Image
04/11/2008

PIE TSHIBANDA: Le conteur psychologue

Célèbre pour ses spectacles qui tournent en dérision son entrée sur le territoire belge et les tracasseries que cela a impliqué, Pie Tshibanda nous a accordé quelques minutes de son temps afin de revenir en détails sur sa double carrière de conteur et de psychologue. Un parcours atypique et passionnant.

Originaire du Congo, Pie Tshibanda a entamé une licence en psychologie à l'université de Kisangani après avoir fait des études d'instituteur et pratiqué un métier pendant un an. «Chez nous, l'orientation scolaire n'est pas toujours fonction de l'intérêt de l'étudiant. On n'a pas beaucoup de choix». L'étudiant africain doit donc regarder ce qui l'attire le plus, la psychologie en l'occurrence pour Pie Tshibanda. «J'ai toujours été attiré par des choses qui impliquent d'aider les gens, de les conseiller. L'humain m'a toujours fasciné. C'est pour cela que j'ai choisi la psychologie.»

Des études en Afrique et en Belgique

Après ses études, Pie reste en Afrique où il cumule pendant 17 ans différents métiers: d'abord professeur, ensuite conseiller d'orientation scolaire, enfin psychologue d'entreprise. Pourtant, malgré son expérience, une fois arrivé en Belgique, il se retrouve confronté à de nombreux refus: «On me demandait qui j'étais, ce que j'avais comme diplôme. Je leur répondais: psychologue. Ensuite, ils me questionnaient avec un air hautain: "D'ici ou de là-bas?" comme si mes études africaines n'avaient rien de sérieux.» Comme pour montrer de quoi il est capable, Pie s'inscrit à l'université de Louvain-la-Neuve où il suit une licence en sciences de la famille et de la sexualité. «Je me suis intéressé à la sexualité qui est un sujet tabou dans mon pays.»

Etant donné qu'il a testé les études en Afrique et en Belgique, Pie Tshibanda peut donc facilement dresser un constat des différences entre ces deux expériences: «En Afrique à l'époque à laquelle j'ai effectué mes études, on était plus sévère par rapport à ce que j'ai vu ici. Une preuve parmi tant d'autres: ici, terminer son mémoire en juin en même temps que ses derniers cours est devenu une prouesse!»

Faire rire tout en étant sérieux

«Maintenant que je fais mes spectacles, beaucoup de gens me disent en sortant: "On sent le psychologue". Dans le tact ou la manière de dire des choses difficiles.» En effet, depuis plusieurs années, Pie Tshibanda parcourt les routes de Belgique, mais aussi de Suisse, d'Allemagne et des Antilles, avec son spectacle Un fou noir au pays des blancs dans lequel il dépeint avec humour et loquacité son arrivée sur le territoire belge. «C'est l'histoire d'un Africain qui arrive dans une Belgique qui a déjà ses propres problèmes et qui ne peut pas se charger de toute la misère du monde. L'Africain leur répond alors qu'il ne vient pas les mains vides mais qu'il leur apporte quelque chose en retour.»

Ce spectacle s'est un peu monté par hasard, c'était à l'origine un livre . «J'avais décidé d'écrire un livre pour expliquer les difficultés que j'ai rencontrées en arrivant en Belgique. Dans ma solitude, ma souffrance, mon désespoir, j'ai sorti ma plume pour décrire tout ce que je ressentais alors.» Un jour, on lui a demandé de dire quelques mots à l'issue d'une manifestation en faveur des Sans-papiers à Bruxelles. «J'ai parlé pendant dix minutes. Je pensais que j'étais sérieux, mais les gens ne faisaient que rigoler!» Ensuite, tout s'enchaîne rapidement pour l'artiste en devenir; des professionnels du théâtre du Varia lui proposent de venir faire la même chose sur scène pendant une heure. C'est alors que le spectacle du Fou noir au pays des blancs commence à prendre forme. Un succès immédiat qui perdure encore aujourd'hui avec son nouveau spectacle Je ne suis pas sorcier.

Ne pas tourner le dos à ses origines

Malgré un emploi du temps chargé (Pie Tshibanda est également un auteur prolixe et l'animateur d'une émission de radio), l'humoriste ne compte pas s'arrêter en si bon chemin, si bien que son médecin commence à lui demander de lever le pied et que la fatigue commence à se faire sentir! Et cela ne l'empêche pas de garder sa porte ouverte à tous ceux qui auraient besoin d'être accompagné par ce psychologue fin et compréhensif. «Si quelqu'un qui est en difficulté passe me voir, je trouverai toujours un moment pour parler avec lui. Je trouve donc souvent des réponses ponctuelles aux situations d'urgence qui se présentent à moi.»

Désormais bien installé en Belgique, ce n'est pas pour ça que Pie oublie pour autant son pays natal. Il est d'ailleurs à la tête d'une ASBL Rayon de Soleil qui vient en aide à ses anciens compatriotes. «L'argent que je gagne va dans l'ASBL qui à son tour me reverse un salaire. Pour le reste, je n'oublie pas d'où je viens et je ne peux pas rester indifférent au destin de mon pays. On a donc pris de l'argent de l'ASBL pour construire un centre en Afrique et ramasser les enfants dans la rue. On leur garantit donc une formation professionnelle. Ainsi, je ne suis pas celui qui est parti et qui a tourné le dos à ses origines. Les spectateurs sont également contents de voir qu'une partie de leur ticket d'entrée sert à une cause, tout le monde est d'accord de cette façon.»

Jouer jusqu'à la pension

Cette année ne risque pas d'être de tout repos pour Pie Tshibanda qui continue à jouer ses deux spectacles en alternance dans les quatre coins du monde. Mais où va-t-il s'arrêter? «Quand je vois comment vont les choses, à quel point le public est encore et toujours au rendez-vous, je pourrais encore jouer jusqu'à la pension. Mais je vais petit à petit devoir diminuer les choses. Les trajets sont assez fatigants, je fais quand même 50.000 kilomètres par an!»

Et pourtant, on risque bientôt de voir le comédien à la télé dans une nouvelle émission, La minute de Pie, des pastilles au cours desquelles Pie répondra aux questions des personnes qui sont face à un problème. «Ce qui est intéressant, c'est que je réponds avec cœur, avec ma culture d'africain, ce qui peut apporter au public un regard neuf et inédit.» Et le voici qui commence aussi un scénario de BD! Ce n'est donc pas demain la veille que le psychologue-conteur-écrivain-comédien-animateur s'arrêtera…

Pour plus d'infos sur l'actualité de Pie Tshibanda, rendez-vous sur www.tshibanda.be.

(SD)


MON JOB D'ÉTUDIANT: Dans une pizzeria

Au cours de cette année académique, nous partons à la rencontre de jobistes étudiants [...]

Ils ont inventé les couverts comestibles!

Parfois, les étudiants n'attendent pas la fin de leurs études pour se lancer dans l'entrepreneuriat. [...]

SOCIAL

Topmovies

Jobs in the picture






 


 

 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84