Image
20/11/2019

MON JOB D'ÉTUDIANT: Dans la caravane du Tour de France

En juillet dernier, nous avons eu la chance de participer à la célèbre caravane publicitaire du Tour de France lors de l'étape bruxelloise (notre compte-rendu sur guido.be) grâce à Logis Hôtels & Restaurants. L'occasion pour nous d'interviewer Camille et Mathieu pour en savoir plus sur le métier de jobiste-caravanier.


Prénom: Mathieu                                
Âge: 22 ans                                       
Études: École de commerce                

Prénom: Camille
Âge: 24 ans
Études: Professeur des écoles

Pourquoi un job sur le Tour de France?

Mathieu: «C'est déjà ma quatrième expérience sur le Tour de France. J'ai postulé à la base pour ce job parce que le Tour de France est toujours resté un souvenir d'enfance assez marquant pour moi. Et j'avais vraiment envie de découvrir l'envers du décor de cette fameuse caravane.»

Camille: «C'est la troisième fois que je participe à la caravane. J'ai principalement choisi ce job parce que j'ai de la famille qui est dans le monde du cyclisme et qui m'a souvent emmenée voir la caravane. C'était donc une belle opportunité de découvrir les coulisses. J'avais envie de faire partie de cette famille.»

Premières impressions?

Mathieu: «C'est une aventure humaine assez incroyable. C'est quelque chose de très fort, d'assez unique. Au-delà de la fatigue, ce sont des souvenirs qui resteront gravés dans notre mémoire pour longtemps.»

Des consignes précises?

Camille: «C'est très calibré. Chaque jour, en fonction du nombre de kilomètres, on a un stock limité. Pour lancer aussi (ndlr: des magnets en ce qui concerne les véhicules Logis Hôtels & Restaurants), on a des indications, selon la position du public. S'ils sont loin, on les jette à leurs pieds et derrière eux s'ils sont plus proches de nous. Pour éliminer les risques au niveau de la sécurité.»

Stressant?

Mathieu: «Ça dépend du type d'étape. Sur un contre-la-montre comme aujourd'hui par exemple, on va avoir une grande concentration de personnes sur une distance plutôt restreinte. Il faut donc redoubler de vigilance dans notre distribution ou notre façon de conduire. Les étapes de montagne, c'est aussi clairement quelque chose, une étape à l'Alpe d'Huez, c'est un souvenir mémorable, un moment hors du temps. Quand on arrive en haut, on sourit bêtement, comme un enfant…»

Camille: «Et il n'y a pas que les Français qui sont touchés par le Tour de France. À l'Alpe d'Huez, chaque virage est consacré à une nationalité: aux Anglais, aux Belges, aux Allemands, aux Irlandais… Tout le monde participe à cette ambiance, on le ressent vraiment sur la caravane. Et même si on est fatigués au terme de cette étape, on ressort heureux de ce genre de moment.»

Meilleur souvenir?

Camille: «Pour moi, ce sont clairement les Champs-Élysées. C'est la dernière étape qui conclut un mois intense rempli d'émotions diverses. On pourrait comparer ça avec une télé-réalité avec des sentiments décuplés, qu'ils soient positifs ou négatifs. On vit 24h/24 avec les mêmes personnes. On dort ensemble, on mange ensemble, on fait tout ensemble. Donc, remonter les Champs procure une certaine émotion qu'il faut réellement vivre pour la comprendre.»

Mathieu: «Moi, je retiens surtout une arrivée au plateau de Beille en 2015. On était tous trempés mais morts de rire, je ne sais toujours pas pourquoi mais ce souvenir m'est resté!»


Un salon de l'emploi virtuel pour les jeunes diplômés

Les grands rassemblements étant encore pour le moment interdits, le SPF Finances a trouvé [...]

Et si on réconciliait les jeunes et la politique?

Parfois, les étudiants n'attendent pas la fin de leurs études pour se lancer dans l'entrepreneuriat. [...]

SOCIAL

Topmovies

Jobs in the picture






 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84