Image
03/10/2008

SEBASTIEN BUYSSE: «Lancer son entreprise? Facile. Trouver des clients, ça c'est difficile!»

A l'issue d'études en informatique, Sébastien Buysse a décidé de se lancer en tant qu'indépendant et de devenir son propre employeur.

Chaque jour, au sein de sa société Akretio (www.akretio.be), il porte une double "casquette" qui lui demande de fournir du contenu pour ses sites Internet et d'être consultant pour ses clients.

Après avoir effectué son stage de fin d'études chez eBazar, site d'enchères qui a ensuite été racheté par eBay, Sébastien a décidé de se lancer dans l'aventure et de créer son entreprise Akretio. «En voyant la réussite d'une toute petite équipe dans le web, je me suis dit que si eux réussissaient, pourquoi pas moi?»

Les prémisses

Même si beaucoup de choses ont changé ces dernières années pour faciliter le processus, Sébastien avoue ne pas trop avoir rencontré de problèmes à monter son entreprise même si les premières années sont évidemment pas évidentes à gérer. «Dans les trois premières années, la majorité des sociétés sont en faillite.Le plus difficile, c'est de trouver des clients!» C'est alors là qu'interviennent le bouche-à-oreille et le réseau de connaissances. Ce qui compte, selon lui, pour 99% des chances de réussite du projet. A cela, il faut également ajouter le fait d'«en avoir vraiment envie. A la différence de ma situation, les employés ne sont pas liés à la survie de leur société.» Il faut donc une force de caractère assez importante pour accepter les échecs et faire face aux difficultés éventuelles.

Etant donné le peu de clients qu'il avait au début de son aventure, Sébastien en a profité pour lancer quelques sites en prenant exemple sur le succès de eBazar. C'est ainsi qu'il a créé Informaticien.be ou OpenEvent (détails ci-dessous). «La gestion de contenu de ces sites me prend à peu près la moitié de mon temps. Ensuite commence la deuxième journée de travail qui consiste à programmer pour les divers clients.»

Son propre patron

Seul au sein de son entreprise, Sébastien a établi ses quartiers dans le bureau de son appartement à Nivelles d'où il gère ses différents sites web. D'un caractère assez solitaire, cette situation ne lui a jamais vraiment trop pesé. «Etant donné que je travaille chez moi, l'environnement de travail est le même que le soir. C'est donc parfois difficile de faire la part des choses entre les deux.» Pour se faciliter la tâche, il a même décidé de bannir le bureau une fois le soir venu!

Maintenant qu'il a découvert la joie d'être son propre patron, cela lui semblerait impossible de retourner à une vie d'employé pour une entreprise. «Il y a une telle liberté d'horaire. C'est quelque chose qui n'a pas de prix. Parfois, on peut même prendre sa matinée pour aller faire ses courses si on n'a pas trop de boulot. C'est quelque chose d'impayable. On peut aussi partir en vacances à l'étranger, avec un portable et une connexion Internet, ni vu ni connu. Je l'ai déjà fait et aucun client n'a remarqué que j'étais à l'étranger.»

Propager sa toile

Créer des sites Internet, c'est très bien, mais en vivre, c'est encore mieux. Alors, Sébastien a-t-il dû attendre longtemps avant de voir sa situation se mettre à niveau? «Ce sont évidemment les publicités qui rapportent de l'argent sur les sites que j'ai créés.» Le marché de la publicité est pourtant difficile en Belgique, c'est surtout grâce au nombre important de visiteurs sur Informaticien.be que la société Akretio peut engranger des bénéfices. «Etant donné que c'est de l'IT, un truc sérieux, c'est un marché qui rapporte effectivement plus d'argent que celui de l'entertainment.»

Bien parti pour se faire un nom sur la toile, Sébastien Buysse fourmille encore d'autres projets pour développer ses activités. Comme par exemple l'intégration de l'un de ses sites dans Facebook ou l'élargissement de son entreprise avec plusieurs collaborateurs. «Avec les sites d'un côté et la consultance de l'autre, ce n'est pas toujours facile de gérer le tout sans aucune aide extérieure. En plus, vu que je suis seul, je ne peux pas abandonner mes sites et partir pendant quinze jours en vacances étant donné qu'il faut y rajouter du contenu.» A terme, Sébastien Buysse espère donc constituer une équipe et contribuer à l'accroissement de sa petite entreprise. C'est tout le mal qu'on lui souhaite.

Ses différents sites

- Informaticien.be
«C'est une communauté qui regroupe des informations qui touchent de près ou de loin au monde des informaticiens. Il y a une bonne quantité d'informaticiens qui tournent autour de ce site, mais aussi des gens qui n'y connaissent pas grand-chose et viennent y poser leurs questions.»

- Openevent.be
«C'est un agenda culturel, une idée pour stimuler le niveau local. L'objectif est de recenser tout ce qui se passe en Belgique francophone. Ce n'est pas un site qui est très lucratif en soi, je le vois plus comme un service aux communautés. C'est un site qui apporte un service important aux centres culturels qui en profitent pour pouvoir diffuser leurs annonces. Le référencement y joue un rôle prépondérant. Quand quelqu'un y poste par exemple une pièce de théâtre, il peut être sur que quand un internaute la recherchera sur Google, elle sera bien placée dans les résultats.»

- Kelcommerce.be
«Des clients peuvent y ouvrir gratuitement leur e-commerce en deux secondes. Ils ont alors leur propre site avec leurs catégories, un module de paiement par Visa, etc… Pour beaucoup de commerçants, c'est trop cher de demander à un informaticien de faire leur propre site. Ils créent donc leur site facilement en choisissant un design et après, ils peuvent enfin vendre leurs produits sur le net.»

- PhotOsez.com
«C'est vraiment un site que j'ai conçu pour s'amuser. La communauté d'informaticiens a pas mal augmenté avec les années. Et pour les sortir un peu de l'IT, j'ai créé ce site qui propose des défis à ses utilisateurs sur base de photos. Comme par exemple photographier sa main, des acronymes dans des plaques de voitures, un nom de rue insolite ou son collègue déguisé en pingouin. C'est un site qui n'apporte rien concrètement, mais qui n'a pas plus d'ambition que d'amuser les surfeurs.»


Et si tu travaillais pour… Clara Morgane?

Clara Morgane, l'ex-star du porno reconvertie en meneuse de revue sexy, a récemment relayé [...]

Votre compte bancaire? Ça passe par l'estomac!

La vie d’étudiant est le meilleur moment de votre vie. Les mardis et jeudis, vous buvez [...]

SOCIAL

Jobs in the picture






 


 

 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84