Image
02/10/2015

Après le dîner dans les airs, voici le premier restaurant sur roues!

Tu as certainement entendu parler du concept Dinner in the Sky qui permet à des chefs de cuisiner pour une poignée de convives installés sur une plateforme dans les airs. Derrière cette idée se cachent David Ghysels et Stefan Kerkhofs qui remettent le couvert cet automne avec un autre concept innovant axé autour de la gastronomie ludique: Dinner on the Road, le premier restaurant mobile au monde.


Dans les locaux de son agence de communication (Hakuna Matata), nous rencontrons David Ghysels, l'une des têtes pensantes derrière le fructueux concept de Dinner in the Sky, lancé il y a bientôt dix ans en Belgique. C'est lors d'un brainstorming visant à trouver une communication étonnante pour les Jeunes Restaurateurs d'Europe que l'idée d'organiser un repas sur une table suspendue a été évoquée. Sa première réaction? «C'est complètement débile, cette histoire». Pourtant, après y avoir réfléchi à tête reposée, le publicitaire se dit qu'il y a peut-être quelque chose à creuser. «Dans notre métier, quand le message est dans l'objet, il y a quelque chose. Le fait de voir des gens en l'air, ça donne un message de croissance, d'aller vers le haut, de grandir, … C'est positif comme message de regarder vers le haut.»

 

The sky is not the limit

 

Avoir une idée, c'est bien, la mettre en place, c'est une autre histoire! «Ça a été évidemment compliqué à mettre en place. J'ai ramé pendant un an pour trouver la meilleure façon de faire.» Après avoir demandé une structure à des ferronniers, c'est une société hollandaise organisant des attractions avec des grues qui sera leur planche de salut. Et ce qui devait normalement se résumer à un événement unique s'est transformé en succès de foule qui dure maintenant depuis neuf ans. Grâce notamment au classement Forbes des dix restaurants les plus hors du commun du monde qui a assis la popularité de Dinner in the Sky dans le monde entier. «On s'est ainsi retrouvé du jour au lendemain sous les feux des projecteurs. Il m'a fallu plus de six mois avant de réaliser le potentiel de notre idée. Mais on a eu tellement de demandes et réactions positives de sociétés que je me suis dit à un moment qu'il était peut-être intéressant de se pencher davantage là-dessus.» Aujourd'hui présent dans cinquante-deux pays, Dinner in the Sky jouit de la popularité qu'on lui connaît et ne semble plus vouloir s'arrêter en si bon chemin.

 

Très vite, l'engouement des chefs s'est fait ressentir et des dizaines de chefs étoilés se sont maintenant succédés sur cette plateforme de cuisine inédite. «Ça les amuse de sortir de leur cuisine, d'aller au contact des gens. Ce qui est extraordinaire avec Dinner in the Sky, plus que le fait d'être en hauteur, c'est la relation unique entre le chef qui cuisine au centre des clients qui séduit principalement.» Des participants qui sont aussi enthousiastes que les chefs qui les nourrissent. David Ghysels se souvient de tables où personne ne se connaissait au départ et qui, une fois qu'ils descendent après un repas d'une heure et demi, donnent l'impression d'être copains depuis des années. Sur Bruxelles, il y en a même qui reviennent d'année en année avec les gens qu'ils ont rencontrés sur l'événement. «On n'a encore jamais eu de retour négatif d'un participant jusqu'à présent - touchons du bois!»

 

Sur la route…

 

Pratiquement dix ans après Dinner in the Sky, David Ghysels refait aujourd'hui parler de lui avec un nouveau concept qui risque de faire fureur auprès des gastronomes en recherche de sensations toujours plus inédites: Dinner on the Road, permettant aux clients de savourer un bon repas dans un véhicule futuriste entièrement équipé comme un véritable restaurant, tout en admirant le paysage. Comment cette nouvelle a-t-elle germé dans l'esprit bouillonnant de notre créateur de concepts? «Les idées, ce sont souvent des accidents, en fait. Des éléments qui viennent de l'un, de l'autre et d'un seul coup, tu remets tout ensemble et c'est là que le processus de création s'enchaîne.» Dès qu'ils ont vu le camion, ils ont été à ce point séduits, autant par son allure que par la convivialité qu'il permet, qu'ils ont dit «Banco»!

 

Ce camion, parlons-en justement. Avec son physique futuriste et ses lignes épurées, il risque bien de faire sensation sur les routes de Belgique et d'ailleurs. D'une capacité de seize personnes, avec un arrière entièrement vitré, une cuisine ouverte et professionnelle, un tapis roulant où le chef peut envoyer les plats ou encore une table (a priori digitale) au plafond qui descend une fois que les gens sont installés, ce resto mobile multiplie les atouts pour flatter les envies des accros aux expériences gastronomiques inédites, mais ne se réduit pourtant pas à un concept sans âme. «À côté de cet aspect futuriste et technologique, le point le plus fondamental est ce côté humain et convivial que l'on recherche dans toutes nos activités. On cherche à procurer de l'amusement à nos clients, à leur faire simplement passer un bon moment. La table ne sert pas uniquement à satisfaire un besoin primaire - celui de manger -, mais à encourager la convivialité.»

 

Une table sur roues

 

Dinner on the Road entend donc faire voyager tout un chacun autant dans son assiette que par les paysages que le camion traversera lors du périple choisi par les participants. Que ce soit un itinéraire préétabli proposé au client (comme la Vallée de la Meuse ou un city-tour dans Bruxelles) ou la mise à disposition du camion pour un trajet décidé par le client: la route vers un concert, une fête d'anniversaire en Champagne, des conférences de presse, … Cela reste assez ouvert et modulable selon les désirs du client. «Dinner on the Road, c'est une table sur roues. Après, on peut faire tout ce que l'on veut avec cette table mobile. Ce qui est formidable avec ce nouveau concept, c'est qu'il est possible 360 jours par an, qu'il permet d'aller chercher les gens où ils veulent et de les emmener où ils veulent; on est ainsi totalement libres de nos mouvements.»

 

À quelques jours du lancement de son nouveau projet, est-il aisé de garder la tête froide? «Il faut à la fois garder son enthousiasme et sa passion, mais aussi avoir du recul et un œil extérieur.» Le but de David Ghysels est en effet de se mettre à la place des gens, d'être à leur écoute afin de savoir ce qu'ils attendent réellement d'une telle expérience. Sans oublier la sécurité, le maître-mot d'activités telles que Dinner in the Sky ou Dinner on the Road. Même s'il est encore un peu tôt pour tirer des conclusions et présager d'un succès précoce pour ce nouveau concept, le nombre de pré-réservations encouragent David à être confiant et positif sur l'accouchement à venir de son prochain bébé! «L'important, dans la vie comme en cuisine, c'est de réunir les bons ingrédients. Si tu as les bons ingrédients et un peu de talent, le plat qui va sortir sera bon, et les clients l'apprécieront.»

 

Plus d'infos sur www.dinnerontheroad.be


Un salon de l'emploi virtuel pour les jeunes diplômés

Les grands rassemblements étant encore pour le moment interdits, le SPF Finances a trouvé [...]

Et si on réconciliait les jeunes et la politique?

Parfois, les étudiants n'attendent pas la fin de leurs études pour se lancer dans l'entrepreneuriat. [...]

  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider

SOCIAL

Topmovies

Jobs in the picture






 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84