Image
13/10/2020

Mon job d'étudiant dans un escape game

Au cours de cette année académique, nous partons à la rencontre de jobistes étudiants à travers le pays. Pour en savoir plus sur leur expérience et leur quotidien. Pour ce numéro, nous avons rencontré Marie qui a effectué un job d'étudiant à Enygma, l'un des plus chouettes escape games de Bruxelles.


Prénom: Marie
Âge: 24 ans
Études: Réalisation Cinéma
Job: Game host
Lieu: Enygma (Bruxelles)


Pourquoi?

Marie: «J'ai eu l'envie de travailler dans une escape room après y avoir joué pour la première fois. J'étais en vacances à Montréal en 2016 et j'ai cherché un job dans ce milieu dès que je suis revenue. C'était un concept tout récent et ce milieu me fascinait! Adepte de jeux de société et ayant déjà fait des jobs dans le milieu de l'animation, ça me semblait être le job rêvé.»

Principales tâches?

Marie: «Selon les heures où tu arrives pour travailler, il faut, ou non, ouvrir le lieu. S'assurer que tout est prêt pour accueillir les joueurs: l'accueil et la salle dont tu vas t'occuper. Une fois tout arrangé, il n'y a plus qu'à attendre l'équipe que tu suivras une heure durant, moins s'ils font preuve d'efficacité! Avant de les lancer dans le bain, il faut les briefer sur le jeu et leur donner leur mission. Le chrono lancé, tu les observes à l'aide de caméras et de micros afin de les aider de la manière la plus adéquate en leur envoyant des messages. Après les 60 minutes écoulées ou lorsque ton équipe réussit à s'échapper, tu vas alors débriefer le jeu avec eux avant de ranger méticuleusement la salle pour la prochaine équipe! Voilà comment se déroule une session. Bien sûr, lors d'une journée de travail, on a l'occasion d'en faire plusieurs!»

Qualités développées pour ce job?

Marie: «Il faut être accueillant et bienveillant! C'est un jeu, la plupart des joueurs sont donc là pour passer un bon moment. À nous de tout faire pour que ce moment soit inoubliable, qu'ils puissent vivre l'expérience à fond. Au-delà du rapport aux joueurs, il faut être très consciencieux lors du jeu pour bien observer et les aider de la manière la plus adaptée. Cela vaut aussi lors du rangement! Un élément mal placé pourrait changer le cours de la partie…»

Des atouts obligatoires?

Marie: «Je pense que les langues sont des qualités que j'ai dû travailler. Autant pour l'expérience des joueurs qu'avec les autres étudiants avec qui je travaille qui ne parlent pas toujours ma langue! Il faut maîtriser un minimum le français, le néerlandais et l'anglais afin d'assurer un service au top! Ce job m'a également poussée à être plus attentive et observatrice. N'étant pas spécialement timide, je n'ai pas dû faire de 'travail' particulier là-dessus mais il est indéniable qu'il est nécessaire d'être à l'aise avec les équipes lors des briefings qu'on leur donne, nous pouvons parfois accueillir des groupes de 18 personnes qu'il faut réussir à capter! C'est un challenge que j'aime relever.»

Avantages?

Marie: «Travailler dans un milieu où les gens sont là pour s'amuser. Les joueurs sont dès lors assez enjoués la plupart du temps. Aussi, si nous avons un minimum d'heures auxquelles nous devons nous rendre disponibles, les horaires sont assez flexibles. Même si les salles restent les mêmes, les joueurs sont tous différents, cela rend ce job assez peu routinier et c'est clairement ce que je recherchais.»

Inconvénients?

Marie: «On dépend des réservations! Les horaires où nous sommes disponibles ne sont pas pour autant des heures où nous travaillerons. Mais cette liberté d'horaires ne peut pas venir qu'avec des avantages!»

Facile à combiner avec les études?

Marie: «Par cette flexibilité d'horaire dont j'ai parlé, cela rend ce job d'étudiant très facile à combiner avec les études.»

Première expérience de jobiste?

Marie: «J'ai travaillé en tant qu'animatrice d'anniversaires, j'ai été animatrice dans un parc d'attractions écologique médiéval, je travaille également en tant qu'ouvreuse/vestiaire dans une salle de spectacles. J'ai toujours été à la recherche de jobs 'hors du commun'. Je voulais que mon expérience de jobiste me stimule, que je puisse en retirer autre chose que juste l'expérience d'un job alimentaire.»

Une demande en mariage dans un escape game!
Outre se délecter des théories les plus farfelues des joueurs, Marie n'a jamais réellement vécu de choses insolites lors de son métier de game host dans un escape game. «Je n'ai pas été témoin des choses les plus farfelues… On peut toujours être surpris par les différentes théories des joueurs! Mais s'il y a bien des choses qui me marquent, ce sont les demandes en mariage. On se sent chanceux de pouvoir assister à ce genre de moment!»


Mon job d'étudiant dans un escape game

Au cours de cette année académique, nous partons à la rencontre de jobistes étudiants [...]

Un parcours pour rebondir

Selon une récente étude, les jeunes travailleurs seraient les premières victimes [...]

  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider
  • Slider

SOCIAL

Topmovies

Jobs in the picture






 


 

 

 

GUIDO SA est l'entreprise média de niche numéro 1 en Belgique vers le groupe-cible des jeunes (les étudiants en particulier), les écoliers et les young starters.

Bruiloftstraat 127, 9050 Gentbrugge
Tel.: +32 (0) 9 210 74 84