: «C'était une nécessité pour moi de me diriger vers quelque chose de plus coloré, ça ne servait à rien d'appuyer encore plus sur toute la détresse de la chanson. Instinctivement, on a eu envie de faire quelque chose qui soit particulièrement lumineux.» Il lui soumet alors son envie d'en faire une comédie musicale dans laquelle la marionnette à l'effigie de la chanteuse serait entourée de fantômes de chevaliers. Un clip plus fun, plus léger, moins sombre que les précédentes œuvres de l'artiste, sans pour autant renier la patte qui l'a rendu célèbre jusqu'à présent: «Je ne le sens pas si différent de mes autres travaux. J'avais jusqu'à présent décrit des personnages atypiques ou en détresse. Comme le personnage d'Emilie dans ce clip. Il y a donc une réelle connexion entre toutes mes vidéos

Ce clip plus lumineux sera-t-il un tremplin pour des œuvres davantage tournées vers la lumière dans le futur? Seul l'avenir nous le dira. En attendant, Gerlando ne chôme pas et fourmille déjà d'idées, de projets et même de rêves de collaboration pour les années qui viennent. S'il rêve secrètement de travailler un jour avec Björk («elle a fourni des clips très riches visuellement et a placé la barre très haut») ou Radiohead, il est déjà actif sur sa prochaine réalisation. Un travail de longue haleine quand on sait qu'il lui a fallu six mois de travail intensif entre la présentation du buste à Emilie Simon et le clip achevé! Et tout ça pour trois minutes cinquante de poésie et de grâce. Chapeau l'artiste et bon vent!

Plus d'infos et toutes les vidéos sur www.gerlandoinfuso.com

Son travail pas à pas

«Généralement, je commence par écrire mon histoire que je fais valider. Ensuite, je la dessine plan par plan. Toutes ces images sont alors placées sur une ligne de temps afin de les monter en un petit film que j'appelle l'animatic, une succession d'images fixes qui donne une idée de l'aperçu global du film, en l'enrichissant par exemple de petits sons. Après, il suffit de réaliser ces images fixes et de les faire bouger. C'est la phase de réalisation pure et dure pendant laquelle je sculpte et modèle tous mes accessoires, je conçois ma marionnette en armature métallique, je fais mes moulages (en latex ou en silicone pour avoir des textures très proches de la réalité). Tous les objets à l'échelle doivent donner quelque chose de crédible à l'image. Une fois que tout cela est fait, je peux me mettre à monter un premier décor, à faire en sorte qu'il soit crédible (en ajoutant par exemple un peu de poussière). Enfin, je peux commencer à tourner toutes les séquences nécessaires. Choisir le plan, animer le plan, terminer le plan, sauvegarder le plan. Pour ensuite passer à autre chose. Comme tu l'auras remarqué, tout est fait de manière archaïque et artisanale.»


Et si on réconciliait les jeunes et la politique?

Parfois, les étudiants n'attendent pas la fin de leurs études pour se lancer dans l'entrepreneuriat. [...]

Connaissez-vous le programme 'Global Graduate Trainee' de Puratos?

Pour en apprendre un peu plus sur ce superbe programme destiné aux jeunes diplômés, [...]

  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider

SOCIAL

Jobs in the picture






 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84