Image
05/04/2023

EMMA JOURQUIN: Une mode sobre et élégante

Il arrive que des étudiants n’attendent pas la fin de leurs études pour se lancer dans l’entrepreneuriat. La preuve dans cette rubrique qui met en lumière les futurs décideurs de demain. Dans ce numéro, focus sur Emma Jourquin, une étudiante en stylisme et modélisme à Bruxelles qui a décidé de créer sa propre entreprise pendant ses études.


Pourquoi?

Emma: J’ai toujours baigné dans l’indépendance, avec mes parents qui le sont tous les deux. Durant mes études, je me posais la question de ce que j’allais faire juste après mon diplôme. Ce fut alors une évidence: lorsque j’ai reçu ma première demande d’achat de mon sac, j'ai commencé à créer mon business en parallèle de mes études. Cela m'a demandé beaucoup de réflexion, de créativité et d’innovation. Si on veut avoir sa place aujourd’hui dans la mode, il faut innover.

Le concept?

Emma: En parallèle de mes études, j’ai décidé de lancer mon entreprise. Ma collection de fin d’année servira de base au lancement de la première collection de la marque Emma Jourquin. Je souhaite proposer des vêtements avec très peu de stock. Le concept est le suivant: le client vient essayer les vêtements, si la taille ne lui convient pas parfaitement, je lui réalise sur mesure.

Le style?

Emma: J’ai toujours réalisé des créations relativement sobres, avec une touche d’élégance. Je travaille le noir et le blanc, toujours accompagnés d’une petite touche de couleur. L’élégance de mes créations se transmet au travers de mes longues fentes présentes sur mes pantalons, qui créent une silhouette de rêve.

Le milieu de la mode?

Emma: Depuis toute petite, je me pose cette fameuse question: "Que vais-je faire plus tard comme métier?" Vers l’âge de mes 10 ans, j’ai commencé à toucher à des tissus et à les accrocher sur mon buste pour en faire des robes. Je réalisais également des défilés de mode avec ma cousine pendant des journées entières dans le couloir chez ma grand-mère.  Ensuite, jusqu’à mes 18 ans, j’ai pensé que l’architecture serait mon futur. J’ai réalisé mon premier stage chez Laurent Vermeersch. J’ai finalement décidé d’un métier avec plus de liberté créative, et me voilà dans la mode!

Entrepreneure dans l’âme?

Emma: Je n’ai jamais été formée à l’entrepreneuriat durant mes études et l’administration n’est vraiment pas facile, j’ai mis beaucoup de temps à créer l’entreprise et à finaliser les derniers papiers car ils sont malheureusement très lents dans toutes les démarches à entreprendre.

Instagram, un passage obligatoire?

Emma: Instagram est un passage facile et gratuit pour se créer une vitrine virtuelle, c’est également facile de l’introduire dans son curriculum vitae. En tant qu’étudiante, il me sert de portfolio et c’est un bon moyen de communication avec sa communauté.

Facile à combiner avec les études?

Emma: Cela demande beaucoup d’organisation! Je dois jongler entre mes études, mon entreprise, le stage, ma vie de famille, et mon couple. Ce n’est pas toujours évident, mais la passion est là, je n’ai jamais l’impression de travailler.

Des aides?

Emma: La création de l’entreprise a débuté fin août, je n’ai donc pas demandé l’aide de mes professeurs. Aujourd’hui, ils m’aident à me former pour entreprendre dans la mode et me partagent leurs expériences pour monter une marque stable. Mes parents et mon copain m’ont aussi beaucoup aidée, notamment pour l’administratif et les décisions qu’il faut prendre dans le cadre de la mise en place de l’entreprise.

Une journée-type?

Emma: Je me réveille le matin et prends le train direction Bruxelles, pour mon stage chez Aude De Wolf. Dans le train, je mets au point des idées qui me sont venues la veille. Le soir, je rentre à la maison et je travaille sur l’entreprise et sur la collection de vêtements que je dois réaliser pour cette fin d’année. C’est souvent aussi le moment de poster mes publications sur les réseaux!

Et après?

Emma: Je ne me fixe pas d’objectifs afin de ne pas être déçue même si j’aimerais bien sûr voir grandir la marque Emma Jourquin. J’aimerais pouvoir vivre de ma passion dans un premier temps.

Plus d'infos: @m_jourquin


Faut-il envoyer des candidatures spontanées pour un premier emploi?

Tu es étudiant.e en dernière année et tu recherches déjà activement un premier emploi? Il n'est jamais [...]

Mobi-1: un véhicule innovant qui combine les avantages de la voiture et du vélo

Trois jeunes ingénieurs liégeois et carolos ont récemment lancé Mobi Coop, une coopérative novatrice [...]

  • Slider

Topmovies

SOCIAL

Jobs in the picture




 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84