Image
17/05/2006

MAUD DESMEDT: Consultante en intérim chez RANDSTAD

Elle a à peine 23 ans, mais se sent déjà comme un poisson dans l'eau en tant que consultante en intérim chez Randstad. Aider les gens à trouver un job donne également beaucoup de satisfaction à Maud Desmedt.

Pourtant, c'est pas rose tous les jours, le métier de consultante en intérim.

Après ses études secondaires, Maud ne savait pas très bien vers quelle orientation se tourner. Elle a donc opté pour des études qui partaient dans tous les sens: les sciences commerciales à la Vlekho à Bruxelles. Avant de faire une année supplémentaire en Management Sportif. “J'ai étudié l'économie lors de mes études secondaires. J'aimais bien cette branche et je ne rechignais pas à l'étudier, les sciences commerciales n'étaient donc pas vraiment un choix au hasard. Et le sport est depuis toujours mon hobby, ce choix était donc plus que compréhensible.” Avec l'option 'Human Resources', Maud atterrit directement après ses études dans l'agence intérim de Randstad à Vilvoorde.

GUIDO: A peine diplômée et déjà engagée?
Maud: Oui, on peut le dire ainsi. J'ai terminé mes études en mai et un mois plus tard, je commençais déjà chez Randstad. J'y avais déjà fait un job de vacances et j'avais compris que c'était quelque chose pour moi. Au printemps, juste avant la fin de mes études, j'ai donc décidé de postuler. Tout cela s'est donc passé très vite.

Une équipe jeune

GUIDO: Quel est le métier d'une consultante en intérim?
Maud: Une consultante en intérim essaie d'aider les gens à trouver du boulot. Je fais partie de l'unité de logistique. Ce qui veut dire concrètement que je m'occupe principalement des magasiniers. Nous travaillons surtout avec des grandes entreprises telles que UPS et DHL. Les employés sont responsables du chargement et du déchargement de marchandises. J'ai effectué mon stage chez DHL où je devais faire des tâches répétitives. J'ai ainsi pu avoir une meilleure compréhension de ce travail et j'ai donc pu l'utiliser quand je devais donner des informations sur l'entreprise. Le travail dans de telles entreprises est très dur physiquement. Mais il faut également bien maîtriser son PC et tous les codes qui s'y rattachent.

GUIDO: Quels sont tes clients les plus fréquents?
Maud: J'ai surtout à faire avec des hommes étrangers de moins de 40 ans. Les candidats belges se présentent également, mais de façon plus sporadique. Nous recevons la visite principalement de Turcs et de Marocains.

GUIDO: Quels sont les jobs les plus recherchés?
Maud: Les jobs avec un temps de travail réduit suscitent un grand intérêt. Mais aussi les entreprises avec un regard positif sur les étrangers. Les entreprises avec lesquelles nous collaborons sont majoritairement internationales, elles ne peuvent donc pas se permettre de réagir négativement au recrutement de personnes étrangères. Cela arrive rarement. Dans le secteur de l'industrie, dans de plus petites entreprises, il y a plus souvent des problèmes dans ce domaine.

GUIDO: Qu'est-ce qui rend ton travail si passionnant?
Maud: Je fais chaque jour pratiquement les mêmes choses, mais parfois des personnes totalement différentes se présentent à moi: ce qui rend mon travail plus varié, et cela me plaît. Je trouve cela aussi important d'être entouré de collègues sympas. Quand j'ai commencé ici, j'ai également reçu d'autres propositions d'emploi, mais l'ambiance ici est tellement agréable que cela a décidé mon choix. Nous travaillons au sein d'une équipe assez jeune. Parfois, il y a des présentations régionales le soir, on discute alors avec les managers des chiffres et de l'avenir, comme des marges à obtenir. Ces présentations sont assez chouettes. Et la semaine prochaine, nous allons manger entre collègues, tout se passe donc bien entre nous.

Des pralines et des mots doux

GUIDO: Il doit aussi bien exister des choses moins agréables? Les ordinateurs ne volent-ils pas à travers la pièce parfois?
Maud: En effet, ce n'est pas rose tous les jours. Si un intérimaire ne se présente pas, c'est très embêtant. Ils sont parfois fâchés et lâchent leur frustration sur nous. Et cela arrive assez régulièrement. C'est donc pas toujours facile. C'est compréhensible: si cela fait une matinée qu'ils passent d'une agence d'intérim à une autre et qu'ils arrivent chez nous et qu'on leur dit encore 'non', ils sont alors très déçus.

GUIDO: Tu dois être une sorte de héros pour les personnes à qui tu as trouvé un job?
Maud: Cela donne en effet une certaine satisfaction de trouver un boulot aux intérimaires afin de leur redonner le sourire lorsqu'ils rentrent chez eux. Les candidats ne sont pas si sélectifs, les ouvriers acceptent presque tout. Ce sont souvent des personnes sans expérience qui ne sont pas très regardants. Je pense que cela est différent dans l'administration, par exemple. A Noël, on peut vraiment mesurer leur gratitude, on reçoit en effet souvent des cartes de Noël qui nous remercient pour le travail accompli. Et si quelqu'un a déniché un emploi fixe grâce à nous, il n'est pas rare alors de recevoir une boîte de pralines ou quelque chose du genre.

De drôles d'histoires

GUIDO: Quelles sont les qualités dont un consultant en intérim doit faire preuve?
Maud: Il faut faire preuve d'un certain esprit commercial, car nous devons régulièrement rendre visite à nos clients. Dans ces entreprises, on doit vérifier si tout se passe correctement et les choses à corriger éventuellement. De cette façon, on peut voir quels sont ceux qui font bien leur boulot ou non. Le feed-back est important. Egalement pour les intérimaires. Si tu entends par exemple qu'une telle personne arrive trop souvent en retard, tu te dois de lui faire des remontrances. Les employés ont également leur mot à dire. En plus de cet atout commercial, il faut pouvoir agir rapidement. Si tu reçois une demande à 14 heures pour un certain nombre d'intérimaires devant être prêts pour 17 heures, il faut avoir une bonne façon de procéder. Et il faut absolument avoir une oreille attentive.

GUIDO: Tu dois sûrement souvent en entendre des choses.
Maud: On assiste souvent à de drôles d'histoires. Les gens commencent parfois à raconter leurs problèmes personnels, qui vont des problèmes d'argent aux divorces. Une fois qu'ils commencent à parler, c'est difficile de les arrêter et tu en as alors pour une demi-heure. Il est donc important de tracer une frontière, sinon tout fout le camp.

GUIDO: Pour finir, as-tu un plan de carrière?
Maud: C'est mon premier boulot, il y a donc peu de chances que je passe ma vie entière à ce poste. J'aimerais évoluer, que ce soit ici ou ailleurs. J'aimerais aussi pouvoir utiliser mon diplôme en management sportif. Chez Randstad Sport, je me sentirais comme un poisson dans l'eau, ils accompagnent en effet d'anciens sportifs dans leur nouveau travail. Cela vient d'être lancé, le département est encore jeune et doit encore évoluer. Mais on ne sait jamais, cela me paraît une excellente combinaison.

(RE)


Diplômé(e) seulement en septembre? Faut-il attendre pour postuler?

Si, pour beaucoup, l'année académique est officiellement terminée, certains devront encore attendre [...]

Un plan de carrière en 5 étapes

Tu vas peut-être bientôt chercher ton premier emploi… Il est alors essentiel d'établir un [...]

Topmovies

SOCIAL

Jobs in the picture



 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84