Image
22/02/2019

MON JOB D'ÉTUDIANT: Au Salon de l'Auto

Au cours de cette année académique, nous partons à la rencontre de jobistes étudiants à travers le pays. Pour en savoir plus sur leur expérience et leur quotidien. Pour ce numéro, nous avons rencontré Guénaëlle, qui a travaillé en tant qu'étudiante au Salon de l'Auto de Bruxelles.


Prénom: Guénaëlle
Âge: 24 ans
Études: Master en relations publiques
Job: Informante auprès d'une marque de voitures
Lieu: Salon de l'Auto

Pourquoi un job au Salon de l'Auto?
«Je n’avais pas d’examen au mois de janvier et l’information circulait à l’IHECS où j’étudiais qu’on pouvait participer au Salon. Le salaire m’attirait, l’expérience pouvait également être intéressante.»

En quoi consistait ce job?
«Je présentais quatre modèles de voiture et devais convaincre les potentiels clients de créer une fiche avec leurs coordonnées et les informations sur la voiture de leur choix.»

Une journée-type de travail?
«J’arrivais vers 8h15, on recevait un petit-déjeuner sur place avant le débrief du matin durant lequel on disait quels avaient été les meilleurs informants de la veille, comment se passait le salon pour la marque etc. À  9h50, on retrouvait notre équipe pour un mini débrief d’équipe et à 10h, les portes ouvraient. Aux alentours de midi, on se relayait pour nos 45 minutes  de pause. Le restaurant qui nous préparait à manger était à 10 minutes du stand, on devait donc courir. Les jours normaux, à 18h, les portes fermaient, on buvait un verre dans le bar de la marque et puis on rentrait. Les soirs de nocturnes, on se relayait entre 18 et 20h pour prendre 30 minutes de pause avec un sandwich offert et à 22h, les portes fermaient.»

Avantages de ce job d'étudiant?
«Le salaire!»

Inconvénients de ce job d'étudiant?
«Il faut faire preuve de patience avec les clients impolis. Certains se permettent de traiter les informants comme des moins que rien et il faut garder son calme. Il faut aussi savoir résister à la pression et à la fatigue car 12 jours, c’est très long, surtout les week-ends et les soirs de nocturnes. La fatigue qui s’accumule et la compétition que la marque plaçait entre les différents informants étaient aussi néfastes. Tout le monde doit être le meilleur informant, quitte à descendre les autres. Cela gâche un peu l’ambiance du Salon.»

Facile à combiner avec les études?
«Cette année-là, oui, puisque je n’avais pas d’examen. Les autres années, je ne l’aurais pas fait.»

Première expérience de jobiste?
«Non, chaque année, je travaillais comme animatrice dans une plaine de jeux durant l’été. Ce n’était pas du tout la même chose…»

Des chefs d'entreprises conseillent les étudiants grâce au #MarketHappening

"Sold out", voici ce qu'on pouvait lire en grandes lettres sur le site web de #MarketHappening, [...]

Melita, Yentl et Audrey travaillent avec souplesse et "ils aiment ça"

QUE FAITES-VOUS COMME TRAVAIL? Melita: Je travaille dans le secteur de l’hôtellerie et de [...]

  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider

Jobs in the picture

  • Slider
  • Slider





 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84